Invalidation des candidatures de Karim Wade et Khalifa Sall : L’Onu condamne le Sénégal

Politique

IGFM – Le Comité des Droits de l’Homme des Nations-Unies a rendu publiques ce jeudi, 7 novembre 2019, ses observations finales sur le 5e rapport périodique du Sénégal. Et c’est pour fustiger l’invalidation de la candidature de Karim Wade et Khalifa Sall à la dernière élection présidentielle. Le Comité pense que les deux principaux opposants politiques ont été privés d’élections sans qu’une limite temporelle à la déchéance de leurs droits d’être éligible ait été prévue.

Convoquant l’article 98 de la Constitution du Sénégal, qui consacre la primauté des traités internationaux sur la législation interne et de l’attachement du pays à ce principe, le Comité dit regretter « l’absence d’exemples concrets d’application du Pacte par des juridictions internes et les messages contradictoires envoyés par le Sénégal ».

Ainsi, le Comité dit se référer en particulier aux réactions du Sénégal suite à ses constatations, au mois d’octobre 2018, sur l’affaire Karim Meïssa Wade, dans lesquelles il avait conclu à la violation par le Sénégal, des textes ratifiés à l’international.

À cet effet, le Comité mentionne le fait que la décision du Conseil constitutionnel invalidant la candidature de Karim Wade en janvier 2019 n’ait pas tenu compte desdits constatations au motif qu’il avait été condamné.

 

 

1 Comment

  1. C’est une évidence. Le Régime de Macky a fait du je m’en foutisme pour avoir un deuxième mandat et en bafouant toutes les règles de démocratie. Si Macky ne fait pas une loi d’amnestie au plus vite, pour se rattraper un tout petit peu, l’histoire retiendra qu’il est sorti par la petite porte. Il y a des lobbys qui veulent empêcher Karim et Khalifa de se présenter, or tout le monde sait que Karim a vécu la pire injustice de l’histoire du pays. Ça fait mal, surtout à Wade qui ne mérite surtout pas ça.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.