Bénin: grogne des étudiants après la fin de la gratuité à l’université | www.igfm.sn
dimanche, 19 novembre 2017
               
Accueil / International / Bénin: grogne des étudiants après la fin de la gratuité à l’université

Bénin: grogne des étudiants après la fin de la gratuité à l’université

Bénin: grogne des étudiants après la fin de la gratuité à l’université

Au Bénin, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Marie-Odile Atanasso, a annoncé en début de semaine que l’inscription aux universités publiques ne serait plus gratuite. Il faudra débourser 25 000 francs CFA pour la licence, 50 000 pour le master et 75 000 pour le doctorat. Une mesure prise pour se conformer aux normes de l’UEMOA sur l’harmonisation des frais d’inscription. L’annonce fait réagir à 10 jours de la rentrée universitaire.

Sur le campus de l’université d’Abomey-Calavi, Rachid et ses copains sont venus déposer leurs dossiers pour intégrer la fac d’économie et de gestion. Ce bachelier de 20 ans ne comprend pas pourquoi il doit payer 25 000 francs CFA pour son inscription, il est fâché de l’apprendre peu de temps avant la rentrée.

« Vu le délai qu’il nous reste, ce sera un peu difficile parce que nos conditions actuelles ne nous permettent pas de réunir à temps ces 25 000 francs. J’ai aussi un grand frère, il a fait également le campus. Il s’est inscrit gratuitement. Donc les parents s’attendaient aussi à ça. Donc on n’a pas fait le programme de ces 25 000 francs. Beaucoup d’étudiants seront comme moi et ils auront du mal à payer ».

Mahuyon Armelle lui fait partie des rares étudiants à soutenir la mesure. Il entre en master de sciences du langage et pense que l’enseignement supérieur ne peut plus être gratuit : « Nos pères ont étudié tout gratuitement. Mais dans le temps, il n’y avait pas une masse d’étudiants ici. Alors l’Etat va trouver les moyens où ? Il faudrait que l’étudiant aussi conçoive que ce qu’on lui demande, c’est d’abord sa contribution. Là où le bât blesse, je pense que c’est un peu élevé ».

Les syndicats étudiants ont promis de se mobiliser contre cette décision. Beaucoup d’étudiants soulèvent aussi un autre problème : tous les faux frais qui augmentent le coût d’une année à l’université.

 

rfi.fr

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.