igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Thiès : Talla Sylla tient enfin son budget, d’un peu moins de 2 milliards de F CFA

Politique

IGFM – A la suite d’une réunion du conseil municipal sans heurts après 3 ans de boycott des affidés d’Idy, le budget de la mairie de ville a été arrêté à 1 milliard 759 millions 182 mille 343F Cfa, sans objection.

Le conseil municipal de la mairie de ville s’est tenu hier. Sur les 80 conseillers municipaux, seuls 31 étaient présents à la réunion pour le vote du budget 2019. Ainsi, 30 conseillers ont voté le budget, arrêté à 1 milliard 759 millions 182 mille 343F Cfa. Seul Saer Mangane, adjoint au maire, a préféré s’abstenir. Talla Sylla tient enfin son budget, voté par les élus locaux. Ces deux dernières années, le Préfet de Thiès était obligé, lui-même, de l’arrêter et de le rendre exécutoire après que les conseillers du parti Rewmi ont bloqué le conseil municipal. Tout heureux, Talla Sylla s’est engagé à veiller à l’exécution parfaite de ce budget pour l’intérêt des Thiessois. «Notre devoir, c’est d’être à la hauteur des missions qui nous sont confiées. Nous avons toujours invité les uns et les autres à une posture de discernement. Nous pouvons avoir des positions politiques partisanes différentes. Mais quand il s’agit de prendre en charge les préoccupations de ceux qui nous ont élus, notre devoir c’est de nous concentrer sur les intérêts et préoccupations des populations», dit-il. Dénéba Sall, conseiller de ville, par ailleurs proche collaborateur du maire, n’a pas porté de gants pour rappeler au président de la République ses engagements pour Thiès. «Le Président Macky Sall a alloué un fonds spécial de 500 millions de F Cfa à la mairie de ville. Pour le moment, seuls 250 millions ont été versés dans les comptes de la ville, alors que les promesses faites à d’autres collectivités locales ont été respectées».

Les engagements non respectés du gouvernement

Pour juguler le déficit de recettes de la mairie, il a interpellé le Président Sall pour mettre en œuvre les recommandations de l’Inspection générale d’Etat (Ige), qui avait suggéré dans son rapport définitif que 40% des recettes de la gare routière reviennent à la commune de Thiès-Ouest, 30% à la ville et les autres 30% aux deux autres communes (Est et Nord). Que 40% des recettes du marché central reviennent à la commune de Thiès-Nord, 30% à la ville et les 30% autres répartis aux communes de Thiès-Ouest et Thiès-Est. Il est d’avis que l’Acte III de la décentralisation a créé beaucoup de problèmes, surtout que la dévolution du patrimoine de la mairie de ville a été mal faite. Avant de noter que sur l’avenue Caen, qui est un patrimoine de la ville de Thiès, c’est la commune de Thiès-Ouest qui fait les recouvrements. Et c’est la même chose sur les avenues Houphouët Boigny et Jean Collin. Il déplore que les Thiessois n’aient pas la culture de payer le foncier bâti. «Tout cela fait que la mairie de ville peine à avoir des recettes. Pour le foncier, c’était 0% de recouvré. Aujourd’hui, nous sommes à 23 millions sur une estimation de 200 millions. Le ministère du Cadre de vie, en partenariat avec la Présidence de la République, doit réhabiliter l’avenue Caen pour un montant de 5 milliards. On attend toujours la réalisation de ce projet», déclare-t-il. Dénéba Sall rappelle que l’Etat du Sénégal s’était engagé à donner chaque année entre 300 et 450 millions dans le cadre du Pacasen pour la réhabilitation de l’hôtel de ville, du centre culturel Léopold Sédar Senghor. Des branchements sociaux devaient aussi être fournis aux ménages démunis. «Aux dernières nouvelles, on nous a dit que pour cette année, nous allons bénéficier de 24 millions. Nous interpellons le chef de l’Etat pour lui dire que Thiès est une très grande ville, qui mérite au moins 1 milliard par an. Promettre 450 millions pour finir par donner 24 millions, Thiès ne peut pas l’accepter», dit-il. Pour le reste de son mandat, Talla Sylla mise sur le parachèvement du programme Promoville, le paiement de la dette due aux fournisseurs.

OUSSEYNOU MASSERIGNE GUEYE

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Politique

Aller vers HAUT