igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Grace présidentielle accordée à un trafiquant international de faux médicaments : Me Babou crie au scandale

Actualité

iGFM-(Dakar) L’Avocat, Me Abdoulaye Babou crie au scandale suite à la libération par grâce présidentielle d’ Amadou Woury Diallo, un Guinéen condamné à 5 ans de prison ferme par le tribunal de grande instance de Diourbel, le 4 Décembre 2018. Selon l’avocat qui s’est prononcé sur les ondes de la Rfm, le Guinéen a été libéré en catimini alors qu’il n’avait même pas purgé la moitié de sa peine. Me Abdoulaye dénonce un lobbying qui aurait trompé le chef de l’Etat avec de fausses informations sur cette affaire.

«A titre de rappel, lors du procès de Dioubel, le jugement qui a été rendu est clair. Ils ont tous été reconnus coupables des délits qui leur avaient été reprochés. Barra Sympa à été condamné à 7 ans de prison et le convoyeur Mmadou Diallo à 5 ans. Il paraît qu’il avait fait appel. Mais nous venons d’apprendre que Mmadou Diallo à bénéficié d’une grâce présidentielle et à  ce qu’il paraît, il est déjà retourné chez lui en Guinée. Il est important de souligner que c’est un Guinéen et qu’il n’a même pas purgé la moitié de sa peine. Tout le monde a reconnu avec nous les dégâts extraordinaires que font les faux médicaments vendus au Sénégal. Maintenant comment une personne qui a été arrêté et condamné pour un délit aussi  grave peut être gracié. Nous osons penser que le président de la république en prenant ce décret a été trompé. » a dénonce Me Babou.

Sur la base de la décision qui avait été rendu par le tribunal de Grande instance de Diourbel, Bara Sylla et Amadou Woury Diallo devaient  respectivement purger des peines de prison de sept et cinq ans et payer chacun une amende de 200 millions de francs CFA à l’Ordre national des pharmaciens et au Syndicat des pharmaciens privés du Sénégal  qui avaient déposé une plainte avec constitution de partie civile lorsque les prévenus ont été arrêtés en novembre 2017 en possession de deux camions chargés de faux médicaments, en provenance de la Guinée.

Me Abdoulaye  Babou qui assurait la défense des intérêts de  l’Ordre national des pharmaciens dans cette affaire s’interroge sur le sort qui va être réservé aux deux camions saisis dans cette affaire et qui contenaient une valeur globale de 1 milliard 350 millions de Fcfa en faux médicaments. «Nous avions toujours dit qu’il y’a des lobbies dans cette affaire et aujourd’hui les faits nous ont donné raison» insiste l’avocat.

Birame NDOUR

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Actualité

Aller vers HAUT