igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Casamance : le Chef rebelle Salif Sadio invité à ne pas salir le processus de paix

Actualité

iGFM – (Dakar) Les populations de la région sud du pays attendent avec impatience les déclarations du chef de guerre du maquis Salif Sadio prévue ce samedi 27 avril 19 à Koudioughor, localité située dans l’arrondissement de Sindian, dans le département de Bignona. Elles invitent le combattant de l’aile combattante du mouvement indépendantiste, «Atika », a ne pas salir le processus de paix déjà enclenché entre l’Etat et le mouvement des forces démocratiques de la Casamance. Des négociations qui, à leurs yeux, ont connu des avancées significatives et satisfaisantes.

Le chef de guerre du maquis Salif Sadio va-t-il s’inscrire dans cette dynamique de paix que l’Etat a enclenchée avec le mouvement séparatiste de la Casamance? Cette question brûle depuis hier les lèvres des populations de la région sud après que l’ancien «boucher du maquis» ait décidé depuis ce mercredi 24 avril 19 de sortir de son mutisme pour se prononcer sur ledit processus pour le retour de la paix en Casamance mais aussi et surtout sur les accords de Rome signés le 22 février 2014 et le 26 octobre 2017.  Mais en entendant, «cette paix tant voulue et tant souhaitée par nos populations est, avec l’avènement du Président Macky Sall, devenue une réalité. Toutes les branches armées, à l’exception de celle de Salif Sadio, négocient avec l’Etat», explique l’étudiant Mamadou Badji.

«Le seul hic, c’est que nous ne comprenons pas pour Salif Sadio ne veut pas s’asseoir avec le président du Groupe de réflexion pour la paix en Casamance Robert Sagna et ses hommes qui abattent un travail inlassable dans ce processus?», se demande le jeune étudiant. Pour son camarade de première année en Master Ismaila Sagna, «pour négocier la paix définitive en Casamance, Salif Sadio a toujours exigé du gouvernement du Sénégal des émissaires sérieux et crédibles. Dés lors l’Etat doit faire tout pour rencontrer Salif Sadio aussi et les autres chefs des différentes factions de la rébellion», dit-il à son tour. Pour ce professeur d’un lycée public de la place qui a préféré garder l’anonymat et qui est revenu sur la quintessence de ce bilan, «beaucoup de choses ont été faites. Il y a des avancées significatives et satisfaisantes depuis que le président Macky Sall a pris en main ce dossier. C’est pourquoi, nous demandons solennellement à Salif Sadio de s’inscrire dans cette dynamique de paix et de ne pas salir le processus de paix. Nos populations n’en peuvent plus et n’en veulent plus de cette violence qui n’a que trop duré», renseigne notre interlocuteur.

Mme Ndéye Marie Thiam présidente de la plateforme des femmes pour la paix en Casamance qui vient de boucler un ambitieux projet pour la résolution du conflit en Casamance de lui emprunter sa trompette : «nous pensons que c’est une excellente chose pour nous autres organisations de la société civile. Et pour cause, ces négociations ont été, jusque-là, gérées de façon opaque. Personne ne sait ce qui est en train de se dire et nos populations ont toujours voulu savoir au moins où en sont les négociations entre l’Etat et le MFDC. C’est en ce sens que nous saluons cette sortie prochaine de Salif Sadio.

En attendant sa sortie, lui (Salif Sadio) demandons de s’inscrire dans cette dynamique de paix et d’œuvrer surtout pour un retour définitif de cette paix que nos populations ne cessent de réclamer. Je dois vous avouer que notre vœu que toutes les organisations de la civiles puissent prendre part aux négociations de paix prochaines qui seront ouvertes entre l’Etat et le mouvement des forces démocratiques de la Casamance», a soutenu Mme Ndéye Marie Thiam qui reconnait par ailleurs qu’il y a eu des avancées significatives dans le processus. En ce sens qu’on a constaté le retour progressif de l’accalmie dans toute la Casamance. Pour rappel, le chef rebelle Salif Sadio a décidé de sortir de son mutisme.

Le chef de «Atika» a va rendre public le processus de négociation en cours entre l’Etat du Sénégal et son mouvement. Les audiences sont est calées pour ce samedi 27 avril 2019 à Koudioughor dans l’arrondissement de Sindian. Dans un communiqué rendu public, le chef rebelle explique que sa sortie va permettre aux populations de connaître les tenants et les aboutissants des négociations tenues à Rome en présence de la communauté Sant ‘Egidio. Salif Sadio précise que cette rencontre va également lui permettra de s’expliquer sur les négociations pour le retour de la paix en Casamance. «il s’agira aussi de faire le point sur les accords de Rome signés le 22 février 2014 et le 26 octobre 2017», lit-on dans le communiqué.

IGFM

1 Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Actualité

Aller vers HAUT