igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

L’hommage de Latif Coulibaly à Saloum Dieng

Contribution

IGFM-C’est avec une immense tristesse, teintée de nostalgie, que nous avons appris la disparition de  Saloum DIENG un nom qui se confond au grand artiste connu mais aussi à un style ,un genre, une époque et un terroir le Saloum.

Avec cette nouvelle la musique sénégalaise perd l’une de ses icônes qui a marqué son époque et  dont l’œuvre gigantesque a inspiré beaucoup d’artistes qui n’ont pas résisté à l’envie irrépressible de se l’approprier.

Qui ne se souvient à cet égard de son titre emblématique « amoul geer, amoul guewel » (peu importe que l’on soit noble ou griot ), une ode à l’amour, immortalisé par plusieurs interprètes ?

Porte étendard du Ngoyan dans tout le pays et précurseur d’un genre perpétué par la troupe de Médina Sabakh sous la baguette de la diva Bassi Dieng et du xalam de Sacou Dieng, Saloum Dieng, ce virtuose entré vivant dans la légende, est assurément l’un des précurseurs de la musique mbalax.

En présentant mes condoléances émues à toute sa famille, biologique et culturelle, Je voudrais saluer la mémoire de cette figure marquante des années 1960  dont les airs ont résisté au temps et qui , de ce fait, restera une voix inextinguible.

Qu’il repose en paix et que Dianatoul Firdawsi soit sa demeure éternelle.

Abdou Latif COULIBALY, ministre de la Culture

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Contribution

Aller vers HAUT