igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Macky Sall à ses partisans : «Il faut arrêter…»

Actualité

IGFM – Comme il fallait s’y attendre, Macky Sall est monté au créneau. Le chef de l’Etat, qui présidait hier la réunion du Secrétariat exécutif national de l’Apr, a brisé le chœur des frustrés et autres recalés pour qui, la formation du nouveau Gouvernement a été le signal d’une terrible descente aux enfers, écrit « L’Observateur ». 

Quitte à être désagréable, dur, voire cassant. Quitte à plomber l’atmosphère du Secrétariat exécutif national de son parti, la première réunion depuis sa réélection à la magistrature suprême, Macky Sall a tenu à marteler ses vérités aux responsables de l’Apr. Surtout à ces hommes et femmes qui ont pris, depuis la mise en place du nouveau gouvernement, le malin plaisir de s’épancher dans la presse pour faire cas de leurs seuls cas. Pour s’attaquer insidieusement aux choix du chef de l’Etat. Un égoïsme déplacé que le boss des «marron-beige» ne gobe pas, ne supporte pas. Le chef de l’Apr, qui est présenté aujourd’hui a tort ou à raison comme un «briseur de rêves», froid comme le marbre, a tenu à mettre un terme à ces tristounettes scènes de débattements médiatiques qui n’honorent ni les acteurs ni le parti. Sans complaisance aucune, ni colère sourde, le président de la République a voulu se faire entendre. «Il faut arrêter», a-t-il lancé à la foule de responsables, tout ouïe et de l’instant. Et Macky Sall d’enchaîner, avec la fermeté qu’on lui connaît. «Si nous avons des divergences, nous devons les exprimer en interne et pas dans la presse. Ce n’est pas normal. Nous sommes dans un parti ouvert, les choses peuvent se dire en interne. Il faut poser le débat au sein des structures et pas en dehors. Il faut arrêter cela», a insisté le Président dans les colonnes de « L’Observateur ».

«Ce n’est pas parce qu’ils sont incompétents qu’ils ont été changés»

Des actes d’autant plus impardonnables pour Macky Sall, qu’ils ne le visent pas directement, mais des frères ou sœurs de parti à qui on essaie de faire porter le chapeau d’une débâcle électorale, d’une éviction du gouvernement, etc. «Il faut éviter de se défausser les uns sur les autres», a glissé le chef de file de l’Apr à ses hommes de troupe. Et Macky Sall, officiant la messe, de poursuivre à l’endroit de ses ouailles : «Il faut une analyse froide des résultats (de la Présidentielle). Il faut surtout en prendre leçons pour les Locales. Il ne sert à rien de se tirer dans les pattes. Il faut rester unis, continuer à travailler la main dans la main.» Pour preuve de l’efficacité de l’unité en politique, le Président Sall a donné en exemple sa propre réélection. «Si nous avons eu 58% (58,26 officiellement), malgré le contexte du parrainage qui a réduit drastiquement les candidats, explique-t-il, c’est parce que nous avons travaillé dans l’unité, certes avec les alliés. Nous nous sommes battus ensemble et nous avons gagné ensemble. Je tiens d’ailleurs à vous réitérer mes vives félicitations.»

Ce chapitre fermé, Macky Sall s’est laissé aller à quelques explications, comme pour mettre un peu de baume aux cœurs des défénestrés et autres frustrés. «Je tiens aussi à adresser mes vives félicitations aux sortants. Ils ne déméritent pas. Ce n’est pas parce qu’ils sont incompétents qu’ils ont été changés. Mais il faut comprendre que les institutions ont besoin de vivre, de respirer», réconforte le Président Sall. Loin de se justifier, le chef de l’Etat a quand même livré quelques paramètres qui ont conduit à la composition de ce gouvernement de 35 ministres. «J’ai été, par exemple, obligé de rétablir l’équité territoriale, de prendre en compte la dimension homme-femme et jeunes. Je sais que ce n’est pas facile, mais il fallait le faire», a-t-il expliqué, soulignant que «le gouvernement n’est pas la seule station où on peut servir l’Etat». La nation.

«Des réformes pour prendre en charge les préoccupations des populations»

Sur le dialogue, Macky Sall a été aussi on ne peut plus clair. «Ce n’est pas un dialogue exclusivement avec les forces politiques, mais un dialogue avec toutes les forces vives de la Nation. Ce sera un dialogue constructif que je vais bientôt lancer», a déclaré le chef de l’Etat. Dans le même sillage, Macky Sall a appelé le Groupe parlementaire de Benno bokk yakaar et tous les responsables de l’Apr et de la coalition à soutenir les réformes qu’il va engager. «J’écoute et j’entends ce qui se dit, mais il faut savoir que ces réformes sont engagées pour mieux prendre en charge les préoccupations des populations.»

Pour une première sous l’ère «Macky II», la réunion du Secrétariat exécutif de l’Apr a affiché presque complet. Seuls les ministres Amadou Bâ, Mamadou Talla et autres, sont arrivés en retard à cause des cérémonies de passation de services. Ce qui n’a pas déplu au Président qui a exhorté la nouvelle équipe gouvernementale à se mettre résolument au service de l’émergence du Sénégal.

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Actualité

Aller vers HAUT