Index – L’OBS | www.igfm.sn
lundi, 19 février 2018
               
Accueil / xL'OBSERVATEUR / Index / Index – L’OBS

Index – L’OBS

Index – L’OBS
INDEX

Eau potable

L’amélioration des conditions de vie des populations des Iles du Delta du Saloum, à travers notamment, l’amélioration de l’accès à l’eau potable, va devenir une réalité à Toubacouta. Le Directeur général de l’Office des forages ruraux (Ofor), Lansana Gagny Sakho, va présider la cérémonie de mise en eau de ladite commune sise dans le département de Foundiougne, le Dimanche 26 mars prochain. Les populations de cette zone sont alimentées essentiellement par des forages et des puits dont l’eau est fortement salée. Pour atténuer cet impact négatif de la qualité de l’eau et répondre à la forte demande des populations rurales, l’État du Sénégal a sollicité et obtenu un financement de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badea) pour la réalisation d’ouvrages hydrauliques. Pour M. Sakho, l’accès à l’eau potable avec une disponibilité constante pour les populations en milieu rural, à travers une gouvernance collaborative du sous-secteur de l’hydraulique rurale, reste le défi majeur de l’Ofor.

Macky Sall

Le Cirid (Centre indépendant de recherche et d’initiative pour le Dialogue) a reçu hier, dans la salle 25 de l’Office des Nations-Unies à Genève, le Président Macky Sall. C’était lors d’un panel de haut niveau sur le thème  » Prix Macky Sall : une contribution pour le Dialogue en Afrique ». Devant une quinzaine d’ambassadeurs et une trentaine de Représentants d’institutions accréditées à Genève, les débats ont tourné autour de ce Prix portant le nom du Président sénégalais et consacrant ses efforts pour la promotion du dialogue au Sénégal et à travers le continent africain. La rencontre a été aussi marquée par la présence de Gabriel Mender, membre de la Genève Internationale, de Jean-Martin Tchaptchet, doyen Africain, ancien haut fonctionnaire du Bureau international du travail, de l’ambassadeur Walid Doudech, représentant permanent de la Tunisie auprès de l’Office des Nations-Unies et des institutions spécialisées en Suisse. Le Président Sall a salué le travail du Cirid et s’est félicité du rôle joué par notre compatriote Malick Mbaye au poste de représentant de l’organisation en Afrique de l’Ouest et du centre.

 

Jeunesse

Les Semaines régionales de la Jeunesse se dérouleront du 26 Mars au 1er Avril 2017, dans la continuité des Semaines départementales tenues en 2016 et avec pour thème : «La citoyenneté des jeunes pour un Sénégal émergent». L’objectif de mobilisation, pour cette année, est de 7 000 jeunes qui vont mener des compétitions autour du thème central, mais également d’autres sous-thèmes locaux proposés par les comités régionaux et articulés au thème central. Pour la pleine réussite de ces Semaines régionales de la Jeunesse, les activités porteront sur la promotion du civisme et de la citoyenneté, l’expression culturelle, la pratique sportive et la promotion de l’activité économique. En marge du lancement, le ministre de la Jeunesse, Mame Mbaye Niang, procèdera, à travers l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (Anpej), à une remise de financements aux jeunes porteurs de projets issus des départements de Saint-Louis, Dagana et Podor.

Dlc

Le Sénégal vient de ravir la vedette aux participants du Mipim (Marché international des professionnels de l’immobilier) qui se tient actuellement à Cannes, en France. En Effet, le Mipim est le plus grand salon international des professionnels de l’immobilier réunissant 23 000 participants, 2 600 sociétés exposantes, 90 pays représentés, 5 300 investisseurs, 5 800 Ceos (Chefs d’entreprise) dont les acteurs les plus influents de tous les secteurs de l’immobilier (bureaux, résidentiels, commerces, santé, sport, logistique, industriel, etc.) Quatre jours de conférence et de networking, offrant un accès inégalé aux plus grands projets de développement immobilier dont le Projet Diamniadio Lake City (Dlc) de Semer Investissement Group du développeur sénégalais Diène Marcel Diagne, est sans nul doute, le plus grand attrait.

Fadel Barro

Kaolack va mal. Le constat est fait par le mouvement Pencum Saloum, qui a vu le jour ce week-end et qui diagnostique les maux qui gangrènent l’émergence du Saloum. En effet, malgré le nombre incalculable d’autorités issues de la zone, Kaolack est toujours laissé en rade par les régimes qui se sont succédé. Selon Fadel Barro, porte-parole dudit mouvement, le Saloum ne doit plus être la vache laitière des hommes politiques qui en abusent à chaque occasion. «Saloum est le grenier du Sénégal. Nous n’accepterons plus des leaders politiques parachutés à Kaolack pour le partage du gâteau. Nous voulons des dirigeants choisis par les Kaolackois. Kaolack se meurt et nous sommes tous responsables», tonne-t-il. Le responsable de Pencum Kaolack fustige l’oubli de Kaolack dans les projets et programmes de l’Etat. «On est en train de tuer notre ville. Le programme du port de Kaolack est mis dans les tiroirs pour le port de Ndakhonga à Foundiougne dans le Fatick. Pourquoi Kaolack ne bénéficie pas des grands projets comme ila Touba, le train express, entre autres. On détourne tous les projets de Kaolack au profit de la ville du Président. Cette injustice doit cesser», indique-t-il.

Senelec

Pour améliorer ses techniques de maintenance et sa qualité de service, la Senelec a acquis un camion de lavage sous tension pour près de 700 millions FCfa. L’engin, présenté hier, permettra de faire des travaux sans interruption de service et d’assurer une meilleure disponibilité des ouvrages du réseau de transport. «Sous tension signifie que les opérateurs de la Direction du transport et des achats d’énergie pourront, sans couper l’électricité, procéder au maintien de ces lignes haute tension qui conduisent le courant jusque chez le consommateur, a expliqué le Dg de la Senelec, Mouhamadou Makhtar Cissé. Avant il fallait couper le courant pendant des heures, le nettoyage se faisait avec du matériel vétuste, voire des chiffons, nécessitant l’arrêt du fonctionnement de l’ouvrage. Le camion améliorera sensiblement la qualité du service, notre préoccupation majeure.» L’acquisition de ce camion de lavage sous tension entre dans le cadre du programme d’actions prioritaires 2016-2018 de la Senelec.

Senelec (bis)

En marge de la cérémonie de présentation, le Dg de la Senelec a été interpellé sur la baisse annoncée du coût de l’électricité. Makhtar Cissé a expliqué qu’elle n’a pas été faite sur des calculs conjoncturels, mais de façon structurelle. «Parce que si on avait voulu faire une baisse conjoncturelle, on aurait suivi les variations des prix du baril de pétrole. Avant de procéder à une baisse, il y a des paramètres qu’il faut prendre en compte, ce n’est pas parce que le prix du pétrole a baissé qu’on va demander encore une baisse.» Selon M. Cissé, Senelec veut améliorer son rendement tout en soulageant les ménages. «Avec le niveau d’investissement que nous avons actuellement, il faudrait que l’on fasse attention à la manipulation du revenu de la Senelec et donc à la facturation des consommateurs. Je crois qu’on s’est inscrit dans une baisse structurelle et on continua à travailler pour améliorer le rendement de la Senelec, redresser les finances publiques et soulager les ménages.»

Khaf’

Le mouvement And dolel Khalifa «Adk» de Louga, est très remonté. Pour matérialiser son courroux, il condamne «une tentative de liquider un adversaire». «Ce n’est plus un secret, Khalifa Sall a été arrêté pour des considérations politiques. Il n’a rien fait. Ce n’est pas lui qui a créé la caisse d’avance qui date depuis des siècles. Le président de la République veut tout simplement affaiblir notre leader qui a battu  sa candidate, Aminata Touré, aux Locales passées à Grand-Yoff et à l’élection du Hcct. Nous ne l’accepterons pas», a déclaré Aminata Lô, la coordonnatrice départementale du mouvement «Adk». Poursuivant, elle lâche : «Nous sommes outrés d’entendre le Président dire que si Khalifa Sall avait acheté du lait avec cet argent, tous les élèves de Dakar auraient la diarrhée. Ses enfants n’ont pas besoin de ce lait, mais les pères de famille qui tirent le diable par la queue ne le diront jamais.»

Inscriptions

Le Préfet de Diourbel se veut optimiste. A la date du 30 avril prochain, le département pourrait atteindre les 100 000 inscrits pour l’obtention de la carte d’identité biométrique de la Cedeao. Déjà, à la date du 16 mars dernier, les différentes commissions éparpillées dans les localités du département de Diourbel ont inscrit 71 776 personnes, soit environ 80%. Selon Ibrahima Fall, la tendance est très favorable pour l’atteinte des objectifs. Ce qui place Diourbel en deuxième position au niveau national pour l’enrôlement des électeurs dans le nouveau fichier. La commune de Diourbel, chef-lieu du département, disposant de trois commissions dont deux fixes et une itinérante, a enregistré 44 698 inscriptions, soit plus de 90% de son objectif, avec 53 575 électeurs de l’ancien fichier à enrôler. Le Préfet s’en dit très satisfait. Pour rappel, des réaménagements ont été effectués au niveau de la Préfecture, avec l’installation d’une deuxième commission administrative et la mise en place d’une commission mobile, fonctionnelle depuis fin janvier.

M2P/Yamalé

Ancien député maire libéral de Guédiawaye, Bocar Sédikh Kane a procédé, hier, au foyer des jeunes de Hamo 4, au lancement de sa structure politique dénommée Mouvement pour la prospérité du peuple/Yamalé. En présence de Me Aissata Tall Sall, il a décliné ses motivations : «Le Sénégal est à la croisée des chemins. Les politiques publiques instaurées depuis les indépendances n’ont pas donné les résultats escomptés. Le système éducatif est paralysé, l’autosuffisance élémentaire tarde à se matérialiser et le système sanitaire est en lambeaux. Nous pensons que c’est une obligation morale de nous engager politiquement pour mettre nos compétences au service du peuple.» A la question de savoir s’il n’est pas, en partie, comptable du tableau sombre qu’il a peint, pour avoir appartenu au régime libéral, il bat sa coulpe : «La vie d’un individu est faite de plusieurs étapes et il arrive des moments où l’on doit s’arrêter pour faire une introspection et s’amender. 3 régimes se sont succédé à la tête du Sénégal, mais il faut reconnaitre qu’il n’y pas eu de progrès. Sous ce rapport, j’estime qu’il est nécessaire qu’on repense la pratique politique pour l’articuler aux aspirations légitimes du peuple.» Sur la participation de son mouvement aux Législatives et le choix du parti ou de la coalition de partis avec laquelle il va s’allier, Sédikh Kane a été catégorique : «Notre mouvement a une envergure nationale, mais Guédiawaye est notre base naturelle. Nous participerons effectivement aux élections locales, si nécessaire en alliance avec des partis d’opposition.»

Mees

Le Mouvement des élèves et étudiants socialistes (Mees) a un représentant au sein du Secrétariat exécutif national (Sen) du Parti socialiste (Ps). Le président du Mees, Dibcor Faye, a intégré cette instance du parti depuis hier. Le jeune socialiste, dans son jacket, a même pris part hier, à la réunion du Sen. «J’accueille cette consécration avec humilité et modestie. Je remercie le secrétaire général national, Ousmane Tanor Dieng, pour cette marque de confiance pour la jeunesse qui ne date pas d’aujourd’hui. A travers ma personne, c’est toute la jeunesse estudiantine qui est honorée. Je félicite tout le Mees pour sa détermination et son engagement pour le parti. Je tends la main à tous les membres du Mees du pays pour qu’ensemble, nous relevions les défis de notre époque dans ce grand parti», a-t-il déclaré tout sourire. Abdoulaye Wilane n’a pas tari d’éloges sur le garçon originaire du Sine. Bon vent !

OTD

Le Secrétaire général du Parti socialiste (Ps) accroît son leadership au plan international. D’abord, Ousmane Tanor Dieng a été maintenu comme vice-président de l’Internationale socialiste. «L’internationale socialiste réunie en congrès en Cartagena, Colombie, a élu Ousmane Tanor Dieng, vice-président, en son absence», a révélé Abdoulaye Wilane. Le Secrétariat exécutif qui se réunissait hier, s’est félicité du leadership du président du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct). Ce n’est pas fini. L’ancien ministre d’Etat a intégré une autre structure politique internationale. Selon Abdoulaye Wilane, «la Convention de l’alliance progressiste réunie à Berlin, Allemagne, les 11 et 13 mars 2017, a copté Ousmane Tanor Dieng, comme membre du comité directeur composé de 35 membres choisis dans le monde.»

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.