Polémique autour du projet de «Touba ca kanam» : Touba dans tous ses états | www.igfm.sn
]
vendredi, 20 janvier 2017
Accueil / L'OBSERVATEUR / Actualité / Polémique autour du projet de «Touba ca kanam» : Touba dans tous ses états

Polémique autour du projet de «Touba ca kanam» : Touba dans tous ses états

Polémique autour du projet de «Touba ca kanam» : Touba dans tous ses états

 

L’OBS – Il a fallu beaucoup de courage et de pugnacité aux membres de l’association «Touba Ca Kanam Nouroud Darayni» pour se remettre du coup fourré qui a failli faire capoter l’opération de réunir 24 milliards FCfa, pour participer à la modernation de Touba. L’Observateur livre les secrets d’une grande manipulation tombée à l’eau.

 

C’est allé tellement vite que la communauté mouride ne savait plus, à un moment, quelle version croire. La succession des déclarations contradictoires avait dérouté les fidèles. Et une nébuleuse d’entourer le projet «Deux millions de mourides-1000 francs par mois» lancé par l’association «Touba Ca Kanam Nouroud Darayni». Lequel appelait 2 millions de fidèles à verser la somme de 1 000 FCfa sur une durée d’un an, à consigner dans un compte ouvert dans une banque au nom de Serigne Touba, pour participer aux charges de modernisation de la sainte ville. A terme, l’association devrait récolter 24 milliards FCfa à mettre à la disposition du Khalife général des Mourides. A peine lancé, l’appel suscite un engouement populaire. L’importance de la somme annoncée et les enjeux de l’opération réveillent de vieux démons et font naître un silencieux mouvement de résistance déterminé à faire capoter l’affaire. Un plan est ourdi.

 

Le communiqué du Khalife, un coup de massue

Le 6 Janvier 2016, dans un communiqué transmis par Serigne Cheikh Thioro Bassirou Mbacké, agissant en qualité de porte-parole permanent de Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké et dont L’Obs détient une copie, il est mentionné : «Serigne Cheikh Sidy Mokhtar Mbacké, khalife général des Mourides, porte à la connaissance des talibés qu’il n’est pas au courant et qu’il n’a pas recommandé le versement de «adiya» dans un quelconque compte ouvert dans une banque de la place. Le Khalife loue les actes de tous les talibés qui font parvenir leur «adiya» tous les jours et prie le Tout-Puissant de les assister dans leurs activités quotidiennes.» Vlan ! Une baffe à la figure de «Touba Ca Kanam Nouroud Darayni» qui se sent désavouée. Certains de ses membres ne se remettent pas du coup, après que l’opération de collecte des fonds avait été bien «bénie» par le Khalife, par Serigne Mountakha Mbacké et par le Khalife de Darou Moukhty, Serigne Abass Mbacké. Touba est dans tous ses états. Les fidèles désemparés. Les commentaires vont bon train. Le 7 janvier, un des animateurs du mouvement, Serigne Abibou Mbacké, fils de Serigne Falilou, monte au créneau et déclenche l’opération : «rétablir la vérité».

 

Opération «Rétablir la vérité»

Sans tarder, le marabout tente d’entrer en contact avec le chef de l’Establishment mouride. Il tombe sur son chambellan attitré, Cheikh Ndiaye. Lequel réfute le bien fondé d’un communiqué signé Serigne Sidy Mokhtar. Devant l’insistance de Serigne Abibou Mbacké, Cheikh Ndiaye s’en ouvre au Khalife qui aurait, lui aussi, marqué son grand étonnement. Loin de lâcher le morceau, le fils de Serigne Fallou reste déterminé à rencontrer le Khalife, mais il en est dissuadé par son frère, Serigne Tacko Mbacké, membre influent de «Touba Ca Kanam» qui, au moment du quiproquo, se trouvait à Dakar. N’empêche, il décide de rallier Touba. Avant son arrivée, une sorte d’état-major, principalement des membres-clés de l’association, était déjà à pied d’oeuvre.

L’assocation convient, avec l’entourage du Khalife, d’une audience à 17 heures. La délégation de «Touba Ca Kanam Nouroud Darayni», composée de Serigne Abibou Mbacké Falilou, Serigne Tacko Mbacké Falilou, Serigne Abdou Lahat Mbacké Abibou, Serigne Mame Bara Mbacké Moustapha Abdou Aziz, Serigne Bassirou Mbacké, Serigne Modou Seck, Serigne Moustapha Dieng, Serigne Mafary Ndiaye et Serigne Fallou Ndiaye, président de l’association, arrive à Nganda, vers 18 heures.

Les minutes de l’audience avec le Khalife

En présence de Cheikh Thioro Bassirou, auteur du prétendu communiqué, du Chambellan du khalife, Cheikh Ndiaye et quelques autres membres de l’entourage du marabout, Serigne Tacko Mbacké n’a pas mis de gants pour attaquer directement le sujet. Son discours est clair : «Nous étions venus dernièrement recueillir auprès de vous un «ndiguël» (consigne) et des priéres allant dans le sens de lancer un projet invitant volontairement les mourides à participer financièrement à la modernisation de Touba, une maniére de contribuer à la lourde tâche qui vous est confiée par Serigne Touba. Vous nous aviez grandement accordé ce ndiguël. Seulement, quelques jours après, Serigne Cheikh Thioro ici présent m’a joint au téléphone pour me dire que vous (le Khalife) n’étiez nullement d’accord pour l’ouverture d’un compte au nom de Serigne Touba et qu’un communiqué allait aussitôt sanctionner ce désaccord. Chose faite, nous apprend-on via les médias. Mais nous avons voulu l’apprendre de votre propre bouche.» A peine a-t-il terminé son exposé qu’il est appuyé par Serigne Abibou Mbacké Falilou : «Quand j’ai appris la nouvelle, j’ai aussitôt appelé Cheikh Ndiaye qui m’a appris que vous lui avez dit n’avoir jamais été l’auteur d’un quelconque communiqué allant dans ce sens et produit par Serigne Cheikh Thioro. En ce qui me concerne, je suis mû par l’unique souci d’œuvrer pour Serigne Touba et cela, à travers son représentant sur terre que vous êtes. Durant toute ma vie, je ne compte point poser un acte qui aille contre le ndiguel de Serigne Touba. C’est pourquoi, aujourd’hui, je suis venu, personnellement, pour en avoir le cœur net. Je ne ferai jamais ce que vous n’ordonnez pas. Nous travaillons pour Serigne Touba et vous êtes Serigne Touba.»

Désavoué par le Khalife, Cheikh Thioro perd la voix

Après l’exposé de Serigne Fallou Mbacké, Serigne Sidi Mokhtar Mbacké précise de vive voix qu’il n’a jamais été l’auteur de ce communiqué. Poursuivant, le chef de la communauté mouride a, dans des termes clairs et précis, demandé à «Touba Ca Kanam Nouroud Darayni» de poursuivre sereinement ses activités, non sans assurer ses membres qu’ils bénéficient de ses priéres et de sa bénédiction. Au cours de la séance d’explications entre les membres de «Touba Ca kanam» et le Khalife général des mourides, l’auteur du communiqué polémique n’a pipé mot. Désigné du doigt par Serigne Sidy Mokhtar Mbacké, à trois reprises, Cheikh Thioro a fait profil bas. Serigne Abibou Mbacké a même, à un moment, instruit Cheikh Ndiaye de relayer, à sa place, les propos du khalife à l’attention du public, mais ce dernier lui répondit avec courtoisie que ce n’est pas de son ressort. «C’est à Cheikh Thioro ici présent qu’est dévolue cette charge. S’il ne peut l’honorer, je ne peux le faire à sa place», lâche-t-il séchement. Joint par L’Observateur, celui qui passait pour le secrétaire particulier du khalife déclare n’être pas disposé à verser dans des polémiques. «C’est une affaire qui a été tirée au clair et qui appartient désormais au passé, je n’ai rien à dire à ce propos», tonne-t-il, avant de raccrocher.

ABDOULAYE BAMBA SALL

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

}