Lettre ouverte : au nom du respect, de la justice et de la réalité des médias | www.igfm.sn
samedi, 20 mai 2017
               
Accueil / ARTICLES / Actualité / Médias / Lettre ouverte : au nom du respect, de la justice et de la réalité des médias

Lettre ouverte : au nom du respect, de la justice et de la réalité des médias

Lettre ouverte : au nom du respect, de la justice et de la réalité des médias

Capture d’écran 2014-11-25 à 09.07.55

iGFM – (Dakar) A la suite de la révélation, non sans lapsus du Président de la République – qui a parlé de 7 milliards de francs CFA avant de se reprendre – le samedi 22 novembre 2014 à l’occasion de la clôture des assises de l’Union de la presse francophone, sur une subvention de 3 milliards de francs CFA que l’Etat du Sénégal a octroyée à titre de subvention à la RTS, pour le Sommet de la francophonie et pour son passage au numérique en juin 2015, et de la connaissance de certaines informations que nous prendrons le soin de vérifier, Le Groupe Futurs Médias a décidé de boycotter la francophonie et de ne s’en tenir qu’au service requis, par respect au droit du public à l’information

C’est à cet effet que le Directeur général du groupe Mamoudou Ibra KANE, à la tête du Comité de direction, a expliqué, le lundi 24 novembre 2014, au Président du Conseil d’administration du Groupe Futurs Médias, M. Youssou NDOUR, les raisons de la décision.

Pour dire les choses, Nous, Comité de direction de GFM, regrettons la gestion médiatique partisane et inélégante de l’Etat de la francophonie que nous trouvons «en inadéquation totale avec les réalités économiques des médias».

Faut-il rappeler à l’Etat du Sénégal que cette même RTS, subventionnée par les deniers publics et donc par les contribuables, se comporte comme n’importe quelle chaîne commerciale, faussant l’esprit et la lettre de la concurrence dans le secteur des médias ?

Faut-il faire remarquer que c’est avec l’argent des contribuables que la RTS acquiert les droits de retransmission des phases finales de la Coupe du monde, de la Coupe d’Afrique des Nations, etc. ?

Faut-il regretter que l’accès à la Présidence de la République ne soit permis qu’au seul bénéfice exclusif de la RTS ?

Est-il besoin, que nous rappelions à l’Etat du Sénégal que la mission de service public de l’information n’incombe pas seulement à la RTS ou aux seuls médias d’Etat ?

Faut-il rappeler à l’Etat que le leadership de notre Groupe Futurs Médias dans le paysage médiatique public et privé sénégalais est le fruit d’un énorme travail auquel il est étranger ? Sinon au paiement de la fiscalité ?

C’est fort de nos droits que nous condamnons les « incohérences» et l’«injustice inexplicable» dans le traitement des médias sénégalais par les autorités du pays.

Constatant que la gestion médiatique de la francophonie est l’injustice de trop, nous estimons qu’il est «grand temps que la vérité se fasse entendre et que l’Etat assume pleinement son rôle d’arbitre juste et cohérent».

Notre groupe de presse qui emploie plusieurs centaines de personnes n’attend ni plus ni moins de l’Etat. Outre l’information, notre profession de foi sera de soutenir notre entreprise qui ne saurait souffrir d’un «appauvrissement programmé».

A ce titre, nous attirons l’attention des professionnels du secteur de l’information en particulier et de l’opinion, en général, que ce n’est pas la première fois que l’Etat pose des actes défiant toute logique économique, dans le secteur des médias.

 Afin de lever tout équivoque, nous avons dit à Monsieur Youssou NDOUR que son engament politique personnel «n’engage ni le groupe ni les journalistes du groupe».

Si M. Youssou NDOUR a convenu de sa «liberté individuelle» et de la «dissociation» entre son «engagement politique» et les activités de notre Groupe qui relève de l’autorité de la Direction générale, alors nous convenons qu’il est de notre pleine et entière responsabilité de défendre notre Groupe.

C’est une question de principe et d’éthique !

Fait à Dakar, le 24 novembre 2014-11-22Le Comité de Direction du GROUPE FUTURS MEDIAS

9 commentaires

  1. GFM est allergique aux critiques je repete ce que j’ai dit si ca ne passe pas ici les autres sites vont diffuser: revoyez votre son qui n’est pas des meilleurs comparé autres tele. ensuite reconnaissez que trop de publicité nuit a la publicité. de preference interchanger de temps en temps les voix pour eviter la saturation
    par contre j’adore l’emission jakarloo et j’aime la francise de bouba ndour et de birima dans cette emission; si vous enlevez d’autres sites ne vont pas censurer merci je n’ai rien contre qui que ce soit a bon entendeur s….

  2. VOUS L’OUVREZ JUSTE QUAND ÇA VOUS INTERESSE. GFM VOUS ME DEGOUTEZ TELLEMENT. THCIIMMMMMM

  3. Boycotte de la francophonie est une défaite du groupe. C’est Youssou qui soutien le président donc c’est à lui de mettre de l’ordre dans ses affaires c’est à dire de trouver un financement pour la couverture médiatique du xv sommet de la francophonie par le groupe futurs médiats.
    Au travail tous mes encouragements.

  4. Un organe de presse peut-il « boycotter » un évènement parce qu’il n’a pas reçu de la pub de la part des organisateurs ? C’est une question.

  5. Vive le senegal waye .Nous sommes un peuple extraordinaire .

  6. Passez au WI F I pour votr A D S L 5 1 2 K ( k e ur g ui k he w eu l ),
    ou C l é 3 G ( O r an ge E xp re sso Ti g o), con figur tout type de m o de m wi f i
    augmente la portée du w if i
    7 7 9 2 2 4 7 9 6 o u 7 0 8 0 4 3 7 6 8

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.