igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Exploration du patrimoine sous-marin de Gorée : en quête d’un nouveau marché touristique…

Actualité

IGFM – L’initiative inscrite dans le programme de coopération territoriale européen Interreg MAC 2014-2020 a pour ambition d’étudier et préserver le milieu naturel du pays africain et de mettre en valeur les sites archéologiques que cachent ses fonds marins.

Chaque recoin de l’île de Gorée est empli d’histoire. Des dizaines de milliers de touristes déambulent chaque année dans les rues où il y a deux siècles à peine des millions d’esclaves de différents endroits d’Afrique étaient torturés, capturés, vendus et envoyés vers l’Amérique. Toutefois, un patrimoine culturel encore non exploré se cache sous l’océan qui borde l’île et le reste du Sénégal. C’est pourquoi le projet MARGULLAR, dirigé par le gouvernement insulaire de l’île de Lanzarote (Canaries), et en collaboration avec la Direction générale du Patrimoine culturel sénégalais, a décidé de s’immerger et de mener un travail d’archéologie sous-marine de préservation et conservation du patrimoine marin. L’initiative fait partie du projet stratégique Hexagone dans le cadre du programme de coopération territoriale Interreg MAC 2014-2020 et est financée à hauteur de plus d’un million d’euros.

L’objectif est de «préserver le milieu naturel et culturel» et à la fois de «concevoir, créer et développer un produit touristique différent grâce à la mise en valeur des sites archéologiques sous-marins du territoire de coopération », comme lindique la coordinatrice déléguée à lenvironnement du gouvernement insulaire de Lanzarote et porte-parole du projet, Rita Marrero : « nous pensons que l’île de Gorée est un bon endroit pour commencer à étudier les sites archéologiques environnants, d’autant qu’il s’agit également d’un site déclaré patrimoine de l’humanité par l’UNESCO».

Pour atteindre efficacement l’objectif, il faut une phase préalable de recherche et de formation. « Au Sénégal, une grande partie des archéologues intéressés par le patrimoine culturel maritime ne savait pas faire de plongée sous-marine», précise Rita Marrero. Cest pourquoi la première action organisée à Dakar dans le cadre de MARGULLAR a consisté à proposer des cours dinitiation à la plongée sous-marine à dix étudiants en archéologie de l’université Cheikh Anta Diop.

Les partenaires se sont réunis en décembre dernier pour faire un bilan de l’avancée du projet pendant sa première année de vie. Lors de ce rendez-vous, le directeur général du Patrimoine culturel du Sénégal, Abdoul Aziz Guissé, a insisté sur le grand potentiel dont bénéficient les eaux du Sénégal et de l’importance de former les archéologues afin de pouvoir faire « un inventaire » de ce patrimoine qui permette de protéger, mettre en valeur et même renforcer son attrait pour les touristes attirés par la plongée sous-marine.

Marième Sall

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Actualité

Aller vers HAUT