igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

 Affaire des 94 milliards : Pastef/Les Patriotes lancent la résistance 

Actualité

iGFM – (Dakar) Les militants de Pastef/Les Patriotes à Ziguinchor ne s’opposent pas à la levée de l’humilité parlementaire de leur leader. S’érigeant en bouclier autour d’Ousmane Sonko, les «Sonkoistes» réclament un procès juste et équitable. Ces «Patriotes» qui ont  fait ce samedi 19 octobre 19 face à la presse, ont demandé au Doyen des Juges d’ouvrir dans les meilleurs délais une information judiciaire.

Le leader de Pastef/Les Patriotes a rendu public ce samedi un mémorandum sur l’affaire dite des 94 milliards. Ousmane Sonko a souligné qu’il reste toujours convaincu que la vérité dans cette affaire n’éclatera que dans le cadre d’un procès public  juste et équitable où le droit sera dit dans toute sa rigueur et cela par un Juge qui n’obéit qu’à la loi. A Ziguinchor, pendant ce temps, les camarades d’Ousmane Sonko ont sonné le même jour la mobilisation des troupes pour s’ériger en bouclier autour de leur leader politique. Ils ont mis en garde contre toute forfaiture visant à discréditer leur patron Ousmane Sonko sur cette affaire qui défraie la chronique depuis plusieurs mois. Plus que jamais décidé à lancer la résistance depuis la capitale sud pour protéger leur mentor, les «Patriotes» qui sont en ordre de bataille se disent prêt à tout. «Dans cette affaire des 94 millions, nous exigeons que le droit soit dit, rien que le droit. Nous exigeons également du Doyen des Juges l’ouverture d’une information judiciaire pour que toute cette agitation fasse enfin tâche d’huile sur le jugement tant attendu par tous les Sénégalais y compris ceux de la diaspora. Nous disons au président Ousmane Sonko que son appel a bien entendu par les «Patriotes» du Sénégal et que la région de Ziguinchor ne sera pas en reste. Nous qui sommes de la section communale, nous nous sommes aujourd’hui donné comme missions prioritaire de faire entendre cet appel. Nous ferons face au montre avec tous les moyens nécessaires et la riposte sera à la hauteur du forfait. Nous osons croire et espérer que dans cette affaire la raison prendra le dessus et que le Justice ne laissera pas laisser dicter par une conduite au grand dam de nos populations. Notre position est également celle de notre parti. Nous attendons et nous exigeons un jugement objectif et équitable dans cette affaire», explique le porte-parole du jour de Pastef/Les patriotes Seydou Mandiang. A en croire toujours M. Mandiang, «la bataille a commencé à Ziguinchor. Nous savons que ce régime est un régime de bandit. C’est pourquoi, nous nous sommes préparés à tout. Mieux, nos militants, en rang serré, sont tous en ordre de bataille contre une forfaiture qui est en vue. Nous avons vu dans ce pays un honnête citoyen qui s’est levé, qui a crié au voleur avant de l’indiquer et que personne n’a voulu s’occuper. Nous n’accepterons pas dès lors qu’on salisse Ousmane Sonko. D’ailleurs, nous soupçonnons les gens du pouvoir de faire dans la supercherie», a ajouté Seydou Manding. La sensibilisation reste ainsi pour les «Sonkoistes» le premier acte d’un plan d’action qui n’exclut pas de dérouler depuis leur terroir où ils ont sonné la remobilisation des troupes.

                                                                                                           
IGFM

 

1 Comment

  1. En tout cas de régionalisation de ce problème. C’est lui qui a accusé ,on attend de lui des preuves. Ma Casamance a beaucoup souffert ça suffit. Les services de l’ordre sont là pour les fauteurs. C’est en Casamance que sonko a fait ses accusations, c’était a Dakar. Je sudiste et diola mais ce sue vous voulez faire passer ne passera pas. Quand Sonko a accusé il ne faut pas oublié sue la famille de Diallo en a souffert. S’il a menti qu’il retour à la place de l’obélisque pour dire au sénégalais  » j’ai menti »
    Vous pensiez que le mensonge allait vous ouvrir grandes les portes du palais. Le vin est tiré, qu’il le boit

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Actualité

Aller vers HAUT