igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Il vole les trois chèvres de son oncle  et écope de 2 ans ferme

Société

 

IGFM-Voulant régler ses problèmes familiaux, le jeune berger Aldiouma Bâ n’a rien trouvé de mieux que de voler les trois chèvres de son oncle. Arrêté par les éléments de la Brigade de gendarmerie de Dahra Djolof et traduit devant la barre du tribunal de grande instance de Louga, il a avoué les faits et écopé une peine ferme de deux ans.

Berger de son état domicilié à Boulal, dans le département de Louga, le jeune Aldiouma Bâ a été attrait, avant-hier mercredi ; devant la barre du tribunal de grande instance de Louga. Poursuivi pour le délit de vol portant sur du bétail, le prévenu a avoué sans ambages les faits qui lui sont reprochés. Cependant, pour se tirer d’affaire, il a mis en avant un système de défense, qui a fait tordre de rire la salle d’audience du Tribunal.

 

«Je reconnais avoir volé les trois chèvres de mon oncle. Le jour des faits,  ma femme m’avait sollicité pour que je lui règle un problème. Vraiment, je n’avais  dans mes poches aucun rotin, alors que j’étais dans l’obligation de régler le problème de ma femme. Ainsi, l’idée de voler les chèvres de mon oncle m’a traversé l’esprit. Sans hésiter, je me suis  introduit discrètement dans son enclos pour y dérober trois bêtes. Après, j’ai pris la direction de Dahra Djolof pour écouler le butin. Malheureusement pour moi, en cours de route, des jeunes m’ont interpellé avant de me conduire dans les locaux de la Brigade de Gendarmerie de Dahra Djolof. Devant les gendarmes enquêteurs, j’ai assumé avoir  volé les trois bêtes. Mieux, je leur ai révélé que ces bêtes appartenaient à mon oncle», a avoué le prévenu.

 

Relancé par le juge qui lui a demandé pourquoi il n’a pas sollicité le soutien de son oncle pour régler son problème, Aldiouma Bâ, après une courte hésitation, a rétorqué : «J’avais des scrupules de poser mes problèmes à mes parents. Je regrette les faits et je demande pardon. Je ne suis pas un voleur, seulement je traverse des difficultés, car je peine à joindre les deux bouts, alors que j’ai une femme et une vieille mère à nourrir.» 

 

 En effet, appelé à s’expliquer sur les chefs d’inculpation retenus contre son neveu, M. Kâ, la partie civile, a enfoncé le clou : «Le prévenu est mon neveu, mais c’est lui qui a volé mes sept (7) chèvres. Certes,  seules trois bêtes ont été retrouvées entre ses mains, mais il faut qu’il me dise où sont passées les quatre autres. Je ne veux pas qu’il soit condamné, cependant il faut qu’il ait le courage de tout assumer. D’ailleurs, je peux lui accorder mon pardon, s’il accepte devant cette barre qu’il est l’auteur de tout le vol.»

 

Interrogé à nouveau, le prévenu est resté constant dans ses dénégations : «Je ne sais pas où se trouve le reste du troupeau. Je n’ai volé que les trois chèvres et c’était pour régler des problèmes familiaux.» La partie civile n’a pas réclamé de dommages et intérêts. Le parquet, convaincu de la culpabilité du prévenu, a requis à son encontre une peine de deux ans ferme. Il a été suivi à la lettre par le Tribunal, qui a déclaré le jeune Aldiouma Bâ, coupable du délit de vol portant sur du bétail et l’a condamné à deux ans ferme, en sus d’une amende de 500 mille FCfa.

ABDOU MBODJ

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Société

Aller vers HAUT