«Tour deux familles» et «Less Wakhoul», les 2 nouvelles série de la Tfm

People

IGFM – C’est du lourd qui se prépare sur la Télé Futurs Médias (Tfm). Après «Wiri-Wiri», deux nouvelles séries produites par la Ssp (Société sénégalaise de production) sont sur le point d’être diffusées. Suspens et émotions garantis…

Jojo, Cheikhouna, Soumboulou… Des personnages truculents qui, à travers un téléfilm à succès («Wiri-Wiri»), ont meublé les soirées de bon nombre de Sénégalais. Après 250 épisodes, la troupe «Soleil Levant» de Thiès a quelque peu bousculé la hiérarchie dans le monde du Cinéma, au point de faire des émules. Réparti en trois saisons, le téléfilm a pris fin en mai dernier et depuis, les férus de séries sont dans l’attente d’une production qui va la substituer. Ils ne risquent pas d’être déçus si l’on se fie aux toutes dernières trouvailles des comédiens de la Cité du Rail. Deux nouvelles séries sont ainsi sur le point d’être lancées sur la Télé Futurs Médias (Tfm). L’une d’elles, «Tour deux familles», a été scénarisée par Aziz Niane, une des têtes pensantes de la troupe. En solo, il a écrit le projet et l’a soumis au producteur de la Ssp (Société sénégalaise de production) Ndiaga Ndour. La seconde porte aussi la signature de Ssp et s’intitule «Less Wakhoul». A la différence de la première, le projet de la deuxième série a été porté par toute l’équipe de «Soleil Levant». Les téléspectateurs en auront, à coup sûr, pour leur plaisir…

Amour, gloire et cruauté…

«Tours deux familles» sera un feuilleton où se conjugueront amour, drame, tristesse, comédie et romance en même temps. Sous la houlette du talentueux réalisateur Hamady Biagui, l’histoire est sur fond de conflit familial alimenté par la soif de pouvoir. Les pratiques mystiques ne seront pas de trop pour mettre les bâtons dans les roues de son rival, fut-il son frère. L’or noir est au centre de ces querelles intestines. Tout a commencé une vingtaine d’années plus tôt. Le nommé Malal Faye, associé à Maar Fall dans une société de pétrole (Pétrole Business), parvient à bouter son frère Latyr hors du pays. Ceci étant, il a le champ libre pour courtiser Douda, l’épouse de celui-ci. Plusieurs années se sont écoulées, Latyr qui n’a pas donné signe de vie depuis, réapparaît au Sénégal, accompagné de sa nouvelle famille, Djamila et sa fille Abista. Entre-temps, son épouse laissée au bercail a donné naissance à une autre fille prénommée Fabienne. Seulement, Douda ayant eu écho du retour de son époux, choisit de ne pas demander son reste et prend la poudre d’escampette. Ce n’est pas la seule tragédie qui intervient dans le téléfilm. Les deux associés Maar Fall et Malal Faye ne sont plus en odeur de sainteté, leur entreprise a coulé. Chacun de son côté a créé sa propre entreprise. Le premier dirige «Fall Pétrole», tandis que le second est aux commandes de «My pétrole». La concurrence ne se fait pas attendre et tous les coups sont permis. Les familles respectives des deux hommes d’affaires vont s’emparer du problème qui prendra des proportions insoupçonnées. Amour, gloire, cruauté et succession vont s’y mêler pour donner un cocktail du tonnerre. Un «tour deux familles»…

Amitié, Fourberie, dilemme et sacrifices…

Pour la seconde histoire, le décor est campé autour d’une sordide affaire de fortune. Trois hommes : Baron Diop, Baba Der et Vieux Racine, immensément riches ne se fixent aucune limite dans la vie. Des coups fourrés aux offrandes, en nature en passant par des sacrifices humains, ils ne laissent rien en rade. Malheureusement, d’innocentes victimes, à l’image de Ryan, Sarah et Amoul Yakar, vont en payer le prix fort. Ce dernier a été poussé à l’immigration par son père. Une aventure qui lui a appris beaucoup de choses et donné une autre famille, une femme italienne. Lorsque cette dernière apprend que son mari était dans l’obligation de retourner au Sénégal et d’y rester, elle décida de tourner le dos à son pays, sa culture, ses habitudes pour le rejoindre. Sa vie va impacter dans celles de beaucoup d’autres vies de son entourage. Sarah, la fille de Baron, princesse en Arabe, et Amoul Yakkar fils de Baba Der, deux êtres que tout oppose, vont tomber amoureux. Seulement, ils sont conditionnés par le passé tumultueux de leurs pères respectifs. Leur amour finira-t-il par triompher ? Sachant que la belle Sarah est possédée par un mauvais esprit qui menace d’exterminer tout être qui souhaiterait l’épouser. Yanis, quant à lui, ami de Amoul Yakkar, lui est fidèle et loyal. De ce fait, il ne rechigne pas à fournir des efforts pour que le mariage de son pote avec Sarah puisse se concrétiser. Quitte à sacrifier sa paire d’yeux. D’un autre côté, il y a tonton Khalil, le conservateur des secrets de la famille. Ce que lui dit sa main droite, il ne la révèlera pas à sa main gauche. C’est une vraie tombe, mais à quel point ? Donnons notre langue au chat ! «Less Wakhoul»…

MARIA DOMINICA T. DIEDHIOU

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.