igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Kaolack, une ville qui se dégrade de jour en jour

Actualité

iGFM-(Kaolack) C’est une mauvaise étiquette qui est collée à Kaolack depuis plusieurs années. A l’occasion du Gamou 2019, célébrant la naissance du prophète Mohammad, le constat reste le même : cette ville se dégrade d’année en année.

La vie kaolackoise se resserre un peu plus en raison d’un manque de volonté des autorités de la ville et des populations.

La ruelle qui mène à la gare routière de Nioro ainsi que plusieurs d’autres avenues sont complètement dégradées. Pire, non loin de Léona Niassène, c’est la catastrophe ainsi que d’autres sites ravagés par l’avancée de la mer.

Cette mauvaise image de la ville n’est pas anodine. Au fur et à mesure que la mairie fasse des efforts pour changer le décor, la vie  s’étiole.

Des bâtiments administratifs délabrés

Pire, les bâtiments administratifs ne tiennent plus parce qu’ils sont délabrés. A l’heure où nous sommes, ils ne doivent pas être occupés puisque leur durée d’existence est dépassée. La plupart sont construits du temps de la colonisation. Pourtant, la Mairie, la Gouvernance et d’autres bâtiments continuent d’accueillir des gens. Une situation dangereuse qui n’honore pas la ville très fréquentée par les voyageurs. Surtout que Kaolack sert de transit pour ceux qui vont en Casamance ou en Gambie.

En hivernage, c’est la catastrophique

« C’est surtout en période d’hivernage que Kaolack donne une mauvaise image d’elle. Cette ville se transforme surtout quand il pleut, on a même honte. Les gens ne peuvent pas circuler car toutes les rues sont inaccessibles », révèle ce chauffeur de taxi qui a eu du mal à nous conduire à Médina Baye en raison de l’état des routes. « Vous êtes venus au moment où les choses ont peu changé parce qu’il ne pleut plus. Heureusement pour vous », a-t-il ajouté, indiquant que Kaolack mérite beaucoup d’attention.

Une vie qui se dégrade chaque année

Certes, des endroits résistent, mais d’autres sont de moins en moins remplis à cause de la dégradation générale de l’image de Kaolack. Ce qui fait que la qualité de vie recule rapidement pour les Kaolackois, piégés dans leur propre ville. Car inversement, beaucoup de Kaolackois envisagent tout le temps de quitter leur propre ville pour se réfugier dans des régions meilleures comme Dakar ou encore Thiès. « Si vous saviez ce qui se passe ici. Des gens n’ont plus cette envie de rester ici tellement que Kaolack est dégradée. Il est difficile de circuler tranquillement car les rues sont en mauvais état », confit notre interlocuteur.

Pourtant, Kaolack n’a jamais manqué d’opportunités puisqu’elle a toujours eu des ministres dans tous les gouvernements. « C’est une honte avec tous les avantages que nous avons. On a l’impression que Kaolack n’a jamais eu de ministres », a-t-il déploré.

Les Kaolackois peuvent espérer avoir un meilleur cadre de vie après de nouvelles promesses faites par le gouvernement à l’occasion de la cérémonie officielle qui précède le Gamou 2019 prévu ce samedi soir.

Mamadou Salif GUEYE (Envoyé spécial à Médina Baye, Kaolack)

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Actualité

Aller vers HAUT