igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Groupe consultatif : Le Sénégal satisfait de ce «succès jamais égalé»

Actualité/Vidéo

IGFM-Au sortir du Groupe consultatif de Paris au cours duquel le Sénégal a dépassé largement les 2853 milliards de Fcfa recherchés pour se retrouver avec des engagements à hauteur de 7356 milliards de Francs CFA, selon les chiffres officiels, le gouvernement du Sénégal, à travers le ministère de l’Economie et des Finances, s’est réjoui de ce «succès jamais égalé». Voici le communiqué, parvenu à Igfm, sanctionnant cette journée de mobilisation de fonds.

L’an 2018, 17 décembre à Paris, au siège de la Banque Mondiale, s’est réuni le 8ème Groupe Consultatif du Sénégal, sous la présidence du Chef de l’Etat, son Excellence, Monsieur Macky Sall.

Etaient présents, les Ministres français de l’Economie et des Affaires Européennes, la Ministre Luxembourgeoise de la Coopération internationale, des présidents et vice-présidents de grandes institutions internationales, des ambassadeurs de plusieurs pays amis du Sénégal ainsi que plusieurs Partenaires Techniques et Financiers, représentés par de fortes délégations, les Investisseurs privés, les organisations de la société civile, du secteur privé national. Cette rencontre de haut niveau a pour objectif de partager les objectifs stratégiques de la deuxième phase du Plan d’actions prioritaires du PSE sur la période 2019-2023, afin d’obtenir la forte adhésion de la communauté internationale, matérialisée par des engagements financiers.

A l’ouverture de la rencontre, le Président de la République s’est réjoui des résultats obtenus dans la première phase et a salué la présence massive des Partenaires qui prouve encore leur détermination à accompagner le Sénégal dans ce tournant important de sa marche vers l’émergence.

Le Président de la République a salué le travail important abattu par le Ministre de l’Economie et des Finances et ses services pour la réussite de l’évènement. Il a félicité l’ensemble du Gouvernement et les hauts fonctionnaires de l’Etat qui ont pris une part importante à la finalisation du Plan d’Actions Prioritaires dans sa deuxième phase pour la période 2019-2023. 

La rencontre a été l’occasion de partager le contenu des nouveaux défis et les perspectives à l’horizon 2023 en vue d’un renforcement des acquis de la première phase du Plan d’actions prioritaires du Plan Sénégal Emergent sur la période 2014-2018. A cet égard, le Ministre de l’Economie des Finances et du Plan, a souligné les performances enregistrées sur la période 2014-2018 qui ont permis d’amorcer l’émergence avec succès. Il note que la nouvelle dynamique imprimée par le PAP 2 implique nécessairement une bonne promotion du numérique, un élan d’industrialisation du tissu économique, des actions fortes pour la capture du dividende démographique, un renforcement significatif du capital humain, une croissance forte, inclusive et résiliente, une bonne prise en compte des accords climat et une amélioration continue de l’environnement des affaires pour davantage faire jouer au secteur privé son rôle moteur.

Les partenaires techniques et financiers ont fortement salué les résultats atteints par le Sénégal durant la première phase, tant sur le plan économique que sur le développement social et ont exhorté le Sénégal à consolider les acquis et dans la deuxième phase de mettre l’accent sur un certain nombre de réformes pour davantage attirer les investissements privés. Ils ont magnifié l’engagement et le leadership du Président de la République dans la conduite des politiques publiques et la stabilité politique. Ainsi, les Partenaires Techniques et Financiers, les acteurs de la société civile et les investisseurs privés (internationaux et nationaux), ont exprimé leur adhésion aux choix stratégiques pour le renforcement et l’accélération de la marche vers l’émergence, en garantissant un bon niveau d’atteinte des ODD et des objectifs de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine. Ils ont en effet, approuvé à l’unanimité les différents choix stratégiques pour cette prochaine phase de consolidation et encourager les autorités à poursuivre cette dynamique.

Pour un besoin de financement exprimé de 2850 milliards de francs CFA, avant même la séance de pledging prévu à cet effet les partenaires au développement satisfaits par les réalisations de la première phase ont commencé les engagements de financement. Les engagements de financement annoncé au cours de la journée, compte non tenue de conventions de financement signées en marge de la cérémonie s’élèvent 14 milliards de Dollars soient plus de 7356 milliards de francs CFA. Au regard de cette mobilisation et des engagements, cette huitième édition du Groupe Consultatifs a été considérée comme un succès jamais égalé.

Ainsi, ces résultats obtenus traduisent la confiance accordée au Sénégal par la communauté internationale qui a salué la pertinence des choix de politiques socio-économiques. Le Président de la République a exprimé sa gratitude à l’ensemble des Partenaires Techniques et Financiers qui ont renouvelé ou manifesté leur adhésion et décidé d’accompagner massivement le Sénégal dans le PSE.  

6 Comments

  1. Pendant ce temps le Ghana 🇬🇭 élabore son premier Budget sans contrôle de la FMI. Chapeau 🎩 bas Mr. President Akufo-Addo ! l’Afrique a besoin des dirigeants comme vous et non d’un Président comme Macky Sall qui ne fait que quémander partout et ne sait rien faire de de lui même. En plus, il se permet de mettre le Sénégal 🇸🇳 dans une Situation de surendettement pas possible à deux mois des élections présidentielles ! Incroyable !

    Vivement qu’il soit battu au soir 29 février 2019 et libère le plancher ! Sinon le Sénégal sera complètement dans les mains des occidentaux et personne n’y pourra rien !

  2. Pendant ce temps le Ghana 🇬🇭 élabore son premier Budget sans contrôle de la FMI. Chapeau 🎩 bas Mr. President Akufo-Addo ! l’Afrique a besoin des dirigeants comme vous et non d’un Président comme Macky Sall qui ne fait que quémander partout et ne sait rien faire de de lui même. En plus, il se permet de mettre le Sénégal 🇸🇳 dans une Situation de surendettement pas possible à deux mois des élections présidentielles ! Incroyable !

    Vivement qu’il soit battu au soir 29 février 2019 et libère le plancher ! Sinon le Sénégal 🇸🇳 sera complètement dans les mains des occidentaux et personne n’y pourra rien !

    • Toi tu comprends rien, sais-tu que le Ghana est dejà exportateur de petrole, deuxiéme producteur de cacao , exportateur d’or et autres minerais.Ne nous emmerdes pas,comparez n’est pas raison, le développement est un processus, apres 2023 on aura plus besoin nous aussi du Fmi.

      • Pauvre Type ! À cause des gens comme toi et Macky Sall l’Afrique tardera à prendre son envol, car vous êtes tous des sans-têtes, qui ne comprennent rien au monde des finances ! Aucun banquier au monde ne prête de l’argent pour les beaux yeux de qui que soit ! Il y a toujours un intérêt derrière ! Le surendettement n’est pas la solution optimale pour booster l’économie d’un pays, au contraire, ceci nuit au développement d’un pays ! Toutes les recettes générées par l’État ne serviront qu’au remboursement des dettes et des intérêts. À un moment il (l’État) ne pourra honorer ses engagements et sera obligé de s’endetter à nouveau ou de céder les biens hypothéqués pour amortir les dettes antérieures. Ainsi de suite… Et jusqu’à quand ?

        Reveillez-vous, c’est l’avenir de nos enfants & petits-enfants qui se joue !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Actualité

Aller vers HAUT