igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Attaque contre les chefs religieux : Serigne Abdalah Sall dénonce et appel à la retenue

Actualité

iGFM – (Dakar) – Les récentes sorties d’Ahmed Khalifa Niass contre Serigne El Hadji Maodo Malick Sy pour protester contre la publication de quelques pans de l’Histoire générale du Sénégal, où il est écrit qu’El Hadj Abdoulaye Niass « appartient à l’école d’El Hadj Malick Sy », ne sont pas du gout de Serigne Abdalah Sall de la famille de Serigne Abass Sall de Louga. Selon le président de l’Ascai considère que ces genres de déclarations n’honorent pas la Oumah islamique et les descendants de l’auteur de ces sorties qu’il juge inopportunes.

« Le débat devait être clos dès l’instant où les rédacteurs de l’histoire générale du Sénégal ont reconnu leurs erreurs et ont promis d’apporter des rectificatifs nécessaires. Ahmeth Khalifa Niass devait juste se limiter à relever les erreurs commises et exiger des rectificatifs. Mais s’attaquer gratuitement à El Hadji Malick Sy qui entretenait de bons rapports avec la famille niasséne depuis la nuit des temps n’est pas digne d’un descendant de cette famille. El Hadji Malick Sy avait une très considération à l’endroit des dignitaires religieux de son temps à l’image de Serigne Touba et Mame Abdoulaye Niass. Nous devons cultiver la paix et la tolérance entre frères musulmans comme nous l’ont légué nos grands parents. Les talibés et descendants de familles religieuses qui font des déclarations pour s’attaquer aux chefs religieux sont indignes et méritent le bannissement », a soutenu Serigne Abdalah Sall qui reconnait toute fois qu’il est très difficile de parler de l’histoire générale du Sénégal en terme de religion car chacun aura tendance à tirer la couverture de son coté.

En conclusion Imam Abdalah Sall a prodigué quelques conseils aux rédacteurs de l’histoire générale du Sénégal mais aussi à ceux qui éventuellement ont décelé des erreurs dans la rédaction du document: « je félicite les membres de la commission pour le travail accompli mais je ne manquerais de leurs demander de revoir  leurs écrits car même moi j’ai décelé quelques erreurs que je ne vais vais dévoiler en public. Je prendrais contact avec Iba Der Thiam et ses camarades pour leurs faire la remarque. Je demande par la même occasion à tous ceux qui auront à déceler des erreurs dans les écrits des membres de la commission de ne pas les dévoiler en public. Ce qui ne ferait qu’envenimer les choses. »

IGFM

3 Comments

  1. Au rédacteur et correcteur de l’article, « je ne manquerais de LEUR demander de revoir leurs écrits », car « leur », placé devant un verbe corrigé, ne prend jamais « s ».

    • Aux rédacteur et correcteur de l’article, « je ne manquerais de LEUR demander de revoir leurs écrits », car « leur », placé devant un verbe corrigé, ne prend jamais « s ».

  2. Faut pas déceler des erreurs commises dans la rédaction prétendue de l’Histoire Générale du Sénégal et vouloir demander leur correction In Peto. Ce n’est plus dans ce cas une affaire scientifique mais de « combinazzione ». Attention les patriotes Sénégalais concernés veillent.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Actualité

Aller vers HAUT