Nguégnène-La voiture de Macky Sall prend feu : Ce qui s’est passé !

Société/Vidéo

IGFM- La Mercedes-Maybach du Président de la République est restée à Nguéniène. La voiture du chef de l’Etat a pris feu, hier mercredi, juste à l’entrée du village, à moins de 300 m du domicile d’Ousmane Tanor Dieng. Un accident de l’histoire, symbole du retour définitif de Tanor dans son village natal.

Personne n’a compris. Les choses sont allées vite. Trop vite. A peine, le cortège présidentiel est-il entré dans la commune de Nguéniène que la Mercedes-Maybach du Président de la République a pris feu. Le cortège venait juste d’entrer dans le village natal du défunt président du Hcct et le véhicule du PR franchissait avec fracas le dos-d’âne érigé à hauteur de la mosquée. La grande détonation, un gros «peuf» sonore, a fait fuir tous les curieux venus observer le ballet des grosses cylindrées. C’est le sauve-qui-peut total sous le soleil clément qui distillait ses derniers faisceaux de lumière sur Nguéniène. Certains villageois ont pris leurs jambes à leur cou. Oubliant leurs chaussures derrière eux, pensant que la voiture de Macky Sall allait exploser. D’autres tétanisés par la peur ont perdu l’usage de leurs jambes. A quelques mètres de là, les bonnes dames ont abandonné leurs petits commerces pour sauver leur peau. A l’instant, Nguéniène transi(e) de peur, avant même de réaliser ce qu’il s’est passé.

Sur les lieux de l’accident, une traînée d’huile noirâtre renseigne sur la violence du choc. Stationnée un peu plus loin, la voiture du chef de l’Etat est en feu. Un foyer lumineux sous le carter d’huile et beaucoup de fumée dans le capot. Aussitôt, la garde rapprochée du Président Sall est intervenue pour exfiltrer les deux chefs d’Etat du véhicule. Le visage abasourdi, Macky Sall affiche un regard livide. Il contemple impuissant le feu «bouffer» une partie des organes de sa Mercedes-Maybach, jetant un œil de l’autre côté, comme pour s’enquérir de la situation de son homologue malien, Ibrahim Boubacar Keïta.

Macky Sall, le visage abasourdi, le regard livide

Dans le cortège présidentiel, les éléments des sapeurs-pompiers vont intervenir à leur tour. Armés de tuyaux à eau, ils se jettent sur la Mercedes pour circonscrire le feu, pour éviter que les flammes atteignent tout le véhicule. Le capot et la malle de la Maybach sont ouverts pour laisser échapper la fumée, dont l’odeur âcre empeste l’atmosphère. Revenus de leur stupeur, les populations commentent l’incident, chacun selon ses croyances, sa sensibilité. Une dose de mystique pour d’aucuns et une défaillance technique due au frottement du châssis de la voiture trop basse et un dos-d’âne non réglementaire, pour d’autres. Mais pour éviter une nouvelle surprise, des gardes du corps du Président vont même sortir le cric du véhicule pour l’élever, afin de le pulvériser davantage avec de l’eau, pour éviter tout regain de feu.

Transférés dans une des voitures 4X4 du cortège, Macky Sall et IBK vont rester pendant plusieurs minutes dans le véhicule, avant de rejoindre la mosquée pour assister à la prière mortuaire du défunt maire de Nguéniène. Les deux chefs d’Etat vont ensuite, retrouver les fils et parents du défunt à l’arrière-cour de la concession familiale où le président Ousmane Tanor Dieng a été inhumé, au côté de son papa, Birame Dieng, à l’heure de la prière de Timis.

C’est vers les coups de 21h que les deux chefs d’Etat vont quitter Nguéniène, laissant la Mercedes-Maybach immobile à l’entrée de la ville. Sous la surveillance d’éléments de la Gendarmerie nationale qui tentaient d’éloigner la foule de badauds du fameux «bijou» présidentiel. Devenu le temps d’un soir, après un violent frottement entre le châssis et un dos-d’âne, inutilisable.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.