Victoire de Eumeu Sène sur Bombardier : Ce qui vous a, peut-être, échappé

Sport/Vidéo

iGFM (Dakar) Dans un combat éclair, au stade Léopold Sédar Senghor, Eumeu Sène a battu Bombardier, ce samedi 28 juillet 2018. Un combat qui marque la fin de la saison de lutte avec frappe.

IGFM vous fait découvrir ce qui vous a échappé durant cette soirée qui a vu Eumeu Sène détrôner Bombardier. Un Tay Shinger qui devient du coup le « Roi des arènes ».

Bataille mystique

Il fallait s’y attendre. La bataille mystique a une nouvelle fois été au rendez-vous, ce samedi, lors du combat royal. A son arrivée à 16h45, Bombardier n’est pas descendu de son véhicule aussitôt. En effet, le lutteur de Mbour a attendu au moins une vingtaine de minutes avant de faire son apparition. Il a marché sur un tissu blanc qui fait 20 mètres. Accompagné des membres de son écurie, il a procédé à plusieurs actes mystiques.

Eumeu Sène n’a pas été en reste.‘‘Tay Shinger’’, comme on le surnomme, a aussi eu droit à quelques démonstrations de son arsenal mystique. Une manière pour lui de montrer qu’il a pris très au sérieux le combat.

Duel des gradins

Pendant ce temps, les supporters des deux camps jouaient un autre combat sur les gradins comme à leur habitude lorsque deux lutteurs s’affrontent les week-ends.

Pour le combat qui opposait Bombardier à Eumeu Sène, il y avait un duel inédit dans les gradins. Pikinois et Mbourois ont tous accompagné leurs lutteurs respectifs avec des vivats, des cris histoire de les revigorer. Mais ce sont les supporters de Eumeu, plus nombreux, qui ont fini par l’emporter.

 

Affluence

Les Pikinois ont quasiment rempli le stade Léopold Sédar Senghor, ce samedi. Le combat royal qui a clôturé la saison de lutte au Sénégal, était pour eux une occasion unique de venir en masse soutenir leur idole, mais aussi clôturer en beauté la saison de lette avec frappe.  D’autres amateurs de lutte ont également fait le déplacement car ce combat, avec la couronne de « Roi des arènes » en jeu, valait bien le détours.  L’ambiance était au rendez-vous et les amateurs ont été servis.

‘‘Tiaw Sa Khiir’’

D’ailleurs, le nouveau slogan de Ama Baldé a fait son apparition, samedi, lors du combat royal. Ce, après l’arrivée du fils de Falaye Baldé, récent vainqueur de Pape Sow.  Tous les habitants de Pikine, les supporters de Eumeu Sène ont tous repris le geste en chantant ‘‘Thiaw Sa Khiiir’’. Un slogan qui a fait vibrer le stade Léopold Sédar Senghor. Une manière également pour Ama d’apporter son soutien à son aîné Eumeu Sène.

Tapha Tine, Siteu, Ama Nekh…

A l’image de Ama Baldé, d’autres lutteurs comme Tapha Tine, Siteu, Ama Nekh et Modou Anta ont fait le déplacement pour clôturer en beauté la saison de lutte avec frappe. Ils ont tous esquissé des chorégraphies. Ama Nekh ira même jusqu’à défier Siteu et Modou Anta. Preuve que l’ambiance était au rendez-vous.

La ronde des autorités

Aussi, du fait que ce combat était doté du drapeau du chef de l’Etat, Macky Sall, les autorités étatiques ont fait le déplacement au stade pour représenter le président de la République, parrain de cette soirée de lutte. Le ministre des Sports, Matar Ba, le ministre des transports terrestres, Abdoulaye Daouda Diallo, le porte-parole du gouvernement, Seydou Guèye, le Directeur général de l’Autorité de régulation des postes et télécommunication (Artp), Abdou Karim Sall… étaient tous de la partie.

Max Mbargane sur le trône

LEs chroniqueurs de lutte également n’ont pas voulu se faire raconter l’évènement. D’ailleurs, l’un d’eux, Max Mbargane, a été honoré, ce samedi, par le promoteur Pape Thialis Faye, pour son engagement dans la lutte. Le manager de l’écurie Lansar a été installé sur la chaise royale au moment de prendre ses récompenses : un poster de Serigne Babacar Sy et un grand boubou.

Expulsion

Mais la fête a failli être gâché par l’exclusion d’une partie de la presse qui était présente au stade pour la couverture de l’évènement. Des confrères ont été privés d’images lors de la chorégraphie de Bombardier. Seuls la Rts et le site spécialisé, Leewtoo.com, une entité de Leewto Productions l’organisatrice de ce grand choc, ont été autorisés à filmer. Ce qui a créé une tension dans la main-courante.

A part cet impair, la fête a été belle.

Mamadou Salif GUEYE et Pape LAM (Images)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.