Saër Niang, Dg de l’Armp : « Notre plus grand problème, c’est… »

Actualité

IGFM – L’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) rencontre un ’’grand problème’’ dans la conduite de ses missions d’audit, en raison du non archivage des documents, a déploré jeudi à Dakar son directeur général, Saër Niang.

« Le grand problème, c’est l’archivage. Tout le monde a des problèmes avec l’archivage. L’archivage est essentiel. C’est le ventre mou du dispositif », a-t-il dit.

Le DG de l’ARMP s’exprimait lors d’un atelier de restitution et de partage sur les résultats des audits pour la gestion 2017.

Saër Niang estime que les autorités contractantes ont « beaucoup à faire » en matière d’archivage de documents.

Il s’est félicité de « la bonne compréhension » des procédures de passation des marchés publics et du taux d’absorption des crédits, de l’ordre de 98%, assurant que le Sénégal dispose désormais des « meilleurs experts » dans le domaine de la passations des marchés publics.

Au sein des services de « chaque autorité contractante, vous avez les meilleurs spécialistes qui ont une bonne compréhension du Code des marchés publics. Il y a une évolution significative. Tout le monde consomme son budget à 100% », a fait savoir le DG de l’ARMP.

Un résultat qui place le Sénégal « parmi les meilleurs références au monde », selon M. Niang.

« Le budget a augmenté de manière considérable, les projets de marchés ont augmenté, malgré cela les gens arrivent à planifier, à organiser les marchés dans les délais. Le coût de la commande publique a baissé », fait-il valoir.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.