2e édition de la journée dédiée à feu capitaine Mbaye Diagne

vendredi 2 juin 2023 • 685 lectures • 0 commentaires

International 1 an Taille

2e édition de la journée dédiée à feu capitaine Mbaye Diagne

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) L’Ambassade du Sénégal à Kigali, en partenariat avec le Gouvernement de la République du Rwanda et le Bureau des Nations Unies local ont organisé la 2e édition de la « Journée Mbaye Diagne », le 31 mai 2023, au Mémorial du Génocide de Gisozi, en présence d’autorités civiles et militaires des deux pays, du corps diplomatique accrédité au Rwanda et de représentants d’organisations internationales, de la famille de feu Mbaye Diagne et de nombreux invités.  

La cérémonie a démarré par un dépôt de gerbes de fleurs sur les lieux où sont enterrées plus de 200 mille victimes du Génocide perpétré contre les Tutsi en 1994, auquel ont procédé  Mme  Clarisse MUNEZERO, Secrétaire Général du Ministère de l’Unité Nationale et de l’Engagement Civique, représentant le Gouvernement rwandais, M. Doudou SOW, Ambassadeur du Sénégal au Rwanda, Mme Aissatou Masseck Ndiaye DIENG, Représentant-pays du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, le Général Souleymane KANDE, Chef d’État-Major de l’Armée de terre du Sénégal,  Mme Yacine Mar DIOP veuve de Mbaye Diagne et de SEM Guy Nestor ITOUA, Ambassadeur de la République du Congo et Doyen du Corps diplomatique.

PUBLICITÉ


Après une minute de silence observé à la mémoire de l’ensemble des victimes du Génocide contre les Tutsi, l’Ambassadeur Doudou SOW a pris la parole pour remercier le Gouvernement rwandais et le Système des Nations Unies de leur appui qui a permis l’organisation de la journée, avant de revenir sur l’importance de celle-ci, en rapport avec le défunt Capitaine Mbaye Diagne. 

PUBLICITÉ


L’Ambassadeur SOW a longuement insisté sur les qualités humaines, notamment le courage exceptionnel, le sens du sacrifice, l’altruisme et la plus haute conscience professionnelle, qui ont guidé l’action de feu Mbaye Diagne dans ses entreprises de sauvetage qui ont permis de sauver des centaines de vie et de préserver des familles.


Pour sa part, le Général KANDE a fait mis l’accent sur la fierté de l’Armée sénégalaise a compter dans ses rangs un homme de la dimension de feu Mbaye Diagne, qui a fait honneur jusqu’au bout a son serment » on nous tue on ne nous déshonore pas ». Sur cette lancée, il a remercié le Gouvernement rwandais et les Nations Unies, pour avoir décerné au défunt, respectivement la médaille « UMURUNZI » en 2010 et « la médaille Capitaine Mbaye Diagne pour acte de courage exceptionnel » en 2014. Pour sa part, l’État du Sénégal a baptisé le plus grand Centre d’Entrainement Tactique, basé à Thiès, en son nom (CET7).


A son tour, Mme Aissatou Masseck Ndiaye DIENG qui s’exprimait au nom du Coordonnateur Résident des Nations Unies au Rwanda, M. Ozonnia Ojielo, a magnifié les actes de bravoure et l’humanité du Capitaine Mbaye Diagne, qui a laissé une marque indélébile dans l’histoire africaine et mondiale, en raison de son sacrifice et des nombreuses vies sauvées. Compatriote de feu Mbaye Diagne qu’elle a rencontré à Kigali au mois d’avril 1994, elle a évoqué le souvenir d’un homme chaleureux, jovial et soucieux de servir les autres.


Témoignant au titre de rescapé du Génocide contre les Tutsi, pour avoir été sauvé avec son épouse et ses enfants par feu le capitaine Mbaye Diagne, le médecin rwandais Dr  Jean Baptiste Gasasira    a raconté dans quelles conditions le courage, la détermination et le sens de l’humain du défunt, sans arme face à des miliciens brandissant des fusils, des machettes et autres bâtons, mais utilisant sa persuasion et cette fameuse phrase qui a sauvé tant de Tutsi : « pour les tuer, il faudra passer sur mon corps ».


Pour clore la cérémonie, Mme Clarisse MUNEZERO a tout d’abord rappelé les conditions de la planification et de l’exécution du génocide contre les Tutsi, notamment l’inertie de la communauté internationale qu’elle a opposé au courage du capitaine Mbaye Diagne qui a souvent agi sans les ordres de sa hiérarchie, face à l’urgence de sauver des vies. En cela, a -t-elle souligné, l’histoire de Mbaye Diagne doit être présentée en exemple aux forces de sécurité en charge du maintien de la paix, et ses actions doivent être connues de tous.


Mme MUNEZERO  a également averti sur la résurgence des discours de haine et d’actes de préparation de génocide dans la sous-région de l’Afrique de l’Est, déclarant qu’il faudra prendre les mesures idoines pour y mettre fin. Elle a appelé les pays partenaires du Rwanda à collaborer avec son pays afin que les génocidaires puissent répondre de leurs actes devant la justice, tout en réaffirmant l’ancrage du Rwanda dans la paix et la sécurité internationales.

Cet article a été ouvert 685 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial