igfm.sn : Informez-vous juste et vrai
, Commissaire Diarra : « la sécurité est maîtrisée à Saint-Louis », www.igfm.sn

Commissaire Diarra : « la sécurité est maîtrisée à Saint-Louis »

Présidentielle de 2019

iGFM- Une semaine vient de passer depuis le début de la campagne électorale pour la présidentielle du 24 février. Alors que de nombreuses violences commencent à faire fureur dans différentes parties du pays au passage des caravanes, iGFM est allé à la rencontre du Commissaire Central de Saint-Louis, El Hadj Bécaye Diarra. Il nous met au parfum des différentes mesures prises pour « maîtriser la situation ».

« Chaque fois que des élections approchent , la police fait tout son possible pour sécuriser les populations, » renseigne le commissaire. Il indique qu’il y a d’abord la sécurité assurée pendant la période de campagne, ensuite le jour du scrutin, et enfin la période allant jusqu’au jour de la proclamation des résultats définitifs.

« Avant les élections, nous surveillons les déplacements des candidats et des leaders de différentes coalitions, et de leurs caravanes. En cas de perturbations, nous intervenons, » confie-t-il. Ajoutant que « lorsqu’il y a des meetings de grandes envergures, nous sécurisons la ville, » avec des hommes en tenues militaires comme en civil.

La veille du scrutin, « la police passera la nuit dans chaque lieu de vote pour sécuriser le matériel« . Le jour J, »elle sécurisera les files indiennes », et s’il y a un quelconque problème, « la police n’interviendra que sur demande du président du bureau de vote, » explique le Commissaire Diarra.

Selon lui, les points « chauds » seront ces lieux où « les candidats, les ministres, les maires et différentes personnalités devront voter. » Précisant qu’une importante présence policière sera notée le jour du vote, il  se réjouit que jusque-là, aucun télescopage n’a été observé dans la ville de Saint-Louis.

Il appelle « fortement tous ceux qui iront voter » à rentrer chez eux « de grâce« , une fois qu’ils auront accompli leur devoir civique. « Rester dans les lieux de vote pourrait engendrer des violences » entre les militants des différentes coalitions, alors qu’à Saint-Louis, « la sécurité est maîtrisée« .

Le Commissaire n’a pas voulu se prononcer sur les attaques récentes de la caravane de Pastef car, dit-il, « les victimen’ont toujours pas porté plainte au niveau du commissariat. »

Monia Inakanyambo (Envoyée Spéciale)

 

 

 

 

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Présidentielle de 2019

Aller vers HAUT