F-16 abattu: le spectre d’une guerre avec l’Iran dans la presse israélienne | www.igfm.sn
lundi, 19 février 2018
               
Accueil / International / F-16 abattu: le spectre d’une guerre avec l’Iran dans la presse israélienne

F-16 abattu: le spectre d’une guerre avec l’Iran dans la presse israélienne

F-16 abattu: le spectre d’une guerre avec l’Iran dans la presse israélienne
Des soldats israéliens près de la frontière syrienne, sur le plateau du Golan, le 10 février 2018. REUTERS/ Ammar Awad

Assurant répondre à l’intrusion d’un drone iranien dans son espace aérien, Israël a mené samedi une série d’attaques aériennes en Syrie, contre des cibles syriennes et iraniennes. La presse israélienne consacre de longues pages ce matin au fait que le pays a perdu un de ses précieux avions de combat au cours de ces opérations.

Avec notre correspondant à JérusalemMichel Paul

« La tête de la pieuvre, c’est l’Iran. » C’est ce qu’a proclamé ce dimanche matin sur les ondes de la radio publique israélienne un ministre, membre du cabinet de sécurité. Et c’est le ton général que l’on retrouve dans la presse du pays.

On peut dire que les médias israéliens, dans leur ensemble, se mobilisent. Mais les faits sont là : les journaux soulignent que c’est la première fois depuis 1982 qu’un avion israélien est abattu. Le régime d’Assad s’effrite mais, fait remarquer un commentateur, les défenses anti-aériennes syriennes, elles, se perfectionnent.

Alors on parle en Israël de l’audace de l’Iran. Et c’est, indique-t-on également, la première fois qu’Israël et l’Iran se confrontent de cette manière. Et que l’on avance à pas de géant vers la perspective d’une guerre ouverte et directe.

« Un bon coup dans son arrogance »

Un éditorialiste estime que c’est toute la réalité du Proche-Orient qui vient de basculer. « Les grandes vacances sont terminées pour Israël. Israël s’est pris un bon coup dans son arrogance », écrit un chroniqueur. « Retenez-moi, c’est ainsi qu’est définie la politique israélienne. »

Enfin, une autre remarque revient souvent : le grave incident d’hier a eu un premier effet. On ne parle en effet pratiquement plus des enquêtes contre le Premier ministre Benyamin Netanyahu.

CHRONOLOGIE ET CHIFFRES CLÉS

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.