En caravane  – Ipd veut faire de la banlieue, un véritable pôle de développement | www.igfm.sn
mercredi, 2 août 2017
               
Accueil / ARTICLES / Actualité / Législatives 2017 / En caravane  – Ipd veut faire de la banlieue, un véritable pôle de développement

En caravane  – Ipd veut faire de la banlieue, un véritable pôle de développement

En caravane  – Ipd veut faire de la banlieue, un véritable pôle de développement

iGFM – (Dakar) Dans le cadre de la campagne électorale pour les législatives, Ibrahima Abou Nguette, tête de liste nationale de la coalition «AK IPD Sénégal ci kanam», a investi, ce samedi, à la tête d’une forte caravane, le département de Pikine.

Avec à ses côtés, Mariama Ndiaye, tête de liste départementale de sa coalition à Pikine, le leader de l’Ipd, a montré toute sa confiance, de remporter le scrutin dans cette partie de la capitale.

A Yeumbeul, comme point de chute, les populations sont venues des quartiers de  Thiaroye Minam, Cité Comigo, quartier Demba Bâ, Boune, Boune village, entre autres localités.

«Notre politique a toujours été celle du développement. C’est pourquoi, nous avons mis en place la coalition : «AK IPD Sénégal ci kanam». Parce que notre combat demeure celui d’une Assemblée nationale forte qui prendra en charge les aspirations du peuple. Dans notre projet de société, nous proposons entre autres de l’habitat fiable pour tout le monde, et l’Etat dans le cadre d’un Sénégal émergent doit aider les populations, à avoir des habitations à moindres prix», a déclaré Abou Ibrahima Nguette, ce samedi, à Yeumbeul.

Fort de cela, l’ancien Directeur de la Construction a demandé aux populations de la banlieue dakaroise de faire un vote utile, en portant leur choix sur «AK IPD Sénégal ci kanam».

A sa suite, Adja Mariama Ndiaye, tête de liste départementale de Pikine, dira que «Initiative pour une politique de Développement (Ipd) veut apporter du neuf à l’Assemblée nationale. Un député doit être un exemple vis-à-vis de son peuple. Nous n’avons plus besoin de députés qui passent leur temps à se donner en spectacle à l’hémicycle. Egalement, nous optons pour la réduction du nombre de députés qui doit passer à 165 pour la prochaine législature. Car chaque fin de mois, plus de 247 millions de nos francs, sans oublier des litres d’essence, seront déboursés pour payer ces parlementaires. Or, pour l’Ipd, cette partie de cette somme peut servir aux financements de projets en direction des jeunes et des femmes. Ce qui nous permettra de faire de la banlieue, où le taux de chômage est très élevé, un véritable pole de développement».

Ce que réitèrent Djilo Sy, Ibrahima Faye et le responsable des jeunes Idrissa Ibrahima Wellé. Ils ont tous soutenu que l’Ipd «est la première formation politique du pays qui a pondu un livre sur les contours d’un Sénégal Emergent».

Sekou Dianko DIATTA  

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.