Condamnée à 10 ans pour détention et trafic de chanvre indien : La mère de famille de 51 ans transportait 13 kg de drogue  | www.igfm.sn
mardi, 10 octobre 2017
               
Accueil / xL'OBSERVATEUR / société / Condamnée à 10 ans pour détention et trafic de chanvre indien : La mère de famille de 51 ans transportait 13 kg de drogue 

Condamnée à 10 ans pour détention et trafic de chanvre indien : La mère de famille de 51 ans transportait 13 kg de drogue 

Condamnée à 10 ans pour détention et trafic de chanvre indien : La mère de famille de 51 ans transportait 13 kg de drogue 
Kolda : La police a saisi 10kg de chanvre indien dissimilé dans huit blocs

 

L’OBS – Djeynaba Ba est en prison depuis le 17 décembre 2015. Elle devra y rester encore huit ans. Mère de sept enfants, la cinquantenaire a été reconnue coupable de détention et trafic de chanvre indien.  

 

La quantité de drogue trouvée dans la valise qu’elle convoyait ne lui a laissé aucune chance de recouvrer la liberté. Ses espoirs de retourner auprès de ses sept marmots ont été brisés, tel un château de cartes par la chambre criminelle du tribunal de grande instance de Saint-Louis. Emmitouflée dans son «Meuleufa» tricolore,  Djeynaba Ba comparaissait hier pour se défendre du chef de détention et trafic de chanvre indien. La mère de famille de 51 ans est tombée entre les mains des éléments de la brigade de recherches de la gendarmerie de Saint-Louis le 15 décembre 2015. Lors d’un contrôle de routine, les éléments de la brigade Cynophile en faction à hauteur du village de Boudiouk sur la route nationale numéro 2, immobilisent  un véhicule de transport en commun, communément appelé «7 places». Aussitôt stationné, le véhicule, en partance pour Rosso Sénégal, a été pris d’assaut par les chiens, qui avec leur flair, se sont immédiatement dirigés vers une valise. Mise sous scellés, la valise rouge dans laquelle étaient dissimulés huit blocs de chanvre indien d’un poids total de 13 kilogrammes et un talisman, lui a été présentée à la barre. Dieynaba Ba a toutefois réfuté la paternité du contenu. D’après l’accusée, la valise lui a été remise au garage de Thiès par un nommé Ibrahima Niang, qu’elle avait connu en Mauritanie. Elle avait alors accepté de la convoyer jusqu’à Djibril Diallo, vivant à Rosso-Sénégal. «Je n’ai même pas touché à la valise. Après avoir marchandé et payé les frais de transport de Ibrahima Diallo a remis directement la valise au chauffeur. Je n’avais pas vérifié le contenu.» Interpellé sur l’objet de son voyage à Rosso-Sénégal, la dame, domiciliée à Dakar, précise s’y rendre à la fin de chaque mois pour récupérer des marchandises auprès de sa sœur qui vit à Rosso-Mauritanie. «Puisqu’elle m’avait confié ses  enfants, chaque mois, elle m’envoyait des marchandises que j’allais récupérer à Rosso-Sénégal. Les fruits de la vente servaient à assurer les frais de scolarisation de ses enfants», explique la commerçante. Elle a cependant nié avoir tourné les talons au moment du contrôle, comme mentionné par les gendarmes dans le procès-verbal et rappelé par le juge. «Je n’ai jamais pris la fuite. Je suis tombée lorsque je tentais d’éviter les chiens et j’ai perdu connaissance», s’est-elle défendue. Convaincu de la culpabilité de Djeynaba Ba, le substitut du procureur dit être en face d’une criminelle parfaite qui tente d’user de supercheries dans le but de se faire passer pour  victime devant la chambre criminelle. Une punition de dix ans de travaux forcés serait  donc, dira-t-il, à la hauteur du crime commis. Pour la défense, Djeynaba Ba s’est juste embarquée dans une histoire à cause de laquelle ses enfants et son mari, victime d’Avc, ont perdu leur seul soutien. Elle a accessoirement transporté une valise dont elle ignorait le contenu, ont indiqué ses avocats. Ce qui ne fait pas d’elle une trafiquante. Après avoir sollicité l’acquittement, ils ont plaidé à titre subsidiaire, la détention de chanvre indien. La chambre criminelle a suivi le représentant du ministère public. Dix ans de travaux forcés ont été retenus à l’encontre de Djeynaba Ba.

 

AÏDA COUMBA DIOP

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.