Alerte à Ziguinchor: Poubelles et ordures ménagères envahissent la ville | www.igfm.sn
jeudi, 16 novembre 2017
               
Accueil / ARTICLES / Actualité / Environnement / Alerte à Ziguinchor: Poubelles et ordures ménagères envahissent la ville

Alerte à Ziguinchor: Poubelles et ordures ménagères envahissent la ville

Alerte à Ziguinchor: Poubelles et ordures ménagères envahissent la ville
Ziguinchor, scrutin du HCCT : Grosse affluence au centre du département
 
iGFM – (Ziguinchor) Les poubelles et les ordures ménagères ont, depuis quelques jours, fini d’occuper le quotidien des populations de la capitale sud du pays. Les canalisations en curage ont été relayées par les ordures tirées des caniveaux et les eaux stagnantes pour provoquer le malaise et le mal vivre chez les populations. La situation devenue très inquiétante, commence à perdurer. Selon les populations, elle peut même être source de beaucoup de maladies.
 
Le constat que l’on fait aujourd’hui, en parcourant les artères de la ville de Ziguinchor, c’est une ville très sale à laquelle on fait face. Et pour en avoir le cœur net, il faut faire un tour dans les quartiers résidentiels de Goumel, des HLM Néma, HLM Boudody, Escale, Boucotte, l’avenue Djignabo, la rue Insa Ndiaye qui mène à l’aéroport où habitants, riverains et commerçants cohabitent terriblement avec l’insalubrité, des poubelles qui dégagent pendant toute la journée des odeurs nauséabondes et des grenouilles qui chantent à longueur de journée. Selon El Hadji Abdoulaye Gueye qui vit dans le quartier des HLM Néma depuis plus d’une décennie, «notre cité n’a jamais été aussi si sale. Pis, c’est un cocktail de saleté qui décore maintenant Ziguinchor.» Quand au quartier de Goumel qui est traversé par la route nationale qui conduit directement à la capitale du Fouladou (Kolda), celui-ci présente un visage hideux et renvoie à une des plus vilaines images parce que jonchée quelques fois de nid-de-poule qui font que les conducteurs de taxi ne veulent plus accéder dans ce quartier. Tout ceci mélangé à un décor d’ordures ramassées des caniveaux et qui dégagent une odeur nauséabonde. Et pourtant, à son arrivée aussitôt à la tête de la municipalité, le maire Abdoulaye Baldé et son équipe avaient initié une opération dénommée «Ziguinchor ville propre». Une opération qui avait laissé un goût amer aux populations. Mais selon des sources proches de l’agent voyer, «les saletés, poubelles et ordures ménagères qui jonchent les rues de la ville seront bientôt un mauvais souvenir pour nos populations.» Aujourd’hui, emprunter certaines artères de la ville, «c’est même exposé nos populations à des maladies telles que la diarrhée, le paludisme…», disent les Ziguinchorois. Même décor dans les quartiers comme Santhiaba, Peyrissac, Lyndiane, Néma 2, Kandialang et de Koboda où la saleté, les ordures ménagères et les poubelles ont fini de gagner les ménages. Les populations impuissantes devant le fait, demandent à l’équipe municipale de prendre très rapidement en compte leurs préoccupations. Pour ces dernières (ces populations), «vivre à Ziguinchor par ces temps, peut être source de risque d’infections pulmonaires.»
 
Marché Saint-Maures-Des-Fossés  et le quartier Koboda : Le drame
 
Dans ce marché qui accueille tous les jours des centaines et des centaines de personnes venues même des pays de la sous région comme la Gambie et la Guinée Bissau, vendeurs et marchands ambulants, en ce début de saison hivernale, cohabitent avec les saletés et les dépôts d’ordures. C’est la flotte partout et les flaques des eaux sales deviennent les voisins des commerçants, des marchands et femmes qui étalent leurs marchandises par terre. Le décor est choquant. «C’est la honte», se désole la dame Mame Mariéme Diatta qui travaille dans le marché depuis plus de 20 ans. A l’en croire, «notre marché est sale douze mois sur douze. Pire, la mairie ne fait pas correctement son travail de nettoiement. Et pourtant, tous les jours, les agents de cette institution municipale pointent leur nez, devant nos étales pour nous exiger de payer la taxe municipale.» Des commerçants du marché Saint-Maures-Des-Fossés de Ziguinchor qui disent ne plus pouvoir vivre avec ses odeurs nauséabondes et qui demandent au maire Abdoulaye Baldé de prendre en charge, dans les meilleurs délais, leurs complaintes. Même son de cloche dans le quartier de Koboda où, depuis plusieurs années, les habitants vivent la hantise d’un canal long de plus 700 m. Un canal rempli d’ordures ménagères et de poubelles et qui jadis, emportait, avec le ruissèlement des eaux de pluies, des enfants de ce quartier populeux de Ziguinchor. Des enfants qui y ont laissé même leur vie. D’ailleurs, l’année dernière avant que le ciel n’ouvre ses vannes dans la capitale sud, les populations de cette cité de Koboda, avaient face à la presse pour crier leur désarroi et leur amertume. Des populations qui menaçaient même de barrer la route qui mènent vers la station balnéaire de Cap skirring si toutefois les autorités municipales ne trouvaient des solutions à leurs problèmes.  Dans le quartier de Koboda, Les eaux stagnantes se mélangent tous les ans à ces tas d’ordures qui dégagent une odeur insupportable. Si vous n’avez pas le cœur solide, vous risquez de vomir en passant par là. Malheur à ceux ou celles qui doivent l’emprunter au quand les  pluies torrentielles vont commencer à s’abattre dans la ville.
                                                                         
                                                                                                                                                   
MOUSSA DIAW (Correspondant permanent)

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.