igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

La région de Louga a besoin d’une forte touche de reboisement » (Ministre)

Actualité

IGFM – La région de Louga (nord) a besoin d’une forte touche de reboisement », dans le cadre de la Grande muraille verte (GMV), pour la régénération de ses forêts, a indiqué jeudi le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall.

« La région de Louga est très vaste, avec une superficie de 29.188 kilomètres carrés. Elle a besoin d’une forte touche de reboisement. Il faut le dire avec insistance, ce qu’il faut faire ici pour régénérer les forêts n’est quand même pas négligeable. Il reste beaucoup à faire », a souligné M. Sall, en visite à Koily Alpha et Widou Thiengoly, dans la région de Louga.

Il était venu s’enquérir du niveau d’avancement des travaux en cours, dans le cadre de la réalisation de la Grande muraille verte. Abdou Karim Sall promet que des efforts « vont être fournis pour soutenir l’agence » chargée de la GMV, en plus de ce qui est prévu pour « la future agence sénégalaise de reforestation ».

« Il faut que des efforts soutenus soient fournis pour freiner l’avancée du désert, fixer les sols et améliorer les cultures dans cette partie du Sénégal, notamment dans les régions de Louga et Matam », a insisté M. Sall.

De 2008 à 2019, 45.000 hectares ont été plantés dans le cadre de la Grande muraille verte, au Sénégal, selon lui.

Cette année, les responsables de la GMV souhaitent aménager 10.000 hectares à planter, ajoute le ministre de l’Environnement.

« Il y a des efforts qui ont été faits, mais il reste beaucoup de choses à faire », dit-il, avant de saluer l’apport de la Grande muraille verte aux populations locales en termes d’emplois et de superficie aménagée pour le maraichage.

« Ce sont des initiatives importantes, qui accompagnent les populations », souligne-t-il.

Les associations de femmes des deux villages visités ont soulevé le manque d’infrastructures de base, en présence de M. Sall.

Elles disent souhaiter la construction d’un bassin de rétention et l’extension des jardins polyvalents de la zone.

« Il y a beaucoup de problèmes qui nous ont été signalés. Il va falloir redoubler d’efforts pour aider les femmes et les jeunes à trouver des emplois chez eux », a réagi le ministre de l’Environnement.

La Grande muraille verte concerne trois régions au Sénégal : Louga, Matam et Tambacounda.

« Je pense que nous sommes partis pour un diagnostic beaucoup plus exhaustif. Nous attendons de voir ce qui se passe dans la région de Matam, et on prendra le temps de visiter Bakel (région de Tambacounda) pour voir (…) l’état d’avancement de la Grande muraille verte », a-t-il ajouté.

Auteur : Aps 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Actualité

Aller vers HAUT