96 millions volés dans une boutique à Centenaire – Accident dramatique à Yoff Le conducteur du camion condamné à 6 mois de prison

Actualité/Vidéo

iGFM – (Dakar) Le tribunal des flagrants délits de Dakar a, ce mercredi, jugé le chauffeur du camion qui, le 22 juillet dernier, avait dérapé et tué trois personnes à Yoff. Les deux ont écopé de six mois ferme, d’une amende et de la suspension de leurs permis.

Poursuivi pour homicide involontaire, blessures involontaires et défaut de maitrise, le chauffeur Ndiogou Diop a, devant le prétoire, regretté son acte. Mais malgré cela, le juge lui a infligé une peine de 6 mois ferme et une amende de 56 mille francs CFA après qu’il l’a reconnu coupable des chefs à lui reprocher. Le juge a également ordonné la suspension du permis du prévenu pour une durée de 8 mois à compter de son élargissement de prison.

Le tribunal des flagrants délits de Dakar a infligé la même sanction au propriétaire du camion, Pape Diop, reconnu coupable de défaut de visite technique. Ce dernier a, devant la barre, avoué que lors de la dernière visite technique, on lui avait signalé des problèmes de frein. Mais, soutient-il, il l’avait réparé avant de remettre le véhicule en circulation. Ce, précise-t-il, sans retourner au Service des mines.
Le parquet, jugeant les faits graves, avait requis 1 an ferme contre les prévenus.

Pour rappel, le 22 juillet dernier, le camion rempli de béton avait dérapé et foncé sur un marchand ambulant. Poursuivant sa folle course, le véhicule est monté sur un taxi avant de se renverser. Coincés, deux enfants qui étaient avec leur oncle sont décédés.

Elargi de prison : Diop Iseg porte plainte contre sa 2e femme
Le Président directeur général du Groupe Iseg ne perd pas de temps pour solder ses comptes. Élargi de prison hier, Mamadou Diop a porté plainte contre sa deuxième épouse Amsatou Seydi, pour faux sur les papiers de sa maison sise à Sacré-Coeur.
Selon l’avocat de Diop Iseg, rapporte L’AS, cette dernière a profité de l’incarcération de son client pour produire du faux papier et se réclamer propriétaire de la maison.
À rappeler qu’Amsatou Seydi avait envoyé une sommation et une assignation d’expulsion dans laquelle elle demande à la famille de Diop Iseg de quitter l’immeuble dont elle se dit propriétaire.
En effet, Amsatou Seydi, qui fut la directrice du Groupe Iseg, a brandi un état de droit réel ou de vente, délivré deux mois après l’emprisonnement de Diop Iseg.

Vol de 96 millions dans une boutique de Chinois à Centenaire : Comment la Dic a arrêté le gang dirigé par un policier radié
La Division des investigations criminelles (Dic) n’a pas perdu du temps pour retrouver le gang, composé de six personnes, qui avait perpétré un braquage dans une boutique appartenant à des Chinois, emportant avec eux 96 millions FCFA.Les images d’une caméra de surveillance ont permis ont enquêteur de les retrouver rapidement. Le gang est dirigé par un policier radié pour « vol et extorsion de fonds ».

C’était samedi dernier, aux allées du Centenaire de Dakar où sont établis plusieurs boutiques tenues par des ressortissants chinois. En plein jour, un gang composé de 6 éléments débarque dans une boutique appartenant à un couple chinois. Trois individus font irruption, dans un premier temps, dans la boutique, suivi par un quatrième, téléphone collé à l’oreille, donnant des ordres et assénant, par moments, des coups de pieds au couple chinois.

L’opération se déroule parfaitement et la bande parvient à retrouver les 96 millions de Francs Cfa planqués dans un coin par les Chinois. Le butin en main, ils disparaissent.

Mais un crime n’étant jamais parfait, ils ignoraient que toute la scène avait été filmée par une caméra de surveillance dont les images, visionnées par les éléments de la Division des investigations criminelles (Dic), ont vite permis de retrouver les malfaiteur.

C’est d’abord le chef du gang, visage découvert, qui est le premier à être identifié. Il est un ancien policier, radié après une précédente arrestation par la Section de Recherches de la Gendarmerie, pour des faits de vol et extorsion de fonds. Son audition a permis de retrouver ses 5 autres complices. Ils sont tous en garde à vue.

Maroc : Un Sénégalais battu à mort
Un Sénégalais du nom de David Coulibaly, âgé d’une quarantaine d’années, a été kidnappé et battu à mort par des Ivoiriens qu’il aurait escroqués.
‘après L’Observateur, il aurait encaissé 300 000 Fcfa pour chaque candidat à l’immigration avant de prendre la fuite.

Retrouvé, il a été tué et jeté dans le forêt d’Oujda au Maroc.

Ancien footballeur en 4e division italienne, au début des années 2000, Coulibaly, originaire de Mbour, s’était reconverti passeur de migrants.

Son complice, Cheikhna Siby, ancien meneur de jeu de Cneps et de Yeggo, a échappé au pire.

Originaire de Rufisque, Siby a pris la fuite avant de se réfugier à Tanger.

Accident ayant fait 22 morts et 21 blessés au Mali : Ce qui s’est passé !
Vingt-deux personnes ont été tuées et 21 blessées, dont sept gravement, dans une collision entre un minibus et un poids lourd dans le sud du Mali, a annoncé mardi le ministère des Transports.

L’accident s’est produit aux environ de 09H00 sur la Route nationale 26 qui relie la capitale Bamako à la Guinée, entre Kangaba et Bancoumana, selon un communiqué du ministère . L’excès de vitesse et le non-respect du code de la route sont en cause, a précisé la même source.

Les accidents de la route sont nombreux au Mali, où le mauvais état des axes routiers a été par le passé source de tensions sociales. Le ministère a appelé les usagers à la plus grande prudence, «surtout en cette veille de la fête» de l’Aïd el-Adha, qui commence vendredi, et qui est synonyme de nombreux déplacements dans un pays largement musulman comme le Mali. La route reste le moyen de transport de marchandises et de personnes le plus utilisé dans ce pays d’Afrique de l’Ouest sans accès à la mer.

Mame Fama GUEYE