igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Kolda : les étudiants perfusent la banque de sang de l’hôpital régional

Actualité

iGFM – (Dakar) – L’association des étudiants pour la promotion de Kolda (ASEPROK), a organisé ce week end, à la mairie de Kolda, une séance de don de sang. A en croire, le président de la commission de santé de l’ASEPROK, les étudiants Koldois de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, ont organisé cette activité, c’est pour répondre aux besoins pressant de sang au niveau du centre hospitalier régional de Kolda.

Donner du sang pour sauver des vies, c’est tout le sens de cette activité de don de sang organisé ce week end à la mairie de Kolda, par l’association des étudiants pour la promotion de Kolda (ASEPROK) basée à Dakar. Organisé par la commission de santé de l’ASEPROK, elle a été parrainné, par le Dr Oumar Sané, médecin chef du district sanitaire de Vélingara. Ainsi, venu représenter le parrain empêché, le professeur en urologie à L’Ucad et à l’université Assane Seck de Ziguinchor, Boubacar Fall, qui a félicité les donneurs, a mis en évidence la noblesse de leur geste «le sang c’est la vie», a-t-il résumé. Qui d’affirmer qu’on ne peut pas synthétiser «artificiellement le sang, il faut impérativement le prélever chez une autre personne puis le donner». Pour l’urologue, organiser une telle activité «c’est décidé de sauver des vies».

Tirant, un bilan plus positif, malgré le manque d’engouement de volontaires donateurs,  il se dit satisfait «car, ne reste qu’une poche de sang peut sauver une vie et une vie c’est quelque chose que nul ne peut estimer». Lançant un appel pressant aux populations à avoir le réflexe de donner de leur sang, le professeur en urologie rassure «j’en appelle aux populations de donner de leur sang. D’autant plus qu’il y a aucun risque à donner du sang. Le sang qu’on donne au bout de 24h on le récupère tout. Il n’y a aucun risque», a rassuré, Boubacar Fall. Au terme de la journée, une quarantaine de poches, ont été prélevées auprès des donateurs, sur un objectif de cent, d’après le président de la commission santé de l’ASEPROK, Abdoulaye Fall, qui dit avoir organisé cette activité pour «aider l’hôpital régional» confronté régulièrement à un déficit de sang.

Jules Sall (Correspondance)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Actualité

Aller vers HAUT