Affaire du riz rejeté par des religieux – Les proches de Farba Ngom parlent de «cabale» | www.igfm.sn
lundi, 20 novembre 2017
               
Accueil / ARTICLES / Actualité / Affaire du riz rejeté par des religieux – Les proches de Farba Ngom parlent de «cabale»

Affaire du riz rejeté par des religieux – Les proches de Farba Ngom parlent de «cabale»

Affaire du riz rejeté par des religieux – Les proches de Farba Ngom parlent de «cabale»

iGFM – (Dakar) L’affaire du riz qui aurait été rejeté par des dignitaires religieux de Thilogne «cache une cabale qui vise Farba Ngom depuis qu’il a refusé de servir les ambitions égoïste d’un responsable Apr», précisent ses proches. Face à la presse,  ce dimanche 10 juillet à Dakar, ils ont apporté des précisions.

Selon Saikou Fall, porte-parole du jour : «Farba Ngom dérange. Selon nos informations, le député est visé depuis quelques jours par une cabale dont l’instigateur est un responsable de l’Apr qui cherche par les moyens les plus tordus à lui régler son compte. Ce pour la bonne et simple raison que Farba Ngom qui demeure l’un des soldats les plus fidèles du Président Macky Sall a refusé de satisfaire les ambitions de ce politicien d’occasion dont le seul rêve est de devenir Chef de l’Etat».

Selon toujours M. Fall, le maire de Thilogne qui garde toujours le riz est monté  au créneau pour démentir et accuser la personne tapis dans l’ombre qui a été formellement identifiée et que cette situation n’était qu’un malentendu qui sera réglé très vite.

«C’est lui, mais il ne paye rien pour attendre. Ce qui le dérange c’est que Farba Ngom n’est qu’au service du Président. Jamais il ne sera à sa solde», dira Saikou Fall.

Il ajoute : «il y a des gens qui veulent nuire à Farba parce qu’ils ne peuvent pas le contrôler. Ils perdent leur temps en voulant le salir. Personne ne peut le contrôler si ce n’est Macky Sall. Ce sont quelques dignitaires de Thilogne qui n’ont pas pris parce que peut-être qu’ils n’ont pas aimé la manière dont le riz leur a été donné. Farba est à l’étranger et il avait donné le riz au maire pour la distribution. Ce dernier a confié la tâche à quelques-uns de ses éléments. C’est peut-être là où se situe le problème. Toujours est-il que c’est un problème minime. La majeure partie des personnes à qui le riz était destiné a reçu sa part». A noter que la conférence s’est tenue en présence de bon nombre de responsables de l’Apr de Fouta.

Sekou Dianko DIATTA

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.