Violence en Centrafrique : la situation inquiète la CPI | www.igfm.sn
mardi, 21 novembre 2017
               
Accueil / ARTICLES / Actualité / Violence en Centrafrique : la situation inquiète la CPI

Violence en Centrafrique : la situation inquiète la CPI

Violence en Centrafrique : la situation inquiète la CPI

iGFM – (Dakar) Le regain de violence à Bangui, la capitale de la République centrafricaine après une période de calme relatif est un développement qui provoque une grande inquiétude à la Cour pénale internationale (CPI), selon un communiqué parvenu à iGFM.

« La situation actuelle apparaît extrêmement précaire, avec des rapports d’actes de violence graves et des allégations de comportements susceptibles de constituer des crimes graves, commis à l’encontre des populations civiles et des travailleurs humanitaires », relève le procureur de la Fatou Bensouda, dans une déclaration.

« Je demande instamment à tous les individus et les groupes en République centrafricaine engagés dans ces affrontements, y compris ceux qui semblent être liés aux groupes anti-Balaka et ex-Séléka, à cesser immédiatement toute violence. Je mets en garde les personnes présumées avoir commis des crimes relevant de la compétence de la Cour pénale internationale qu’ils peuvent être tenus individuellement responsables », dit-elle.

Poursuivant : « Il y a un an, à la suite d’un renvoi par les autorités centrafricaines, j’ai annoncé l’ouverture d’une deuxième enquête sur les crimes commis dans le pays depuis le 1er août 2012. Cette enquête est en cours et mon Bureau continuera à recueillir et à compiler tous les éléments de  preuve disponibles,  y compris des témoignages fiables, en vue de demander la délivrance de mandats d’arrêt dès que possible à l’encontre des personnes responsables de ces crimes extrêmement graves ».

« Mon Bureau continuera à suivre de près l’évolution de la situation en République centrafricaine dans les prochaines semaines, ainsi qu’à prendre note de tout acte de violence ou d’incitation à la violence. Ceux qui incitent ou commettent des crimes atroces doivent être tenus responsables. Les crimes doivent cesser; la violence n’est jamais une solution », déclare Mme Bensouda.

Habib NGOM

Un commentaire

  1. We live in El Paso, which has similar climate and I and the BB were very happy with the Pure Linen conltceiol. These slings are really secure and so easy to take on and off.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.