L’ancien directeur de l’urbanisme mis en demeure par la CREI : Mamadou Diagne «pris» les pieds dans le sable pour 5 milliards FCfa | www.igfm.sn
]
mardi, 17 janvier 2017
Accueil / L'OBSERVATEUR / Actualité / L’ancien directeur de l’urbanisme mis en demeure par la CREI : Mamadou Diagne «pris» les pieds dans le sable pour 5 milliards FCfa

L’ancien directeur de l’urbanisme mis en demeure par la CREI : Mamadou Diagne «pris» les pieds dans le sable pour 5 milliards FCfa

L’ancien directeur de l’urbanisme mis en demeure par la CREI : Mamadou Diagne «pris» les pieds dans le sable pour 5 milliards FCfa

L’OBS – La Crei s’extirpe de son indolence. Hier, la Cour de répression et de l’enrichissement illicite a demandé à l’ancien directeur de l’Urbanisme de venir s’expliquer sur ses fortunées terres aux Almadies et à Thiès.

Tremblez présumés délinquants à cols blancs, la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) s’est réveillée de sa torpeur ! C’est à gros coup de tintamarre que la Crei fouine nuitamment les comptes en banque pour traquer le mal. Mais le mâle qui intéresse aujourd’hui la Cour s’appelle Mamadou Diagne dit Doudou, ancien directeur de l’Urbanisme. Le décret qui l’avait mis en haut de l’affiche était placardé dans le Journal Officiel le 17 mai 2005. Il avait été remplacé par Fodé Sakho le 11 janvier 2011. Il aura mis 6 ans à la tête de la Direction de l’urbanisme et de l’habitat. Son règne au gratiné poste de Dg lui a valu, hier jeudi, une mise en demeure de la Crei. Les «Traqueurs» de sous illicites le suspectent d’avoir profité de son juteux fauteuil pour s’enrichir sans retenue. Ou presque. On le suspecte d’avoir un patrimoine de 5 milliards de FCfa. Sa société Sabilux qu’il gère avec son épouse et son fils adoptif Amadou Lamine Ndiaye, est composée, d’après des sources de la Crei, de 1 000 hectares, parfois 500 hectares dans des zones comme les Almadies, Ngor, Thiès etc. On l’accuse également d’avoir des immeubles, une société immobilière qui a mis le grappin sur de grandes surfaces de réserves foncières sur le littoral. Dans son livre intitulé «Assane Diagne, le parcours craquelé d’un crack», le défunt ministre de l’Urbanisme sous Me Wade y raconte comment l’actuel président de la République, Macky Sall, alors Premier ministre, a voulu le remplacer par ce militant libéral de Gandon qui avait pourtant été nommé, ironie du sort, par Assane Diagne. Il ressort de quelques confidences faites à «L’Obs» que les ennuis de Mamadou Diagne sont surtout liés à des permis de construire délivrés à de «gourmands» promoteurs immobiliers. On lui reproche également des autorisations données en veux-tu en voilà à des promoteurs friands qui se sont installés sans scrupules sur les plages de Terrou-bi, du Magic Land et du Virage. A l’époque, Mamadou Diagne, flanqué du sobriquet de Doudou, occupait le douillet fauteuil de Directeur de l’urbanisme et de l’habitat. Aujourd’hui, il doit justifier ses revenus pour sauver sa tête…

M. T. GAYE

Un commentaire

  1. tout cela est faux laissez le tranquille

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

}