Louga –  Coups et blessures volontaires sur un talibé : Le maître coranique condamné à deux ans ferme | www.igfm.sn
vendredi, 24 novembre 2017
               
Accueil / xL'OBSERVATEUR / société / Louga –  Coups et blessures volontaires sur un talibé : Le maître coranique condamné à deux ans ferme

Louga –  Coups et blessures volontaires sur un talibé : Le maître coranique condamné à deux ans ferme

Louga –  Coups et blessures volontaires sur un talibé : Le maître coranique condamné à deux ans ferme

L’OBS – Le jeune maître coranique, Mouhamadou Moctar Lô, a été condamné hier à 2 ans ferme par le tribunal d’instance de Louga. La juridiction qui avait enrôlé l’affaire le 08 mars dernier, l’a vidée  hier. Le sieur Lô était poursuivi pour «Coups et blessures volontaires»  sur un enfant mineur de moins de 15 ans. Le parquet avait requis une peine de 2 ans, dont 2 mois ferme.

 

Le verdict rendu hier,  par le juge Fall Ababacar Sy, est  tombé comme un couperet sur la tête du jeune maître coranique, Mouhamadou Moctar Lô. Poursuivi par le tribunal d’instance de Louga, pour Coups et blessures volontaires (Cbv) sur un mineur de moins de 15 ans, l’enseignant a finalement été déclaré coupable par le Tribunal d’instance de Louga qui avait mis en délibéré cette affaire qui  défraie la chronique dans la capitale du Ndiambour depuis le 06 février dernier. Le sieur Lô, qui a été condamné à une peine ferme de 2 ans, était accusé d’avoir sauvagement tabassé son talibé, Cheikh Aw (9 ans).  Très mal-en-point, le blessé qui présentait des lésions à divers endroits de son corps, a été évacué à l’hôpital régional Amadou Sakhir Mbaye. Ainsi, un jour après son hospitalisation, le jeune mendiant succombe à ses blessures. Alors, le médecin traitant qui a remarqué que le corps du défunt présentait des signes de torture, a dressé un certificat de décès, dans lequel il fait état d’un «obstacle médico-légal». Ce qui laisse supposer aisément que la mort du jeune talibé est suspecte. Avisé, le commissariat urbain de Louga, pour tirer au clair cette affaire, a requis le médecin légiste, Dr Ibrahima Diabaté, pour une autopsie. Dans son rapport, l’homme de l’art renseigne que le jeune Cheikh Aw est atteint d’un syndrome infectieux généralisé, avec une anémie sévère sur fond de maltraitance. Munis de cette information, les hommes du commissaire Waly Camara ont approfondi leur enquête, en auditionnant les autres pensionnaires de l’école coranique. Ces derniers, comme s’ils se sont passé le mot, ont tous avoué que leur maître coranique les battait de manière régulière avec un câble de couleur noir. D’ailleurs, l’un d’eux a fugué pour retourner chez ses parents, car ne supportant plus les sévices corporels qu’il subissait. Devant la gravité de l’accusation portée contre le sieur Lô, les policiers qui ont retrouvé le câble évoqué par les enfants dans la chambre du maître coranique, à la suite d’une perquisition, l’ont arrêté avant de le déférer au parquet, au terme de la durée légale de sa garde à vue. Attrait devant  la barre du tribunal d’instance de Louga, le mardi 08 mars 2016, le prévenu Mouhamadou Moctar Lô a certainement été pris au dépourvu par le médecin légiste, Ibrahima Diabaté, qui a fait défiler sur son téléphone portable des planches photographiques où apparaissent sur le corps du défunt, «des  lésions longilignes au niveau des fesses, de la cuisse, des bras et  du dos. Ces blessures, d’après lui,  seraient causées par un objet «contondant et uniforme». Très prudent, M. Diabaté, qui est d’avis que ces traces pourraient être occasionnées par un châtiment corporel,  n’a cependant pas attesté que la mort du jeune mendiant est due  aux  lésions multiples constatées sur son corps. «Il fallait procéder à des analyses pour déterminer les vraies causes de la mort et cela n’a pas été fait», clarifie Dr Diabaté. Les témoignages des deux pensionnaires du «daara» n’ont pas été non plus favorables au prévenu. Ils ont tous avoué que le sieur Lô les tabassait sauvagement quand ils ne maîtrisaient pas leur leçon. Interrogé, le prévenu avait nié les faits, soutenant qu’il frappait ses élèves avec une tige s’ils commettaient une bévue. Toutefois, il a relevé que le défunt souffrait d’une maladie qu’il avait contractée avant sa venue à Louga. Le parquet avait requis une peine de 2 ans, dont 2 mois ferme. Le tribunal d’instance de Louga qui avait mis cette affaire en délibéré, l’a finalement vidé hier. Le maître coranique, Mouhamadou Moctar Lô, coupable de Coups et blessures volontaires, de violence et voie de fait, a été condamné à une peine ferme de 2 ans.

ABDOU MBODJ

2 commentaires

  1. Pour une solution définitive a vos soucis de mouches, cafards, moustiques, mites, punaises, rats, souris etc.contactez nous COLY PHYTO au 77 989 44 44 ou le 70 924 44 44.
    Possibilité de déplacement dans vos locaux pour une désinfection totale. SATISFACTION GARANTIE

  2. nous sommes une équipe de 3 jeunes filles très sensuelles et pleines de feeling
    nous vous proposons des séances de massage discret , sensuel et inoubliable.
    seules dans notre cabinet de massage, nous vous faisons voyagés au paradis du plaisir
    1-BIJOU notre drianke 24 ans
    2-SONIA 20 ans metisse cap- verdienne
    3-KIA belle et sexy taille fine19 ans
    eh wi, vous avez l’embarras du choix, des filles de jeunes et belles et surtout professionnelles.
    satisfaction assurée ou rembourser
    tel: 77 181 19 99 / 77 561 52 04
    ou visitez notre site web : http://www.badzcool.wix.com/maindubonheur
    BNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNBNB

Répondre à COLY PHYTO Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.