Me Sidiki Kaba, ministre de la justice, à Tambacounda : «C’est une bagarre entre camarades du Ps qui a atterri devant la Justice et celle-ci fera son travail» | www.igfm.sn
]
vendredi, 24 février 2017
Accueil / L'OBSERVATEUR / Actualité / Me Sidiki Kaba, ministre de la justice, à Tambacounda : «C’est une bagarre entre camarades du Ps qui a atterri devant la Justice et celle-ci fera son travail»

Me Sidiki Kaba, ministre de la justice, à Tambacounda : «C’est une bagarre entre camarades du Ps qui a atterri devant la Justice et celle-ci fera son travail»

Me Sidiki Kaba, ministre de la justice, à Tambacounda : «C’est une bagarre entre camarades du Ps qui a atterri devant la Justice et celle-ci fera son travail»
sidiki kaba ministre de la justice du Sénégal

 

L’OBS – Après l’accueil exceptionnel que les populations lui ont réservé ce week-end, le Garde des Sceaux, ministre de la Justice a procédé à l’inauguration du centre multifonctionnel qu’il a été construit et entièrement équipé pour la formation et l’apprentissage des jeunes et des femmes de la région de Tambacounda. D’une capacité de près de 400 places et sis au cœur de la capitale orientale, le centre a donné l’occasion à toute la classe politique de la région, aux autorités administratives, religieuses et coutumières de se retrouver pour témoigner leur engagement et manifester leur joie au nouvel homme fort de la région de Tambacounda. Me Sidiki Kaba qui a également présidé la finale régionale de l’Orcav, samedi, a saisi l’opportunité pour se prononcer sur les retrouvailles des différents responsables, la traque des biens mal acquis, l’arrestation du maire de la Médina, le rappel à Dieu du Secrétaire général de la Raddho, entre autres sujets.

 

Arrestation de Bamba Fall et Cie

«La politique doit aujourd’hui être civilisée au Sénégal. Depuis plus de 300 ans, le Sénégal est lié à l’action politique. L’action politique ne doit pas s’inscrire dans la violence. Il faut plutôt prôner la confrontation des idées. Malheureusement, on constate souvent le contraire. Il faut toujours que l’Etat veille à ce qu’il y ait la sécurité des citoyens et des biens. C’est une plainte qui a été faite par des personnes qui ont senti que leurs vies étaient menacées. A la suite de l’enquête minutieuse qui a été menée, des personnes ont été entendues. Certaines personnes ont eu à dire des choses. Dès l’instant que nous sommes maintenant dans la phase d’enquête, je ne peux plus commenter le dossier. Il est devenu un dossier judiciaire. Nous allons laisser continuer le processus. Le procureur de la République pourra s’exprimer sur la réalité du dossier sans remettre en question les principes de la présomption d’innocence.  Aujourd’hui, ce qui est visé, c’est à la fois respecter le droit à l’information des populations, mais en même temps respecter la présomption d’innocence. Quand une procédure n’est pas finie, on ne peut pas tout exposer. La Justice fait son travail. Des personnes ont été entendues et le processus continu. On verra très bien où cela arrivera. N’oubliez jamais que ce n’est pas l’Etat, c’est une bagarre entre camardes de parti qui a atterri devant la Justice. Celle-ci fera son travail. C’est tout.»

 

Traque des biens mal acquis.«C’est un processus qui est long. Il y a le temps médiatique qui n’a rien à voir  avec le temps de la Justice. C’est un temps de recherches, d’évaluations, d’enquêtes. Il y a les informations qu’il faut exploiter et ensuite prendre la bonne décision qui permet de faire juger ou de ne pas faire juger. La mise en demeure est une étape assez importante et permettra après les justifications qui seront apportées par la personne qui est poursuivie de savoir si le Procureur va poursuivre ou pas. Je signale que le processus est en cours. Ici, comme à l’extérieur, les biens sont recherchés à Monaco, en France et ailleurs. La collaboration n’est pas facile. Sur près de 21 pays qui ont été sollicités, il n’y a que trois qui ont répondu favorablement. C’est de bonne guerre. C’est pourquoi, quand on mène de telles actions de recherches d’argent à travers l’extérieur, ça peut durer 10 ans. Mais, il faut savoir que ce n’est pas chose facile. Avec le blanchiment d’argent, les «Panama papers» ont pu révéler que le mal est beaucoup plus profond. Il touche l’ensemble de notre société. Mais, le Sénégal va faire son travail contre l’impunité et l’enrichissement illicite pour éviter tout simplement que les ressources de l’Etat soient dilapidées. Il faut  qu’on soit dans une position de respect de l’argent public, de sa préservation et surtout de la reddition des comptes.»

 

Visite à Tambacounda.«Je suis à Tambacounda parce qu’il faut cultiver la proximité et en même temps être à l’écoute des populations. C’est un credo pour moi. C’est ce que j’ai tenté de faire durant toutes ces années. Ce qui m’a permis de vivre en symbiose avec la population de Tambacounda qui me le rend bien. Chaque fois que je viens, il y a un accueil populaire. Un accueil exceptionnel qui montre qu’il y a un véritable engagement pour aller de l’avant. Mais, cette visite a plusieurs objectifs. Il s’agit de mettre à la disposition de la jeunesse un centre multifonctionnel pour la formation et l’apprentissage des jeunes et des femmes. C’est un bâtiment flambant neuf qui, aujourd’hui, est bien équipé en ordinateurs et qui a une grande salle de conférence de près de 400 places qui va servir à la fois à beaucoup de formations en informatique. Nous avons des machines qui seront à la disposition des jeunes. Des machines qui font des briques, de la patte d’arachides, de la glace, etc. Il y aura beaucoup d’outils semi-industriels qui vont permettre à la jeunesse de pouvoir être son propre employeur. Il sera difficile d’embaucher tout le monde à la Fonction publique. Il faudra soutenir les jeunes dans le cadre de projets, de la formation pour qu’ils puissent relever les défis de l’emploi, de la création de richesse et de la participation au développement national. Ce sont tous ses objectifs qui m’ont amené à créer ce centre mis à la disposition des jeunes et des femmes de Tambacounda et de Kédougou (…) Les Législatives permettent de préparer la Présidentielle de 2019. Donc, nous devons tous être debout pour assurer la réélection du Président Macky Sall dès le premier tour.»

 

Retrouvailles des responsables de l’Apr. «C’est un vrai bonheur. Nous avons convié tous les responsables, afin d’asseoir une dynamique d’unification et de réconciliation de l’ensemble des militantes et militants. L’unité est essentielle. Tout le monde a accepté de faire table-rase sur tout ce qui s’était passé. Nous avons vu l’unité. Je l’ai toujours prônée. Evidement, tout cela est un processus. C’est un travail à faire. Maintenant, nous sommes tous unis. Même ceux qui sont absents ont été fortement représentés. Tous les responsables de Tamba, en passant par Bakel, Koumpentoum, Goudiry et même Vélingara, Kédougou, étaient à nos côtés. Même les représentants de la Diaspora (France, Chine et Allemagne) sont présents. Ce qui est extraordinaire, c’est la mobilisation populaire de toutes les jeunesses confondues. C’est un signal du lien que j’ai voulu créer avec la jeunesse. Quand le Président Macky Sall parle de 2035, dans le cadre du Pse, c’est parce qu’il a une vision qui n’est pas celui d’un homme politique,  mais d’un homme d’Etat qui pense aux prochaines générations. A Tambacounda, il est difficile de faire de l’opposition. Car, la Coalition Bby est en pole position sur le chemin de l’émergence.»

 

Rappel a Dieu du Sg de la Raddho.«Je suis attristé par la disparition de Aboubacry Mbodj qui fut un infatigable militant des droits de l’Homme. Il a mis sa vie au service de cette cause. Je me rappelle, nous avons assisté aux premières séances de la Commission africaine des droits de l’Homme à Banjul, en 1989. Depuis lors, il était dans ce combat. Le défunt était un homme courageux, honnête, ayant de fortes convictions. Je voudrais présenter mes condoléances les plus sincères à sa famille éplorée. Surtout à la communauté des droits de l’Homme qui perd un militant valeureux.»

PAPE OUSSEYNOU DIALLO

2 commentaires

  1. SODA MASSEUJE 78 4 24 41 54

    Je propose des massages paradisiaques pour une halte détente délicieuse frissons intense dans un endroit discret et propre ou nous fusionneront dans l’intimité délicatesse l’ambiance et la discrétion
    MASSAGE RELAXANT , DOUX ,TONIFIANT t, SPORTIF ,4 MAINS ,SAVONNAGE , CAJOLIN
    SOINS DU CORPS ( épilation, pédicure , manucure )
    Appelez au 77 181 19 99 / 77 561 71 83 kkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu

  2. SODA MASSEUJE 78 4 24 41 54

    Je propose des massages paradisiaques pour une halte détente délicieuse frissons intense dans un endroit discret et propre ou nous fusionneront dans l’intimité délicatesse l’ambiance et la discrétion
    MASSAGE RELAXANT , DOUX ,TONIFIANT t, SPORTIF ,4 MAINS ,SAVONNAGE , CAJOLIN
    SOINS DU CORPS ( épilation, pédicure , manucure )
    Appelez au 77 181 19 99 / 77 561 71 83 hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

}