igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Diourbel : Un homme retrouvé mort d’une balle sur la tempe droite

Société

IGFM – Polygame, père de 4 enfants, Gorgui Sarr (49 ans) a été retrouvé hier sans vie, sa dépouille gisant dans une mare de sang, dans le garage de son domicile en construction. Il a reçu une balle à la tête, précisément à la tempe droite. La Police qui a ouvert une enquête, cherche à élucider ce drame nébuleux. S’agit-il d’un meurtre ou d’un suicide ? La question reste entière.

C’est dans la stupeur que les habitants du quartier périphérique de Ndayane de Diourbel se sont réveillés hier. Bon nombre d’entre eux ont été extirpés de leur lit, vers 6 heures du matin, par une détonation en provenant du garage d’une maison en construction. Venus aux nouvelles, les habitants manquent de tomber des nues, en découvrant le corps sans vie d’un des leurs, le sieur Gorgui Sarr, qui gisait dans une mare de sang.

Les premiers constats ont permis de voir que la victime avait une balle de type artisanal, logée dans la tête, précisément à la tempe droite. Polygame et père de 4 enfants, Gorgui Sarr avait visiblement l’intention de jeûner le lendemain (vendredi), puisqu’il avait, la veille, pris le «kheud» (petit-déjeuner pris en prélude au jeûne) avec ses deux épouses. Selon nos sources, «Gorgui Sarr s’était même permis, à l’aube, de réveiller le voisinage, en les invitant à sacrifier le «kheud», avant l’appel du muezzin, marquant le démarrage du jeûne du jour. Âgé de 40 ans, ce commerçant au marché central de Diourbel ignorait qu’il faisait ainsi ses adieux. Les circonstances nébuleuses de sa mort ont laissé libre court à des commentaires et autres déductions gratuites dans le quartier. Si, pour d’aucun, le défunt s’est suicidé, pour d’autres, il ne fait l’ombre d’aucun doute qu’il a été tué. Cependant, selon certaines sources, la thèse du suicide semble être, à ce stade de l’enquête, privilégiée par les hommes du tout nouveau Commissaire urbain de Diourbel, Ousmane Diédhiou, qui s’est rendu sur les lieux du drame. Une source policière qui confirme la thèse du suicide, explique : «C’est un suicide, pour plusieurs raisons. Selon les constats d’usage, de l’impact de la balle…, c’est la main droite du défunt qui a tiré et l’impact a lieu à la tête, précisément à la tempe droite. Nous avons aussi trouvé une cartouche de balles de calibre 12 mm, posée à côté de la dépouille. L’arme a été déplacée à environ 5 mètres du corps. D’après ses proches, c’est une gamine de 12 ans qui l’a déplacée.»

Selon toujours notre interlocuteur, une perquisition a, en sus, été effectuée sur les lieux. Ce qui a permis de retrouver d’autres cartouches du même calibre dans une des pièces de cette maison en construction. Ce n’est pas tout, puisqu’«un trousseau contenant trois autres cartouches de calibre 12 mm sera ensuite découvert. Les résultats de l’autopsie confirment que Gorgui Sarr a succombé des suites d’un coup fatale tiré par une arme à feu. Le défunt a été inhumé au cimetière musulman de Ndayane.

SAËR SY

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Société

Aller vers HAUT