19 migrants, dont 06 Sénégalais, secourus en Algérie

Société

IGFM-Le Ministère algérien de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire, a fourni ce 05 mai 2018, des détails sur le drame des migrants africains, survenu le 29 avril 2018, et dont l’embarcation a échoué au large d’Oran (Algérie).

Selon un communiqué du Ministère algérien de l’Intérieur, ces migrants, pour la plupart issus des pays subsahariens, ont échoué sur les côtes oranaises après avoir quitté le littoral marocain.

« Le 29 avril 2018, trente-huit ressortissants africains ont quitté le littoral de Nador, au Royaume du Maroc, pour rejoindre les côtes sud de l’Espagne à bord d’une embarcation artisanale qui a dangereusement échoué, à cause des mauvaises conditions climatiques, dans les eaux territoriales algériennes au niveau des côtes Ouest », note le texte. « Au regard de l’urgence et de la gravité de la situation, les pouvoirs publics algériens ont, immédiatement, déclenché l’état d’alerte et déployé les unités des garde-côtes algériens relevant de l’Armée populaire nationale (ANP) et de la Protection civile, dont l’intervention rapide, dans des conditions climatiques très difficiles, a permis de secourir 19 migrants, dont dix Maliens, six Sénégalais, deux Libériens et un Guinéen », précise le communiqué.

« Les opérations ont permis de repêcher dix sept (17) corps de victimes de nationalités africaines diverses et de constater, selon les premiers témoignages des rescapés, deux disparus en mer », ajoute le communiqué soulignant que « les premiers soins ont été immédiatement prodigués aux survivants pour éviter une détérioration de leur état sanitaire et psychologique, par les unités de secours présentes sur place ».

« Toutes les personnes secourues ont été acheminées vers l’hôpital de Ain Turk (Oran) où elles ont bénéficié de soins intenses et appropriés, avant leur transfert vers le Centre des affaires sociales de la même wilaya où leur a été réservée une totale prise en charge dans les meilleurs conditions », indique encore la même source. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de ce drame, annonce le Ministère