Louga – le parti de Mamadou Ndoye endeuille : Pris d’un malaise au tribunal, le responsable départemental de la Ld décède… | www.igfm.sn
]
mardi, 17 janvier 2017
Accueil / L'OBSERVATEUR / Actualité / Louga – le parti de Mamadou Ndoye endeuille : Pris d’un malaise au tribunal, le responsable départemental de la Ld décède…

Louga – le parti de Mamadou Ndoye endeuille : Pris d’un malaise au tribunal, le responsable départemental de la Ld décède…

Louga – le parti de Mamadou Ndoye endeuille : Pris d’un malaise au tribunal, le responsable départemental de la Ld décède…

L’OBS – La Ligue démocratique (Ld) a perdu son responsable départemental à Kébémer. Moustapha Bâ, membre fondateur de cette formation politique, est décédé hier, après 7 jours d’hospitalisation. Attrait, mercredi dernier, au Tribunal de grande instance de Louga, pour «destruction de bien appartenant à autrui», il y avait été pris d’un malaise.

Moustapha Bâ, responsable  de la Ligue démocratique (Ld) au département de Kébémer, ne connaîtra jamais le verdict du différend judiciaire opposant le Collectif des paysans de Diockoul (qu’il dirigeait) à la société Sénégindia. Enseignant à la retraite, il était poursuivi pour destruction de bien appartenant à la société Sénégindia, avec 5 autres membres dudit collectif, et placé sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de Louga, le 16 décembre 2016. Attrait, mercredi dernier, à la barre du tribunal de grande instance de Louga, après un premier renvoi, le mis  en cause n’a pas eu les capacités physiques pour terminer l’audience. Une demi-heure durant, le responsable politique, droit comme un piquet au milieu de ses co-prévenus, manifestait des signes de fatigue. N’en pouvant plus, il fait signe à son avocat, Me Assane Dioma Ndiaye, pour qu’il demande au président de séance de lui permettre de s’asseoir. Après quelques minutes de repos, il revient répondre, à la barre, aux questions du Procureur.

Mais, avant que le maître des poursuites ne termine ses questions, Moustapha Bâ perdit subitement l’équilibre et chancela. Retenu par un de ses co-prévenus, installé sur une chaise, presqu’inconscient, les yeux fermés, il transpirait à grosses gouttes, pendant que son avocat l’éventait à l’aide d’un journal. L’ancien maire de Diockoul est resté dans cette position durant le reste de l’audience. A la fin des débats, le délibéré renvoyé au 25 janvier prochain, les prévenus ont bénéficié d’une mise en liberté provisoire. Alors que ses camarades d’infortune rentraient au bercail, le responsable départemental de la Ld, dans un premier temps, gardé  en observation à la Mac, sera par la suite, évacué à l’hôpital régional Amadou Sakhir Mbaye, où il est décédé, hier au petit matin. Il a été inhumé le même jour à Touba, en présence du Bureau politique de la Ld et  des responsables du mouvement syndical.

Serigne Abdou Salam Diène, membre du collectif des paysans de Diockoul

 

«Moustapha Bâ était bien portant quand il quittait sa maison»

«Moustapha Bâ, président du Collectif des paysans de Diockoul, était bien portant quand il quittait sa maison où il n’est jamais revenu. Il ne traînait aucune maladie (connue). Donc, quand il s’est évanoui à la barre, nous étions tous surpris, le voyant dans cet état pour la première fois. Nous le côtoyions depuis une quarantaine d’années. C’était la tête pensante de notre mouvement. Aussi allons-nous continuer ce combat pour le repos en paix de son âme !»

ABDOU MBODJ

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

}