Biram Sène, substitut du procureur de la République : Juge de la passion | www.igfm.sn
jeudi, 28 juillet 2016
Accueil / L'OBSERVATEUR / Justice / Biram Sène, substitut du procureur de la République : Juge de la passion

Biram Sène, substitut du procureur de la République : Juge de la passion

Biram Sène, substitut du procureur de la République : Juge de la passion

 

L’OBS – Il a été choisi pour faire le discours d’usage de la rentrée des Cours et Tribunaux de l’année 2016. Profil du Substitut du Procureur, Biram Sène, un passionné de Droit qui était destiné à être professeur.

Môme. Le rêve est libre comme l’innocence d’un enfant. Tout môme se voit, sans y être, dans l’habit d’un médecin, professeur, avocat, chimiste, magistrat ou dentiste. «Quand je serai grand, je serai…» Cette phrase, tant formulée par les enfants, a-t-elle habité l’esprit de ce garçon de Tiaba (Village de Mbella Kadiaw, dans la région de Fatick) ? Oui, alors que le soleil dardait ses rayons sur lui et qu’il revenait de l’école, il a laissé son esprit se projeter dans le futur et ficeler son projet de vie : Celui de devenir un leader dans son domaine. Un pari réussi pour le bonhomme qui a usé sa culotte sur les bancs de son institution de Diakhao pour devenir ce «brillant et jeune collègue» félicité par le premier président de la Cour Suprême, Mamadou Badio Camara, pour la qualité et l’exhaustivité de son exposé. Choisi pour faire le discours d’usage de la rentrée des Cours et Tribunaux de l’année 2016, le Substitut du Procureur, Biram Sène, est, d’après certains observateurs, le plus jeune, de par son expérience, à l’avoir prononcé. Quatre (4) ans d’expérience auront suffi pour que l’honneur lui soit donné de faire ce si gratifiant discours. Un discours qui nécessite éloquence, assurance et sang-froid pour impressionner et attirer l’attention du président de la République et des pontes de la Justice sénégalaise. Un challenge pour ce membre du Parquet de Dakar, né un soir de l’année 1982, passionné de tous les métiers ayant trait au Droit, dont le destin a pris le chemin de la magistrature.

De Prof à Proc. Un chemin qu’il ne s’était pas tracé. En effet, après l’obtention de son Baccalauréat en 2002 et de sa Maîtrise en Droit public, option Administration, en 2006, l’étudiant Biram Sène a obtenu son Dea en Droit public général. Un Dea de recherches et d’enseignement. Destiné à être professeur, il s’est aventuré à tâter le monde de la pédagogie pour inculquer aux étudiants les bonnes pratiques pour être un bon constitutionnaliste. Mais, après un (1) an comme assistant-vacataire à l’Université Cheikh Anta Diop, le Prof qui distribuait des cours de Td en Droit constitutionnel et administratif, s’est laissé séduire par le concours de la magistrature. Tournant le dos à son chef de Département, le professeur Madjiguène Diagne, au professeur Ismaïla Madior Fall qui était le coordonnateur du groupe A (Td) et au Procureur général près la Cour des comptes, Fara Mbodj, avec qui, il a partagé le même groupe, Biram Sène fait le concours de magistrature auquel il réussit en 2009. Après la formation de deux (2) ans (2009-2011), le jeune stagiaire fait ses trois (3) premiers mois de stage à Dakar, avant de rallier Ziguinchor, pour terminer le reste dudit stage sous la coupole du Procureur Youssoupha Diallo. Puis, en janvier 2012, alors que le Procureur Ousmane Diagne était encore le patron du Parquet, il est affecté à Dakar. Depuis lors, il est de cette équipe de parquetiers, si redoutés des malfaiteurs, voleurs, escrocs, violeurs …

Ecrivain, étudiant du Pr Alioune Ndao. Pourtant, même s’il n’a pas choisi d’être Procureur, ses formateurs, comme l’ancien Procureur spécial de la Crei, son formateur au Cfj, Alioune Ndao, voyait en lui un bon parquetier. Sa fougue et sa voix qui porte y étaient pour quelque chose. Aujourd’hui, le parquetier qui marque ses pas et trace son chemin sur le chantier de la justice, continue à acquérir de la connaissance. Eternel étudiant, il s’est inscrit en Thèse, tout en s’entraînant à l’écriture. Avec son collègue du siège, le juge Adama Traoré, il a publié en 2014, un livre intitulé : «Recueil de textes fonciers et domaniaux.» Un premier pas dans l’écriture que l’actuel chargé des relations avec la presse, auprès de l’Union des magistrats du Sénégal (Ums) veut fortifier avec d’autres ouvrages. Piqué par le virus de l’écriture, il risque de se laisser contaminer… En attendant, il travaille sa plume et s’abreuve de règles de Droit pour gravir les échelons, afin de devenir ce grand homme dont, tout jeune enfant, il rêvait.

T. MARIE LOUISE NDIAYE

Un commentaire

  1. MAIN DU BONHEUR A votre services avec des demoiselles de toutes beauté et très sexy…..
    tima , sonia et mima vous proposent des types de Massages pimentés sucrés salés choclatés….
    Types de Massages:
    1- Massages doux
    2- Massages Relaxants
    3- Massages Lomy-Lomy
    4- Massages Body-Body
    5- Massages Sensuels
    6- Massages Sénégalais
    7- Massages Sportifs
    8- Massages Cabo-Verde
    9- Massages à L’Américain tel 77 381 47 87 ou 78 433 89 49
    **********************

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.