«J’ai connu des moments difficiles»

Politique/Société

IGFM – Mahammad Boun Abdallah Dionne a remis sa tenue de combat. Après une courte absence pour des raisons de santé, l’ex Premier ministre est de retour. L’actuel secrétaire général de la Présidence de la République qui présidait la cérémonie du Cercle de réflexion républicaine sur le thème «Macky Sall : Parcours, Vision et Réalisations», est revenu sur sa maladie qui l’avait éloigné des affaires pendant plus de deux mois.

«J’ai connu des moments difficiles de santé. J’étais absent pendant un mois dix jours, ce qui m’a paru dix années, se souvient l’ancien Premier ministre. Nous sommes des humains, parfois il arrive qu’on tombe malade. Nous ne sommes pas des robots. Si je suis debout aujourd’hui, c’est grâce à Dieu et mon homonyme. Je me sens bien. Je dois aussi des remerciements au président de la République pour son soutien. Je suis de retour avec un engagement total pour le travail.» Lors de cette première intervention publique, Boun Abdallah Dionne s’est montré encore très énergique à défendre son mentor de président de la République et son bilan. Il a ainsi choisi d’emprunter d’abord les rails pour parler de «l’utilité» du Train express régional (Ter).

«Il y a beaucoup de polémiques sur le train. Le coût du Ter son coût a été optimisé. On a fait un appel d’offres international. 22 sociétés ont soumissionné, on a pris la meilleure offre. Je pense qu’il est arrivé un moment où les gens doivent être fiers de ce qui est fait dans ce pays, ce train appartient au peuple pas au chef de l’État, pas au gouvernement. Soyons patients, en fin d’année, le Ter va être opérationnel, et ceux qui vont le prendre seront fiers du président de la République. Mais quand les pluies sont en retard, on dit que c’est le Président, quand on a un excès d’eau, même chose. Il faut que l’on arrête cette culture du misérabilisme, cette culture du nihilisme. Ce bilan existe», défend-il.

JULES SOULEYMANE NDIAYE

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.