igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Caravane de Pastef attaquée: « Cette auto-victimisation a atteint ses limites! »

Présidentielle de 2019

iGFM- Accusé d’être derrière l’attaque de la caravane de la coalition départementale Sonko président à Saint-Louis, Benno Bokk Yakkar ne mâche pas les mots dans sa réaction faite par Youssou Diallo, Coordonnateur de la commission communication du parti dans la région.  

Cette attaque, «c’est toujours la continuité de la stratégie d’auto-victimisation du candidat de Pastef,» se désolé Youssou Diallo. Et de poursuivre : «Hier, dès l’aube, l’ensemble des militants et responsables du camp présidentiel était quasiment tendu à mobiliser tous les saint-louisiens, pour réserver un accueil exceptionnel au président Macky Sall. Le président a lui-même reconnu cette mobilisation comme étant la plus grande, depuis le début de la campagne.»

«Donc, nous n’avions pas le temps de nous occuper de détails, et surtout pour un candidat qui ne suscite en nous aucune inquiétude ici à Saint-Louis,» précise-t-il.

Youssou Diallo explique que dans la tradition politique saint-louisienne, avec sa courtoisie de téranga et de respect mutuel, il n’y a jamais eu ce genre de situation auparavant.  «Nous savons que c’est une compétition entre des parents, des gens qui habitent la même localité et qui partagent les mêmes valeurs, les mêmes peines et les mêmes droits,» reconnait-il.

Selon lui, le parti Pastef du candidat Sonko salue la violence : «Partout où il passe, c’est la violence. Il n’y a aucun autre candidat qui subit tout cela.» Et «cette stratégie d’auto-victimisation a atteint ses limites. Il faudrait chercher autre chose pour pouvoir progresser maintenant. C’est peine perdue, car les sénégalais ne sont pas dupes.»

Et Youssou Diallo de conclure en insistant : «Benno Bokk Yakkar n’est ni de près ni de loin mêlé à ces sortes d’affabulations. Il n’a rien à voir dans tout cela. La coalition présidentielle n’est mêlée à aucune quelconque violence. Et puis, c’est hors des traditions politiques à Saint-Louis.»

Monia Inakanyambo (Envoyée spéciale)

3 Comments

  1. CETTE RACE DOIT DISPARAÎTRE DE LA SCÈNE POLITIQUE.
    HONTE À VOUS DE LA COALITION DU POUVOIR,
    LE SÉNÉGAL NE MÉRITE PAS CETTE RACE EN VOIE DE DISPARITION NOUS GOUVERNER.
    MARIAMA SAGNA, LE PHARMACIEN DE THIÈNÈBA, LA VISITE DES GENDARMES DE ZIGUINCHOR, ATTAQUE NOCTURNE DE LA PERMANENCE PASTEF DE YOFF, TROP C’EST TROP, AIDÉE PAR LA PRESSE, ILS VONT BIENTÔT ASSASSINER OUSMANE SONKO ET NOUS DIRE QUE CE DERNIER JOUR AUX VICTIMISATION.
    SACRÉS POLITICHIENS

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Présidentielle de 2019

Aller vers HAUT