Tournée politique des cadres de l’alliance des forces du progrès (AFP) : Le ministre Alioune Sarr solde ses comptes et «vend» les options du Gouvernement | www.igfm.sn
dimanche, 21 mai 2017
               
Accueil / xL'OBSERVATEUR / Actualité / Tournée politique des cadres de l’alliance des forces du progrès (AFP) : Le ministre Alioune Sarr solde ses comptes et «vend» les options du Gouvernement

Tournée politique des cadres de l’alliance des forces du progrès (AFP) : Le ministre Alioune Sarr solde ses comptes et «vend» les options du Gouvernement

Tournée politique des cadres de l’alliance des forces du progrès (AFP) : Le ministre Alioune Sarr solde ses comptes et «vend» les options du Gouvernement

 

L’OBS – Le combat pour le contrôle de l’Assemblée nationale aux Législatives 2017 est lancé. Kaolack commence à accueillir les hommes politiques, toutes obédiences confondues. Ce week-end, le ministre du Commerce, Alioune Sarr, responsable des cadres progressistes, hôte du Saloum, a soldé ses comptes avec les détracteurs de son leader, Moustapha Niasse, avant de revenir sur les défis sécuritaires, l’économie et surtout, sur les taxes fixées sur  l’exportation de l’arachide.

 

Massification de l’Afp. «Nous avons la mission de massifier le parti partout où le besoin se fera sentir. L’Alliance des forces de progrès doit se renforcer, avant de renforcer la coalition Benno bokk yakaar (Bby). Beaucoup d’enseignants ont rejoint le parti ici à Kaolack. Nous allons faire le tour du Sénégal, avec des activités comme celles tenues à Tambacounda, Kaffrine, Kaolack. C’est ce que le Secrétaire général, Moustapha Niasse, nous demande : travailler sans beaucoup de bruits puisque notre interlocuteur, c’est le peuple Sénégalais. La démonstration par l’action et la preuve, c’est ça l’Alliance des forces de progrès (Afp). Moustapha Niasse est un maître en politique, un homme d’expérience. Toute personne qui se soucie du Sénégal, lui doit respect. Il y a des personnes qui jouent avec la politique, avec des tournées pour tromper les Sénégalais, à travers de beaux discours. Il faut éviter de tomber dans le piège des marchands d’illusions.»

 

Situation économique du Sénégal. «Sur le plan économique, des efforts ont été faits, avec l’augmentation du prix du kilogramme d’arachide, les routes, le Train express régional (Ter). Les producteurs de riz au Sénégal commercialisent intégralement leurs produits, à travers les mécanismes que le Gouvernement a mis en place. Ce sont les mêmes mécanismes avec la production horticole. On a constaté, pour la première fois, que le Sénégal a exporté plus de 90 000 tonnes de produits horticoles. C’est dire qu’il y a du mouvement dans l’économie sénégalaise. Le taux de croissance, 6.6%, indiqué par le ministère des Finances, n’est que la traduction exacte de ce que les hommes et les femmes vivent. Evidemment, tout n’est pas encore conquis. Le Sénégal a produit, cette année, 50 000 tonnes de pommes de terre, un chiffre qui était importé auparavant. En 2016, on a noté une augmentation de 14% sur les exportations.»

 

Taxes sur les exportations de graines. «Le Sénégal consomme, chaque année, 150 000 tonnes d’huiles importées de Malaisie et de la Côte d’ivoire qui fait le raffinement. La question économique qui se posait est la suivante : est-il raisonnable que notre pays importe cette quantité, chaque année, alors que cela pèse sur notre balance commerciale, ou bien faut-il investir dans la production d’huile d’arachide, beaucoup plus saine et qui permettrait à nos producteurs du Saloum de gagner d’avantage, en travaillant sur la chaîne de valeur ? Vous avez vu que le gouvernement du Sénégal a pris la décision de reprendre la Sonacos, un patrimoine national. Comment voulez-vous qu’on reprenne une compagnie industrielle dans laquelle nous investissons près de 10 milliards FCfa chaque année et ne pas la sécuriser ? Nous utilisons le même mécanisme fait dans les produits comme le sucre, l’oignon. Nous avons mis sur pied des dispositifs pour sécuriser l’approvisionnement de ces entreprises, sans quoi, elles feront faillite. Les entreprises locales ont besoin de 400 000 tonnes et le reste pourra être exporté. Nous avons exporté 345 000 tonnes d’arachide vers la Chine, ce qui équivaut à 30 milliards FCfa de chiffres d’affaires. On doit assurer notre autosuffisance, avant d’exporter. C’est dans la production que nous créerons des emplois.»

MARIE BENADETTE SENE

Un commentaire

  1. SODA MASSEUJE 78 4 24 41 54

    Je propose des massages paradisiaques pour une halte détente délicieuse frissons intense dans un endroit discret et propre ou nous fusionneront dans l’intimité délicatesse l’ambiance et la discrétion
    MASSAGE RELAXANT , DOUX ,TONIFIANT t, SPORTIF ,4 MAINS ,SAVONNAGE , CAJOLIN
    SOINS DU CORPS ( épilation, pédicure , manucure )
    Appelez au 77 181 19 99 / 77 561 71 83 kkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkk

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.