Pikine – la nouvelle grande mosquée va couter 700 millions FCFA : Macky Sall : «Je n’accepterai pas que les travaux s’étalent au-delà de 12 mois» | www.igfm.sn
mardi, 1 août 2017
               
Accueil / xL'OBSERVATEUR / Actualité / Pikine – la nouvelle grande mosquée va couter 700 millions FCFA : Macky Sall : «Je n’accepterai pas que les travaux s’étalent au-delà de 12 mois»

Pikine – la nouvelle grande mosquée va couter 700 millions FCFA : Macky Sall : «Je n’accepterai pas que les travaux s’étalent au-delà de 12 mois»

Pikine – la nouvelle grande mosquée va couter 700 millions FCFA : Macky Sall : «Je n’accepterai pas que les travaux s’étalent au-delà de 12 mois»

L’OBS – C’est fait ! Le Président Sall a posé hier, la première pierre de la future grande mosquée de Pikine. D’un coût de 700 millions FCfa, l’ouvrage sera livré dans un an.

Plus que douze mois et les fidèles de la ville de Pikine étrenneront une nouvelle mosquée dont la maquette a été présentée hier, au Président Macky Sall venu procéder à la pose de la première pierre. Le chef de l’Etat en a donné l’assurance, en déclarant qu’il n’acceptera pas que les travaux s’étalent au-delà de douze mois. D’un coût de 700 millions FCfa, la nouvelle grande mosquée sera construite sur une superficie de 1719 m², sans compter la terrasse de 524 m². Au total près de 3500 musulmans pourront y faire leurs dévotions. C’est peu après 17 heures, après la prière de Takussane que le Président a été accueilli par les imams, à leur côté, le maire de Pikine, Abdoulaye Thimbo et l’édile libéral de Pikine-Nord, Amadou Diarra dont la commune abrite la mosquée. Puis le Président s’est engouffré dans la grande mosquée où, après avoir salué l’assistance triée sur le volet, il a sacrifié aux quatre rakaas de la prière de Takoussane, à la grande satisfaction des imams. «Nous avons beaucoup apprécié que le Président qui est arrivé après la prière de Takussane, a choisi d’abord de prier, avant tout. C’est un bon signe», explique l’imam Ratib, Ousmane Diop. Sa dévotion terminée, Macky Sall a échangé avec l’association des imams de Pikine, les représentants des différentes confréries religieuses du Sénégal, en l’occurrence Serigne Mansour Sy «Djamil» dépêché par Serigne Abdoul Aziz Sy «Al Amine» empêché, Serigne Bara Maty, fils de l’actuel Khalife, Serigne Cheikh Sidy Mactar Mbacké, le Khalife de Thienaba, Cheikh Ahmed Tidiane Seck, le représentant de la famille Omarienne et celui de la famille de Cheikh Ahmed Tidiani de Pikine. Au bout de ces échanges, Macky Sall a visité l’intérieur du bâtiment construit en 1953. Par la suite, la maquette de la future grande mosquée lui a été présentée, avant qu’il ne procède à la pose de sa première pierre.

Désigné pour s’adresser au président de la République, au nom de toutes les familles religieuses, Serigne Mansour Sy «Djamil» s’est réjoui du programme de modernisation des cités religieuses, avant d’assurer que «la nouvelle grande mosquée de Pikine va refléter la diversité religieuse au Sénégal. Toutes les confréries vont s’identifier à l’ouvrage».

Macky prêcheur ! Tout de blanc vêtu, un bonnet de couleur beige posé sur la tête, le Président, au début de son allocution, renvoyait à un prêcheur. Face à une foule de notables et religieux sagement assis sous une tente dressée non loin de l’esplanade de la grande mosquée de Pikine, Macky Sall a démarré son bref discours en louant Dieu trois fois. «Si j’ai choisi de dire Alhamdoulilah trois fois, c’est pour exprimer ma satisfaction. Car, il y a moins d’un an, les imams, notables et délégués des quartiers de Pikine me faisaient comprendre que leur seule préoccupation, c’est la grande mosquée de Pikine. C’était lors du dernier Conseil des ministres délocalisé ici en banlieue et voilà qu’aujourd’hui, nous procédons à la pose de la première pierre. Donc, j’ai bien le droit d’exprimer ma satisfaction.»

Dialogue entre Macky et l’imam ratib. Le moment était solennel et quand au début de son allocution, le Président a collé le titre de El Hadji à l’imam Ousmane Diop, il s’est vite ravisé, en soufflant à son oreille : «Je vous appelle El Hadj, alors que j’ignore si vous êtes déjà allé à la Mecque.» L’imam ne s’est pas fait prier pour répondre : «Non, non, non. Je ne suis pas encore allé à la Mecque.» Et là, sous le regard de Serigne Mansour Sy «Djamil», Macky Sall a soufflé : «Je promets de vous amener à la Mecque.» L’assistance s’est alors tordue de rires. Et dire que peu avant l’allocution du Président, l’imam ratib lui avait glissé une lettre. On en ignore le contenu, mais tout porte à croire que Macky Sall a certainement deviné que le vœu de l’imam ratib est de sacrifier au cinquième pilier de la religion du Prophète Mouhamed (PSL) : se rendre aux Lieux Saints de l’Islam.

ALASSANE HANNE

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.