Index – L’OBS | www.igfm.sn
mercredi, 21 février 2018
               
Accueil / xL'OBSERVATEUR / Index / Index – L’OBS

Index – L’OBS

Index – L’OBS

Réformes…

Le défi est lancé. Et si cela se passe comme prévu, ce sera un ouf de soulagement pour les futurs pèlerins aux Lieux Saints de l’Islam. Après une organisation du pèlerinage 2016 jugée satisfaisante, le Gouvernement prévoit de baisser le coût du package pour le Hajj 2017. «Njiitu Reewmi» a demandé aux acteurs du pèlerinage, plus particulièrement à la Délégation générale, de tout mettre en œuvre pour que le prix du package soit maintenu, faute de pouvoir le baisser», révèle le porte-parole du Gouvernement à la sortie du conseil interministériel sur l’évaluation du pèlerinage 2016 tenu hier. Pour le ministre Seydou Guèye, tout indique que le prix du package risque d’évoluer, avec l’augmentation de la taxe de séjour décidée par les Saoudiens et les variations monétaires. «Le défi est de tout mettre en œuvre pour que le prix du package, faute d’être baissé, soit maintenu», dit-il.

…Hajj

L’une des mesures les plus emblématiques, selon le porte-parole du Gouvernement, et qui a été transformée en directive, a porté sur la baisse du nombre des missionnaires. «L’objet était moins d’Etat mais mieux d’Etat, avec un rôle fondamental de l’Etat au titre de la régulation et une plus grande capacité d’initiatives et d’entreprendre du secteur privé», explique Seydou Guèye. L’autre changement de paradigme était la substitution du Commissariat en Délégation générale. Pour Seydou Guèye, c’est un signal encourageant que cette réforme doit se poursuivre et se consolider, puisque l’option irréversible du Gouvernement est de permettre au secteur privé de prendre de plus en plus en charge l’organisation du pèlerinage. S’agissant du transport des futurs pèlerins, M. Guèye informe que des accords seront signés avec la compagnie Flynas, qui va assurer les vols. Pour ce qui est du quota du Sénégal, il apprend que le Gouvernement veut rester sur celui de l’année dernière, qui était de 10500 pèlerins. Non sans envisager cette année une baisse de 500 missionnaires.

Bby…

«Le Sénégal, sous le Président Macky Sall, a fait le choix définitif de la lutte contre l’impunité et la délinquance financière.» Telle est la réponse servie par le Secrétariat exécutif permanent de Benno bokk yaakaar (Bby) aux partisans de «Khaf ceeb», «depuis l’inculpation du maire de Dakar pour détournement de deniers publics (…) suite à une mission de vérification administrative et financière de l’Inspection générale d’Etat (Ige), tendent à faire croire à l’opinion publique nationale et internationale que cette décision de justice est le fruit d’un complot politique». Pour le Secrétariat exécutif permanent de Bby, «c’est pour l’utilisation frauduleuse de fonds publics destinés à la régie d’agence de la mairie de Dakar, à hauteur du montant global de 1,8 milliard FCfa que le maire de Dakar et ses collaborateurs sont aujourd’hui inculpés par le Doyen des Juges du Tribunal de grande instance de Dakar, pour association de malfaiteurs, escroquerie portant sur des deniers publics, blanchiment de capitaux et détournement de deniers publics».

…Khaf

Les alliés de «Kor Marième» ont tenu à rappeler que «dans le budget de la mairie de Dakar, figurent déjà des rubriques spécifiques couvrant, en dehors de cette régie d’avance, les dépenses auxquelles fait référence le maire de Dakar, à propos des dépenses fictives effectuées à travers ladite régie d’avance». La preuve, rien que sur l’année 2017, le budget de la mairie de Dakar comprend, de manière régulière, les rubriques ci-après : «Secours et indigents : 850 millions Cfa ; Secours aux sinistrés : 20 millions Cfa ; Subventions aux associations sportives et culturelles : 350 millions Cfa ; Subventions aux lieux de culte : 200 millions Cfa ; Bourses et allocations aux élèves et étudiants : 1,270 milliard Cfa ; Participations aux dépenses de l’enseignement (lait…) : 1,960 milliard Cfa ; Dépenses de santé : 154,8 millions Cfa ; Fêtes et cérémonies publiques (hôtels et restauration, cérémonies officielles, réceptions publiques, locations de véhicules) : 1,308 milliard Cfa ; Autres frais de transport (pèlerinages…) : 296 millions Cfa ; Carburant : 500 millions Cfa.»

Acab

Le ministère de la l’Economie, des finances et du plan et les partenaires techniques et financiers signataires de l’Arrangement cadre pour les appuis budgétaires (Acab) ont passé, hier, en revue leur politique de réformes nécessaires pour l’atteinte des objectifs de croissance économique inclusive, de création d’emplois et de réduction de la pauvreté. Le Sénégal a pu bénéficier de plus de trois cent cinquante-six (356) milliards de FCfa sur la période 2008 à 2015. «L’appui budgétaire permet de mettre en pratique le principe de l’alignement. Nous avons, aujourd’hui, des procédures internes de programmation et d’exécution budgétaire et financière aptes à garantir la transparence et la traçabilité des ressources publiques», rassure Amadou Bâ, ministre de l’Economie, des finances et du plan.

Farba…

Le député-maire des Agnams, Farba Ngom, peut très bien compter sur les siens. Ce, en directions des Législatives de 2017. L’Association des communicateurs traditionnels, à laquelle il appartient, tient fortement à lui et à sa personnalité. Elle l’a manifesté publiquement, à Matam avant-hier et hier, lors de la tournée économique du Président Macky Sall. La délégation des communicateurs traditionnels, dirigée par El Hadji Mansour Mbaye, a tenu à faire un déplacement spécial à Matam. Même si El Hadji Mansour Mbaye et Cie tiennent à préciser qu’ils ne sont pas dans le même camp politique (Apr) que leur ami Farba Ngom. «Le député-maire des Agnam est notre parent et ami. Il est communicateur traditionnel et ami de Gooru Marième» comme nous, c’est pourquoi nous avons loué un avion pour lui prouver notre solidarité avec lui devant le Président qui effectue une tournée économique à l’intérieur du pays pour l’intérêt des Sénégalais», confie El Hadji Mansour Mbaye.

…Ngom

Dans la délégation conduite par le président des communicateurs traditionnels, El Hadji Mansour Mbaye, il y avait, dit-il, entre autres communicateurs traditionnels, Aboulaye Mbaye Pekh, El Hadji Bécaye Mbaye, Kiné Lam, Mamadou Mbaye Garmi, Lamine Thiam Dogo… «Le Président Macky Sall et Farba Ngom n’étaient même au courant de notre déplacement à Matam. Quand ils nous ont vus, ils étaient surpris. Ils n’y croyaient pas. Le Président Sall a arrêté son cortège pour me remettre le micro afin que je dise un mot en tant que président des communicateurs traditionnels, mais j’ai laissé la parole à Abdoulaye Mbaye Pekh qui a remercié Macky Sall en lui faisant savoir que Farba Ngom mérite notre déplacement à Matam. Car, il est en train d’y mener des actions d’envergure pour le développement socio-économique de la localité», apprend El Hadji Mansour Mbaye. Avant d’ajouter : «Farba Ngom est l’ami du Président Sall et il est en train de faire un bon travail dans la région de Matam.» «yaram daw na» !

Ld

Khalifa, encore Khalifa, toujours Khalifa. A son tour, le Secrétariat permanent de la Ligue démocratique se prononce sur l’arrestation du maire de Dakar et certains de ses collaborateurs. Adepte d’une justice indépendante et favorable à la reddition des comptes qui doit s’appliquer à tous les gestionnaires de deniers publics, le Secrétariat permanent réaffirme clairement que la Ligue démocratique ne saurait accepter, ni cautionner aucune forme de justice sélective. Cela dit, il appelle «Njiitu Reewmi» à communiquer à la justice tous les rapports d’audit, de contrôle et d’inspection faisant l’objet de présomption de prévarication des finances publiques ou d’entraves aux principes de bonne gestion et de bonne gouvernance.

«Saac»…

Yankhoba Ndiaye (22 ans), Bathie Bâ (24 ans), Malick Diarra (23 ans) et Babacar Traoré (20 ans) sont issus de familles différentes. Mais le destin les a réunis. Ces compagnons d’infortune partagent le même sort : celui d’être envoyés en détention préventive pour vol de moutons. Des faits qui leur ont valu de comparaître hier, devant la Chambre criminelle de Saint-Louis. Au cours des débats d’audience, Yankhoba Ndiaye et Cie ont avoué leur responsabilité pénale collective dans le vol des 5 moutons. Cherchant à situer la responsabilité pénale de chacun, le Parquet général leur a demandé lequel d’entre eux avait affrété le taxi qui devait convoyer le butin. Là également, leur réponse est sans équivoque : «Nous l’avons tous arrêté.» Qui a marchandé le taxi ? Une fois de plus, ils répondent : «C’est nous tous.»

… «Khar»

Venus de Saint-Louis, Yankhoba Ndiaye et Cie s’étaient rendus au village de Mboltim (arrondissement de Rao) pour chercher du travail. Le 22 avril 2016, ils rencontrent dans la brousse Malick Diarra, originaire de Ngaye-Ngaye, qui s’est joint à leur projet. Chemin faisant, le groupe est tombé sur 5 moutons en errance qu’ils ont soustraits et embarqués à bord d’un taxi pour Saint-Louis. Après un kilomètre de route, l’attention de Abou Sow, une des victimes du vol, a été attirée par le taxi qui roulait à tombeau ouvert. Il alerte les habitants de Rao Peul qui ont poursuivi le véhicule et contraint le chauffeur à l’immobiliser. Après fouille, ils ont découvert les 5 moutons. Convaincu de leur culpabilité, le Parquet général, a requis 10 ans de travaux forcés. Une peine jugée sévère par la défense qui a plaidé l’acquittement. Au final, la Chambre criminelle a acquitté les accusés du chef d’association de malfaiteurs, avant de prononcer 5 ans de travaux forcés contre Yankhoba Ndiaye et Cie.

Pds

La tournée de «Njiitu Reewmi» dans le Fouta n’a pas fait que des heureux. A Matam, le secrétaire général de la Fédération départementale Pds, secrétaire national, chargé des Elections, Sada Ndiaye, regrette les événements qui ont émaillés la visite de «Kor Marième». Dans un communiqué, Sada Ndiaye dénonce et condamne «les évènements qui ont été enregistrés à Matam, avant, pendant et après le séjour du président de l’Apr «Tasse Yaakar» à Matam qui ont abouti à l’arrestation et au licenciement arbitraire de Bayal Guèye, au kidnapping par les milices armées par Mamadou Mort Riz Diaw de Tidiane Tall et des menaces d’affectation tous azimuts de dignes fils de la région de Matam qui, au péril de leur vie et de leur carrière, sont et demeurent au service exclusif des vaillantes et laborieuses populations de Matam.»

Pds (Bis)

Sada Ndiaye demande aux autorités du pouvoir judiciaire d’instruire, en toute sérénité, en toute lucidité et en toute indépendance, les plaintes déposées auprès de qui de droit par des citoyens victimes des dérives du régime «Mateye» et engagées notamment par les sieurs Bayal Guèye et le père de Tidiane Tall. Le responsable libéral lance un appel aux forces de sécurité et de défense, la seule force armée légale, à refuser toute instrumentalisation par des hommes politiques véreux qui voudraient cette force légale pour réaliser leurs basses et viles besognes. Au maire Mamadou Mori Diaw, il demande de rétablir Monsieur Mamadou Amadou Guèye dit Bayal dans ses fonctions de gardien, suite à son licenciement arbitraire et abusif fondé exclusivement sur des considérations politiciennes.

Ads

Les membres du Conseil d’orientation de l’Agence des aéroports du Sénégal (Ads) ont visité ce jeudi, dans la matinée, les derniers travaux en cours à l’Aéroport international Léopold Sédar Senghor. Il s’agit d’un ensemble de travaux qui va de la mise en place d’un dépôt minute, la fermeture du boulevard en face de l’aérogare, du déplacement des boutiques des agences de voyage et des antiquaires dans le grand parking, entre autres. A cela, il faut ajouter l’installation de portes au niveau de tous les accès de l’Aéroport et de la fin des travaux du mur de clôture. Un ensemble de réalisations qui entrent dans le cadre du respect des mesures de sécurité et de sûreté et des règles de facilitation pour les usagers.

Ads (Bis)

Les administrateurs, par la voix de El Hadji Malick Sarr, président du Conseil d’orientation, se sont félicités des travaux qui «entrent dans le cadre des orientations définies par le chef de l’Etat et les engagements du ministre du Tourisme et des transports aériens». Le président du Conseil a précisé que ces travaux résultent d’un plan d’actions approuvé par les administrateurs et il s’agit aujourd’hui d’avoir une appréciation concrète du travail sur le terrain. M. Sarr a félicité, à l’occasion, la direction technique des Ads, car tous les travaux sont réalisés en régie. Une expérience qui, dit-il, servira à Diass avec l’ouverture prochaine de l’Aéroport International Blaise Diagne. Pour sa part, le Directeur général des Ads, Papa Maël Diop, a remercié le ministre du Tourisme et des transports aériens, le préfet de Dakar et la gendarmerie pour l’accompagnement, notamment sur la réalisation du mur de clôture.

Harouna Dia

Il y avait de l’émotion dans l’air, hier, lors de la visite du président de la République à Orkadiéré. Puisque «Gooru Marième» qui a pris la parole, après le speech de son ami et compagnon de toujours, Harouda Dia, a expliqué le soutien indéfectible de ce dernier. De la période des braises jusqu’à la gestion du pouvoir, en passant par sa marche vers le Palais de l’Avenue Roume, «Kor Marième» a rappelé l’accompagnement de son fidèle compagnon, l’homme d’affaires sénégalais établi au Burkina Faso. Qui, malgré tout, n’a point hésité à le soutenir. «Au-delà de la volonté et de l’assistance de Dieu, c’est Harouna Dia qui m’a aidé et soutenu, en mettant son argent et son énergie, impliquant même sa famille, pour m’accompagner», a lancé «Njiitu Reewmi» du haut de la tribune officielle. Le milliardaire, lui, n’a pas manqué de réitéré son attachement et son soutien à l’endroit de son grand ami Sall.

Restauration

Goût de France. Good France. Ce concept, initié par le ministère français des Affaires étrangères, réunira 2 000 restaurants dans 150 pays le 21 mars prochain au soir. En conférence de presse hier, l’ambassadeur Christophe Bigot a annoncé que cet évènement vise à célébrer la gastronomie française. Il s’inspire d’une idée ancienne qui date de 1912. Il s’agira d’organiser «Le même menu, le même jour, dans plusieurs villes du monde et pour un plus grand nombre de convives.» Pour l’ambassadeur, au-delà de la vulgarisation de la cuisine française, cette initiative a pour objectif de valoriser des valeurs communes, un métier et des talents. La gastronomie, dit-il, est mariage, unicité et fusion. Présents à cette rencontre, les chefs, ont invité les Sénégalais à venir visiter les saveurs de France. Au Sénégal, la rencontre se tiendra dans six restaurants installés à Saly, Saint-Louis et Dakar.

Implosion

L’affaire de la caisse d’avance de la Ville de Dakar est une aubaine pour «des membres de l’opposition qui travaillent à l’implosion du Sénégal», selon Youssou Touré qui s’exprimait hier à Pikine. Celui qui a réalisé le volte-face le plus rapide de toute l’histoire des démissions au Sénégal, est convaincu que le maire de Dakar est tombé dans le piège de ce groupe de l’opposition qui a à sa tête Barthélémy Dias. «Ce groupe tente de prendre le pays en otage en s’illustrant par des discours ordurier dignes de l’époque des Nazis et cela, sans que la société civile ne réagisse», s’est indigné Youssou Touré qui est également d’avis que, pour la continuité des services à la mairie de Dakar, il ne serait pas surpris qu’une Délégation spéciale s’installe sur le fauteuil du maire de Dakar. Ballon de sonde ou réalité ? Les prochains jours nous édifieront.

Numérique

Le Sénégal abrite, du 9 au 10 mars 2017, une rencontre internationale ayant pour objectif d’explorer comment les solutions basées sur le cloud peuvent être utilisées par les gouvernements africains. Il s’agit de permettre à ces gouvernements de s’assurer que leurs infrastructures technologiques peuvent, non seulement gérer leur population croissante, mais aussi améliorer activement la santé économique et la qualité de vie des citoyens. La rencontre qui réunit des responsables gouvernementaux en provenance d’une dizaine de pays du continent, est organisée à l’initiative de Microsoft, qui prouve ainsi son engagement à contribuer à la transformation numérique dans le secteur public en Afrique. Les débats porteront sur l’utilisation du cloud pour le bien-être social et sur la façon dont la vague d’innovations déclenchée par le cloud computing peut bénéficier à tout le monde, tout en s’assurant que personne n’est laissé pour compte.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.