France: création d’une «police de sécurité du quotidien» | www.igfm.sn
lundi, 19 février 2018
               
Accueil / International / France: création d’une «police de sécurité du quotidien»

France: création d’une «police de sécurité du quotidien»

France: création d’une «police de sécurité du quotidien»

iGFM – Le gouvernement français a annoncé jeudi la création d’une « police de sécurité du quotidien » avec la volonté de mettre l’accent sur les quartiers difficiles et de promouvoir un « nouvel état d’esprit » plus proche de la population.

Le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, avait promis cette nouvelle police au cours de la campagne électorale pour la présidentielle dans le contexte brûlant de « l’affaire Théo » – le viol présumé à la matraque d’un jeune homme au moment de son interpellation en banlieue parisienne en février 2017. Dévoilant les détails du projet ce jeudi, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a évoqué une « plus grande présence sur le terrain » visant à assurer une plus grande proximité avec la population.

« 10 000 postes de policiers et de gendarmes seront créés durant le quinquennat », a indiqué le ministre, reprenant l’objectif déjà annoncé par le gouvernement. « Tous les leviers seront actionnés pour que nos forces de sécurité soient plus présentes sur le terrain », a-t-il ajouté.

Quartiers de «reconquête républicaine»

L’accent sera d’abord mis sur les quartiers difficiles. D’ici à janvier 2019, trente de ces quartiers de « reconquête républicaine » bénéficieront ainsi de « moyens supplémentaires », un renfort de 15 à 30 policiers à chaque fois. Trente autres quartiers seront concernés d’ici fin 2020.

Pour apaiser les relations parfois tendues entre police et population, Gérard Collomb a annoncé en outre que le nombre de caméras-piétons serait multiplié par quatre pour atteindre 10 000 chez les forces de l’ordre d’ici à 2019. Le ministre a également précisé que 60 000 tablettes numériques et smartphones seraient déployés chez les gendarmes d’ici à 2020, ainsi que 50 000 chez les policiers, pour un accès rapide et direct aux fichiers de la délinquance.

Les rapports entre policiers et jeunes sont souvent conflictuels dans les quartiers sensibles en France, où la police est parfois vue comme une force hostile. Cette question était déjà au coeur des émeutes qui ont enflammé le pays en 2005 pendant trois semaines (10 000 voitures incendiées, 6.000 personnes interpellées), après la mort en banlieue parisienne de deux adolescents électrocutés dans un transformateur où ils avaient voulu se cacher de la police.

 

rfi.fr

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.