igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Cocaïne au Port : 9 personnes déférées au parquet, la saisie estimée à près de 150 milliards FCfa

Société

IGFM – 9 des 15 mis en cause dans cette affaire de drogue ont été déférés au parquet du procureur de la République. Ils font l’objet d’un retour de parquet, en attendant la saisine d’un juge d’instruction pour l’ouverture d’une enquête. Une saisie d’une valeur d’environ 150 milliards FCfa a été opérée.

Les premiers suspects sont tombés. Il a fallu cinq jours pleins à l’Office central de la répression du trafic illicite de stupéfiants (Ocritis) pour boucler la première partie de l’enquête sur les deux saisies de 1 036 kilogrammes de cocaïne au Port de Dakar, entre le jeudi 27 et le samedi 29 juin 2019. Les investigations menées par les limiers et verrouillées ont permis de donner des résultats pouvant aider à reconstituer les pièces de la mafia qui se cache derrière cette saisie record de drogue dure. La marchandise d’une valeur estimée à 50 milliards FCfa, selon le ministre des Finances et du budget, Abdoulaye Daouda Diallo, a été camouflée dans les malles de véhicules neufs de marque Renault embarqués au Brésil et devant être acheminés dans d’autres pays.

9 personnes déférées au Parquet. Hier vendredi, les enquêteurs de l’Ocrtis ont présenté les premiers résultats de leurs investigations au procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, maitre des poursuites. C’est un groupe de 9 personnes qui a été déféré au Parquet, à la suite d’une enquête conjointement menée par les gabelous, les policiers de l’Office central de la répression du trafic illicite de stupéfiants (Ocrtis). Le groupe mis à la disposition du Procureur de la République est composé de deux Italiens, le commandant de bord et son second, deux Allemands, un Français et quatre Sénégalais. Pourtant, le nombre de personnes interpelées au début de l’enquête était plus important que les 9 suspects déférés. Sur ces personnes, pèsent des indices graves et concordants de nature à laisser croire qu’elles peuvent être les auteurs de ces faits faisant l’objet de l’ouverture de cette enquête. Au lendemain de la deuxième saisie de 798 kilogrammes de cocaïne dans le navire de Grimaldi «Grande Nigeria», le samedi 29 juin 2019, 15 Sénégalais avaient été appréhendés en sus du commandant au bateau, de son second et du couple allemand. Les 15 premiers Sénégalais alors arrêtés étaient des agents de Grimaldi et des manutentionnaires du Port. Seulement, les neufs mis en cause devront encore patienter avant d’être fixés sur leur sort. Ils font l’objet d’un premier retour de parquet et vont passer le week-end dans des commissariats de Dakar, puisque le maitre des poursuites n’a pu les entendre. D’ailleurs, Serigne Bassirou Guèye a fait le déplacement avant-hier jeudi, au Port autonome de Dakar.

Ouverture d’une information judiciaire. Cette affaire de saisie de cocaïne ne sera pas bouclée dans un court délai. Les autorités ayant décidé d’approfondir les investigations pour situer toutes les responsabilités. Des sources proches du dossier soufflent qu’il s’agit d’une affaire criminelle. Le trafic de drogue a été criminalisé au Sénégal par la Loi 2007-31 du 27 décembre 2007 dite Loi Latif Guèye. En pareille situation, la saisine d’un magistrat instructeur, pour approfondir l’enquête dans le cadre d’une information judiciaire, devient obligatoire. Pour l’heure, aucun cabinet d’instruction n’a été désigné pour pousser les investigations dans cette affaire de saisie record de drogue. Dans le milieu judiciaire, l’on annonce que c’est le Doyen des juges d’instruction qui devra en hériter, comme c’est le cas dans tous les dossiers sensibles, surtout en matière de drogue dure. En attendant, le procureur de la République a le week-end pour préparer son réquisitoire introductif qui va saisir le juge d’instruction choisi pour mener l’enquête. Des juristes ne doutent pas que le maitre des poursuites vise le crime de trafic international de drogue dure. Et si c’est le cas, il va forcer demander le mandat de dépôt. Le magistrat instructeur sera forcé de suivre les demandes du Procureur de la République.

Un Trésor de 150 milliards FCfa entre les mains de l’Etat. Le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, s’est rendu au port de Dakar pour constater les saisies opérées dans cette grosse affaire de drogue. Le chef de la police judiciaire a fait une visite de terrain pour mesurer les ampleurs de cette affaire de saisie. Le premier bateau à avoir débarqué 10 voitures, dont 5 contenaient les 238 Kg de drogue, est reparti. La Douane sénégalaise n’a pu mettre la main sur le navire «Grande Africa» appartenant à la société Grimaldi. Cependant, elle a fait une saisie d’équivalence sur le navire. Les 10 voitures ont aussi été saisies. Il en est de même du second bateau «Grand Nigeria» avec ses 15 véhicules contenant 798 kilogrammes de cocaïne. Le grand bateau qui fait 12 étages de 214 mètres de longueur et 32 mètres de largeur, a été saisi avec tout le matériel trouvé dedans. Les sources douanières parlent d’une saisie d’une valeur de 150 milliards Fcfa environ. Une grosse affaire suivie comme du lait sur le feu par les autorités politiques, douanières et maintenant judiciaires.

Makhaly Ndiack Ndoye

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Société

Aller vers HAUT