Rebondissement dans l’affaire Elimane Touré : L’avocat de la famille du défunt, Me Khoureichi Bâ, charge le Procureur et le médecin-légiste, Woto Gaye | www.igfm.sn
dimanche, 7 janvier 2018
               
Accueil / xL'OBSERVATEUR / Actualité / Rebondissement dans l’affaire Elimane Touré : L’avocat de la famille du défunt, Me Khoureichi Bâ, charge le Procureur et le médecin-légiste, Woto Gaye

Rebondissement dans l’affaire Elimane Touré : L’avocat de la famille du défunt, Me Khoureichi Bâ, charge le Procureur et le médecin-légiste, Woto Gaye

Rebondissement dans l’affaire Elimane Touré : L’avocat de la famille du défunt, Me Khoureichi Bâ, charge le Procureur et le médecin-légiste, Woto Gaye

L’OBS – La famille de feu Elimane Touré, mort en détention au commissariat du port, n’est visiblement pas convaincue par les arguments dernièrement évoqués par le Procureur, en conférence de presse. La révélation est de son avocat, Me Khoureichi Bâ qui récuse également les conclusions du médecin-légiste, Gisèle Wato Gaye.

La mort de Elimane Touré, dans les locaux du commissariat spécial de police du Port, n’est visiblement pas près de connaître son épilogue. Ce, à en juger la position de sa famille qui a commis Me Khoureichi Bâ, pour que «toute la lumière soit faite dans cette mort suspecte». Dans sa nouvelle robe d’avocat de la famille de feu Elimane Touré, Me Khoureichi Bâ a précisé qu’il usera de toutes les possibilités de droit pour la manifestation de la vérité. Se permettant de dévoiler une partie de sa stratégie d’attaque, il dira : «Nous allons établir des certificats d’hérité aux héritiers de Elimane Touré, afin qu’ils (les héritiers) puissent saisir la Dhambre d’accusation», a soufflé Me Bâ.

Entouré d’une centaine de personnes, sur la terrasse du domicile du défunt, au quartier Hafia (Yeumbeul nord), l’avocat a décortiqué la dernière sortie du Procureur sur cette affaire. La qualifiant de «piètre», Me Bâ s’est voulu formel : «Le Procureur a semblé se complaire dans le fait que la famille n’ait pas sollicité une contre-expertise. Une telle déclaration m’a laissé pantois. S’il fait une sortie aussi laconique dans des pays réellement démocratiques, il ne s’en sortirait pas si facilement», a dit l’avocat, selon qui, le procureur a indiqué qu’en dépit des conclusions de l’homme de l’art qui a établi le certificat de genre de morts, il a saisi la brigade prévôtale. «Or, l’on sait qu’elle n’inquiète pas les grandes personnalités. Et le professeur G. W. Gaye ne fera pas exception à cette règle», persiffla-t-il. Mieux, Me Bâ signale que «même si Elimane s’était suicidé, l’expertise devrait se faire sur place pour déterminer les causes exactes, au lieu de se contenter du récit à lui fait par la police. Il aurait dû constater de lui-même, les faits ou se faire représenter, comme ce fut le cas lors du meurtre de la Conseillère économique, sociale et environnementale, Fatoumata M. Ndiaye».

L’avocat n’a pas aussi été tendre avec le professeur Gisèle Wato Gaye qui a procédé à l’autopsie du corps de Elimane Touré «Madame Wato Gaye s’est tristement et lamentablement signalée dans le passé. Elle avait conclu à la mort naturelle du sapeur-pompier, Alboury Ndao, avant d’être contredite par une contre-expertise. Une personne de cet acabit ne méritait pas qu’on lui confie l’autopsie sur la mort de Elimane Touré», a conclu Me Bâ.

AMARY GUEYE

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.