Programme de modernisation des sites religieux : Macky Sall lance aujourd’hui les travaux de la Grande Mosquée de Pikine pour plus d’un demi-milliard FCfa | www.igfm.sn
dimanche, 26 mars 2017
Accueil / L'OBSERVATEUR / Actualité / Programme de modernisation des sites religieux : Macky Sall lance aujourd’hui les travaux de la Grande Mosquée de Pikine pour plus d’un demi-milliard FCfa

Programme de modernisation des sites religieux : Macky Sall lance aujourd’hui les travaux de la Grande Mosquée de Pikine pour plus d’un demi-milliard FCfa

Programme de modernisation des sites religieux : Macky Sall lance aujourd’hui les travaux de la Grande Mosquée de Pikine pour plus d’un demi-milliard FCfa

L’OBS – Pikine va bientôt étrenner sa nouvelle Grande Mosquée. Après Guédiawaye où le président de la République avait lancé les travaux de construction de la Grande Mosquée «Thierno Souleymane Baal», lors du dernier Conseil des ministres délocalisé, Pikine recevra, ce mardi, le chef de l’Etat qui donnera le premier coup de pioche pour l’érection d’un nouveau lieu de culte estimé à «six cent millions de francs Cfa». Hier, lundi 9 janvier 2017, L’Obs a fait un tour sur les lieux.

L’histoire de la mosquée des prières exaucées : «Nous sommes fiers du président de la République. Ce projet a été soumis à toutes les autorités qui se sont succédé à la tête de l’Etat, Dieu a fait que c’est sous son magistère qu’il va se réaliser». Dans la salle exiguë qui lui sert de bureau, en compagnie des autres membres de la commission de gestion de la Grande mosquée de Pikine, l’imam Ratib, Ousmane Diop, tient à peine sur place. Malgré ses 72 ans, il semble retrouver une seconde jeunesse, depuis l’annonce de l’arrivée du Président pour lancer officiellement les travaux de construction de la Grande mosquée de Pikine. A la place du bâtiment vieux de 63 ans qui reçoit, tous les vendredis, 1 120 fidèles, il y aura un joyau de «3 200 places (2 500 à l’intérieur et 700 dans les couloirs)», selon Allé Diagne, secrétaire général du comité de gestion de l’actuelle  grande mosquée de Pikine. L’événement qui sera présidé par Macky Sall, est l’aboutissement d’un long processus. «Cela n’a pas toujours été facile», souffle l’imam Ratib. En effet, c’est déjà en 1952 que des démarches ont été effectuées auprès des Colons qui régnaient en maîtres sur le pays de Lat-Dior pour obtenir à Pikine, un espace destiné à la pratique cultuelle. Face aux tergiversations des Colons, El Hadji Abdourahmane Diop s’en est alors ouvert à Serigne Babacar Sy (Rta) qui donna l’ordre que les lieux qui s’étendent sur près de 0 hectares soient débroussaillés, avant de dépêcher à Pikine de hauts responsables de toutes les familles religieuses, dont Serigne Bassirou Mbacké, El Hadji Abdoul Aziz Sy «Dabakh», Serigne Mansour Sy «Al Khawmi», Serigne Habib Sy et d’autres moukhadams venus de Rufisque, Saint-Louis, Kaolack et du Djoloff. Sur les lieux, sous le nez et la barbe des Colons, «fut creusée une très vaste cuvette dans laquelle descendirent ces dignitaires religieux, chacun, un exemplaire du Coran à la main. Loin des regards, ils ont lu le Coran, formulé des prières et à leur sortie, ont refermé la cuvette, avant d’ordonner le démarrage des travaux de ce qui sera, plus tard, la Grande mosquée de Pikine. C’était un mercredi de l’an 1953. Les Colons n’ont pas réagi. Tout au contraire, quand d’autres Sénégalais convoitant l’espace, ont voulu s’opposer à la construction de la mosquée, ils dépêchèrent des forces de l’ordre pour assurer la sécurité de ceux qui venaient prier dans la chambre en crinting. Voilà pourquoi ce lieu de culte a été baptisé, plus tard, «la Mosquée des prières exaucées». Démarrée en 1953, sa construction a été achevée en 1962, devenant ainsi, l’un des rares bâtiments dans la région de Dakar, dont le minaret était visible de la Patte d’Oie à Diamagueune dans la lointaine banlieue», rappelle Ousmane Diop, l’actuel imam ratib. Le neuvième sur la liste des imams qui se sont succédé sur la chaire pour diriger les prières hebdomadaires du vendredi.

Une école d’élite pour former des imams et lutter contre l’embrigadement des jeunes. La nouvelle mosquée de Pikine ne sera pas le seul édifice qui sera érigé sur les lieux. Aux termes des travaux, un vaste complexe islamique comprenant, entre autres, «une école d’élite qui recevra des élèves, de la maternelle jusqu’en classe de 3e au moins, avec un enseignement coranique parallèle à l’enseignement académique, va sortir de terre», informe Allé Diagne, secrétaire général du comité de gestion qui a pris le relais de l’Association culturelle des musulmans de Pikine. L’objectif, en plus d’assurer la relève des imams, sera de lutter contre l’embrigadement des jeunes dans les mouvances islamistes et bannir les sermons pouvant offenser les différentes sensibilités religieuses au Sénégal.

ALASSANE HANNE

Un commentaire

  1. SODA MASSEUJE 78 4 24 41 54

    Je propose des massages paradisiaques pour une halte détente délicieuse frissons intense dans un endroit discret et propre ou nous fusionneront dans l’intimité délicatesse l’ambiance et la discrétion
    MASSAGE RELAXANT , DOUX ,TONIFIANT t, SPORTIF ,4 MAINS ,SAVONNAGE , CAJOLIN
    SOINS DU CORPS ( épilation, pédicure , manucure )
    Appelez au 77 181 19 99 / 77 561 71 83 yyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

}