Des manœuvres de l’Otan en Europe simulent une attaque venant de l’Est | www.igfm.sn
samedi, 18 novembre 2017
               
Accueil / International / Des manœuvres de l’Otan en Europe simulent une attaque venant de l’Est

Des manœuvres de l’Otan en Europe simulent une attaque venant de l’Est

Des manœuvres de l’Otan en Europe simulent une attaque venant de l’Est
Des soldats américains en manoeuvre avec des militaires serbes et bulgares, en Bulgarie, le 15 juillet 2017. REUTERS/Stoyan Nenov

Les Etats-Unis viennent de lancer l’exercice Saber Guardian qui se déroule jusqu’au 20 juillet à cheval sur la Bulgarie, la Hongrie et la Roumanie. Le scénario: une invasion venant de l’est. A l’invitation de l’Otan, notre envoyé spécial Olivier Fourt était samedi 15 juillet à Bucarest, au quartier général de la division multinationale de l’Alliance atlantique pour le sud-est de l’Europe.

Sur les écrans des ordinateurs, ce sont les bleus contre les rouges. Une grande carte plastifiée au 1/100 000e est placée au centre de la pièce. Des petits cubes en bois représentent les mouvements de troupes. « L’ennemi a établi une tête de pont dans la région de Constanza. Son objectif est de s’emparer de Bucarest. Pour cela, il doit franchir le Danube », commente le colonel Falicon, seul français de la division, qui prépare les coups à jouer pour les 24 prochaines heures.

Il s’agit des plus grandes manœuvres de l’année en Europe. Vingt-deux pays sont impliqués, dont l’Ukraine et la Géorgie, toutes deux non membres de l’Otan. Au total, 25 000 hommes sont en manœuvre sur le terrain, dont 14 000 Américains, pour une simulation de combat de haute intensité. Ce n’est pas la guerre, mais cela y ressemble.

Il ne s’agit en aucun cas d’une provocation vis-à-vis de la Russie, explique le brigadier général Ovidiu Uifaleanu, mais d’un exercice annuel programmé avant l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche. « Il n’a jamais été question de l’annuler », assure le colonel roumain Mircea Gologan, en charge du partenariat avec l’armée américaine. La relation avec le Pentagone est au beau fixe. Les Etats-Unis viennent d’autoriser la vente de missiles Patriot à la Roumanie pour 3,9 milliards de dollars.

Par: rfi.fr

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.