igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Sur les traces de Karim Xrum Xax 

Société

IGFM – Abdoul Karim Guèye alias Xrum Xax est un activiste devenu célèbre grâce à ses multiples arrestations. De 2012 à aujourd’hui, le rappeur a fait l’objet de plusieurs séjours carcéraux. Une situation qui s’explique par le fait que le quadra est sur tous les fronts. Même si son discours est, selon certains, sans consistance.

Vendredi 28 juin, Karim Xrum Xax a remis ça. Il a été encore arrêté par la police à la Place de la Nation (ex-place de l’Obélisque), lors de la manifestation interdite du mouvement «Aar li gnu Bokk». Et, c’est la énième fois. Abdoul Karim Guèye, à l’état civil, cet artiste-rappeur converti en activiste, s’illustre par ses multiples arrestations. «J’ai été arrêté plusieurs fois. J’ai vécu 9 garde à vue, dont 4 déferrement devant le Procureur». Karim Xrum Xax résume ainsi ses frictions avec la Justice depuis qu’il est dans l’activisme. Comme si c’est ce qu’il cherchait dans chaque manifestation. L’homme trouve toujours le moyen de se faire interpeller.

La première arrestation de Karim Xrum Xax remonte à 2012. Lors des manifestations post électorales de 2012, des jeunes de Colobane avaient été arrêtés. A la suite du régime de Me Abdoulaye Wade, Xrum Xax espérait que ces jeunes allaient être libérés. En vain. Les jours passent et ces jeunes continuent de croupir en prison. Alors, Karim décide d’engager le combat pour leur libération. Il initie une première manifestation pour les défendre. La suite est connue : Karim et ses amis vont payer de leur liberté. «Nous avons été déférés et avons passé une semaine à Rebeuss», explique-t-il.

Un discours qui manque de relief

Xrum Xax va vivre une deuxième arrestation qui s’est soldée par une garde à vue. C’était lorsqu’il avait décidé d’organiser une manifestation contre les homosexuels de Kaolack. Dans la capitale du Saloum, Xrum Xax fait d’une pierre deux coups. En plus du dossier des homosexuels, il a eu connaissance du dossier de Imam Alioune Badara Ndao, accusé alors de terrorisme. Convaincu de l’innocence de l’accusé, Xrum Xax décide de porter ce combat. Il initie ses actions pour sa défense. Et, pour la troisième fois, Karim est arrêté et conduit à la prison de Rebeuss où il séjourne pendant une semaine.

En février 2019, Xrum Xax est de nouveau arrêté. Le rappeur a été interpellé au niveau de la place de l’indépendance, alors qu’il enregistrait une vidéo pour demander aux populations de manifester contre la sortie de l’ancien Premier ministre, Mahamad Boun Abdallah Dionne annonçant son candidat, Macky Sall, vainqueur de la Présidentielle 2019. Il est placé en garde à vue, avant d’être déféré au Parquet et jugé. Au mois de juin dernier, le rappeur fait l’objet d’une nouvelle arrestation. Il voulait manifester contre l’affaire Petrotim.

Qui trop embrasse. Les séries d’arrestations de Xrum Xax se justifient, en grande partie, par le fait que l’homme s’intéresse à tout. L’homme est sur tous les fronts. Il s’est lancé dans plusieurs combats. Il a initié la contre-marche de Dakar pour dénoncer la présence des chefs d’Etat africains à Paris suite aux évènements de Charlie hebdo ; un combat contre Auchan… C’est lui qui avait fait arrêter le Sabar du chanteur Pape Diouf, lorsque ce dernier avait invité Diaba Sora à Dakar. Et, aujourd’hui, il est dans le combat contre les supposées prévarications dans la gestion des ressources naturelles (Pétrole et Gaz) aux côtés du mouvement «Aar li nu bokk».

Karim Xrum Xax est dans tout. Ce qui ne fait pas forcément de lui un bon activiste. Karim a, certes, son petit public, des gens qui disent de lui qu’il est «véridique», mais le garçon manque de credo. On ne comprend pas où il veut aller. Pour les spécialistes, la stratégie de Xrum Xax ne peut pas fonctionner toute seule, parce qu’il n’a pas de contre-proposition derrière. Cet activiste sous le couvert de l’anonymat soutient que Karim Xrum Xax n’est pas quelqu’un qui va être très efficace dans son combat d’activiste. Même si, précise notre interlocuteur, il n’existe pas un guide du bon activiste et que chacun cherche à atteindre ses objectifs. «En activisme, la question du choix stratégique revient à chacun. D’ailleurs, les gens ne sont même pas d’accord pour dire qui est activiste et qui ne l’est pas», souligne-t-on. «En plus, techniquement, Karim ne semble pas avoir de connaissance. La preuve, son discours manque terriblement de relief, de consistance. On a l’impression même qu’il ne maîtrise pas ses sujets.» C’est comme si, le leader du mouvement «Nitou deug» se fond dans la masse et hurle comme tout le monde, sans avoir grand-chose à dire.

«Karim est un révolté, il est pour le moins dispersé»

Mamadou Oumar Ndiaye est son boss à la radio Top FM. Il décrit Karim comme un électron libre, un défenseur des causes perdues. «Karim est apparu comme un justicier. Il a été de toutes les manifestations, il est pour le moins dispersé. Il combat toutes les causes, même les plus impopulaires, les plus improbables. Ça c’est Karim, on ne peut pas le changer, c’est un révolté qui proteste contre tout ce qui bouge.»

Karim Xrum Xax excellerait plutôt dans l’invective. «C’est son jeu favori», souffle un pourfendeur. L’homme s’attaque presque à tout le monde. Il n’épargne personne. Et, quand il décide de s’attaquer à une personne, il n’y met pas de forme. Il utilise de gros mots qui font souvent très mal. Il avait accusé le  journaliste Cheikh Yérim Seck, une de ses victimes, de n’avoir pas posé les bonnes questions au Président Macky Sall, le 31 décembre 2018, lorsque le chef de l’Etat recevait les journalistes au Palais, après son discours à la Nation. Il a également accusé Cheikh Yérim Seck d’être le rédacteur de l’ouvrage du Président Macky Sall. Joint au téléphone, le journaliste n’a pas souhaité parler de Karim.

Un autre journaliste victime des attaques de Karim Xrum Xax, c’est le Directeur général de la Rfm. Le petit frère du Président Macky Sall, non plus, n’a pas été épargné. Aliou Sall a reçu sa dose d’insultes de Karim Xrum Xax qui le traite de comédien. L’activiste s’est aussi attaqué à  l’Imam Kanté à qu’il reproche d’avoir quitté le mouvement «Aar Li Nu Bokk». Karim ferait tout cela à la recherche du buzz ? Une de ses victimes se confie en messe basse.  «Karim s’attaque juste au plus célèbre pour chercher à devenir célèbre. Il ne mérite pas qu’on s’attarde sur lui», minimise-t-il. Le constat est qu’aucune des victimes de Karim Xrum Xax n’a jugé opportun de lui apporter une quelconque réplique. Est-ce par peur de se faire attaquer à nouveau ou un simple mépris ? Contactés par L’Observateur, ils ont tous décidé de ne pas parler du rappeur-activiste. Qui, lui, se défend : «Je n’ai pas besoin d’un quelconque buzz, je suis déjà connu. Je me bats pour des principes. Notre conception, c’est de défendre certaines valeurs.» Quitte en à trahir d’autres.

Xrum Xax, le pieux ? Guy Marius Sagna, lui, a une autre vision de l’homme. Il voit en Krum Xax un patriote, un panafricaniste, un anti-impérialiste. Le leader de «France dégage» est très proche de Karim. Leur compagnonnage remonte à 2014. Les deux hommes se sont connus sur le terrain de la contestation. «Nous sommes ensemble sur le terrain à dire non aux accords de partenariat économique, à dire non au Franc Cfa, à dire non aux importations de poulets, à dire ‘’Auchan dégage, France dégage’’, à dire non à tout ce que nous considérons comme oppression des peuples africains et particulièrement sénégalais. Nous sommes des frères, nous partageons la famille anti-impérialisme», témoigne Guy Marius Sagna. Même s’il note une différence entre eux, Guy Marius dit partager avec Xrum Xax des traits de caractère qui ont pour noms le courage, l’engagement, la détermination. «Il y a des choses sur lesquelles nous ne sommes pas totalement en phase, mais pour l’essentiel, nous nous comprenons. C’est un homme courageux, prêt à tout. Nous avons des traits de caractère commun, c’est-à-dire que nous n’avons aucune crainte, aucune peur face à l’oppression, nous sommes prêts à aller en prison». Aussi, Guy Marius Sagna de révéler sur la spiritualité de son compagnon de lutte. A l’en croire, Karim est un musulman convaincu, un fervent talibé de Baye Niasse. «C’est un homme extrêmement pieux. Il peut nous laisser en pleine réunion pour aller prier à la Mosquée la plus proche. Il répond toujours à l’appel du Muezzin».

   «20 ans de carrière, 2 albums et 4 singles»

Rappeur. Xrum Xax avait pourtant bien tracé sa vie. Il avait opté pour la musique, notamment le Rap. Se définissant artiste-rappeur, Karim Xrum Xax a intégré le mouvement Hip Hop très tôt. Il était encore mineur. «J’ai commencé le rap à l’âge de 17 ans», révèle-t-il. Mais sa vie d’artiste-rappeur ne semble pas avoir trop décollé. Xrum Xax n’a pas beaucoup produit en vingt ans de carrière musicale. Xrum Xax n’a signé que deux albums et quatre singles officiels. «Nous avons produit plus de sept singles, mais seuls quatre sont officiels», informe-t-il. Des limites constatées dans le Hip-Hop, il faut trouver d’autres canaux pour combler ce gap. Ce choix est vite fait. Xrum Xax trouve refuge dans l’animation. Il intègre la radio Top-Fm de Dakar, sans sortir de son domaine de prédilection qui est le rap. Karim Xrum Xax anime une émission Hip-Hop à la radio Top-Fm et y anime une émission hebdomadaire, les mardis de 22h à 1 h matin.

Mais, c’est par le pire des hasards que Xrum Xax a intégré la chaîne radio où il boucle aujourd’hui au moins dix ans. Mamadou Oumar Ndiaye, patron de la boîte, revient sur cet épisode : «Karim était invité dans une émission de Rap à Top-Fm animée à l’époque par une dame du nom de Kia. Ensuite, il y a un animateur de Rap du nom de Lamaye Sène. On a eu l’idée de leur demander d’animer ensemble une émission de Rap qui passait les mardis soir appelée «Style mbed (le style de la rue)». C’était une émission libre où on invitait des rappeurs qui retraçaient leur itinéraire et on ouvrait le téléphone. «Il y avait une totale liberté de ton. Souvent, il y avait même des insultes à l’antenne. Et, c’est cette émission qui a propulsé Karim Xrum Xax», renseigne Mamadou Oumar Ndiaye.

Mais, un malentendu va émailler l’émission. Des problèmes sont survenus entre Karim Xrum Xax et Lamaye Sène. Lequel a fini par se retirer, laissant Karim qui continue à animer l’émission. «Il en a profité pour mener certains combats très courageux». Il se servait de son antenne pour «conscientiser» les citoyens. «A la radio, je faisais des appels à la citoyenneté, au droit de vote, à la démocratie, au patriotisme etc», révèle Xrum Xax avec fierté. Seulement, Karim n’est pas un employé assidu. Il travaille selon son rythme. «Karim vient quand il veut, il part quand il veut. Il peut venir faire son émission cette semaine et rester un mois sans venir, après il dira qu’il avait voyagé ou bien qu’il avait des manifestations à l’intérieur du pays. J’avais pensé donner l’émission à quelqu’un de plus assidu, mais comme c’est une icône de la maison, quelque part, on ne peut pas le chasser, on est obligé de s’en accommoder», déclare Mamadou Oumar Ndiaye.

Y en a marre. Comme beaucoup d’artistes rappeurs sénégalais, Karim Xrum Xax a milité dans le mouvement «Y en a marre». Il a combattu aux côtés de la bande à Fadel Barro, Fou Malade, Thiat, Kilifieu etc. Mais, le compagnonnage n’a duré que le temps d’une rose. Xrum Xax s’est séparé d’eux. Le divorce est consommé au lendemain des élections de 2012. Après la chute du régime de Me Abdoulaye Wade, un des combats phares du mouvement Y en a marre. Et, Karim brandit un problème de vision pour justifier cette séparation. «Avec Y en a marre, on n’avait plus les mêmes idéaux, alors j’ai quitté le mouvement. Nous ne sommes pas un mouvement qui accepte les financements des Ong qui ont des agendas à imposer», explique-t-il sans entrer dans les détails. Du côté des membres de Y en a marre, on ne souhaite pas parler de Karim Xrum Xax, encore moins de son départ de leur mouvement. Toutefois, dans une de ses vidéos diffusées sur le net, Karim Xrum Xax accusait les membres du mouvement Y en a marre de «corrompus». Karim n’a pas de problème avec les membres du mouvement Y en a marre seulement. Dans le milieu du Hip-Hop, il a eu à sortir un morceau pour s’attaquer à ses collègues rappeurs, dont certains lui en ont voulu à mort. C’était le fameux son intitulé : Bic rouge. «Karim est contre tout le monde, y compris ses collègues rappeurs», affirme son patron Mamadou Oumar Ndiaye.

Son Bad buzz. La vie de Xrum Xax, c’est également la récente histoire de mœurs dans laquelle le rappeur a été cité. Le leader du mouvement «Nitou Deug» a été récemment victime d’un bad buzz. Tout est parti d’une accusation de son ex-épouse. La dame du nom de Maïmouna Senghor a publiquement accusé Karim Xrum Xax d’être un imposteur, un chasseur de «femmes riches». Selon la dame, l’artiste-rappeur passe tout son temps à chercher des femmes qui ont une bonne situation financière, leur propose le mariage dans le seul but de leur soutirer de l’argent. Une rocambolesque histoire de mœurs que Karim refuse de commenter. «Je ne souhaite pas parler de cette affaire», freine-t-il net.

SOPHIE BARRO

2 Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Société

Aller vers HAUT