igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Le Sénégal prépare un nouveau code de l’enfant

Actualité

iGFM-(Dakar) Le ministre de la Justice a annoncé dimanche à Dakar qu’un projet de Loi est en préparation pour permettre une meilleure prise en charge de l’enfant dans les politiques publiques.

«Je peux vous annoncer ici la préparation d’un projet de code l’enfant qui sera sous peu soumis en Conseil des ministres», a déclaré Malick Sall.

Ce Code de l’enfant, a-t-il ajouté, «devrait permettre de mieux prendre en compte l’enfance et faire en sorte que nos enfants soient la gloire et non la bombe de demain».

Maitre Malick Sall présidait la cérémonie de la Journée de l’enfant africain, célébrée depuis 1991 pour commémorer le massacre des élèves et étudiants Sud-africains en 1976 à Soweto sous le régime de l’Apartheid.

Le thème de cette 29ième édition est «L’Action humanitaire en Afrique : les droits de l’enfant d’abord».

La cérémonie avait pour cadre le Centre international pour le commerce extérieur au Sénégal (CICES). L’évènement était organisé par la Direction de l’éducation surveillée et de la protection sociale (DESPS).

Cette structure rattachée au ministère de la Justice a pour mission entre autres, d’étudier et d’élaborer des projets de texte dans les domaines de la prévention et du traitement de la délinquance juvénile et de la protection sociale.

Des enfants venus des 14 régions du Sénégal ont souhaité établir un dialogue direct avec le ministre Malick Sall. Ils l’ont à cet effet interpellé sur des sujets relatifs notamment à la maltraitance et à l’exploitation économique des enfants, les cas de viol ou d’enlèvement d’enfants notés ces derniers temps.

Les enfants ont invité le ministre de la Justice à ’’plus de dextérité et de rigueur dans le traitement de ces questions’’.

Saluant le rôle important de la DESPS en matière de protection et de réinsertion des enfants surtout en difficulté familiale, le ministre de la justice a également annoncé une allocation budgétaire et la dotation en infrastructures adéquates pour une meilleure exécution des missions que l’Etat lui a confiées.

«En attendant de trouver des solutions pérennes aux difficultés auxquelles la DESPS fait face, vous aurez un budget de 150 millions inclus dans celui de la tutelle et ce budget sera porté à 500 millions de FCFA», a assuré le ministre en présence de la Directrice de la DESPS, Mme Siby Ndèye Abibatou Youm.

Magnifiant tous ces efforts de l’Etat, la directrice de la DESPS a toutefois insisté sur la nécessité de mettre en place une «pouponnière publique» qui serait en mesure d’accueillir l’enfant qui vient de naître et qui se retrouverait en situation difficile.

Madame Siby a aussi plaidé pour la dotation d’un statut pour le personnel éducatif spécialisé.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Actualité

Aller vers HAUT